Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)

  • 07/08/2018
Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)
A l'occasion des Paris Gay Game 2018, RedWolf a réservé au public gay une soirée dans un des plus beaux lieux de la capitale, le Grand Palais, construit à l'occasion de l'exposition universelle de 1900. Cette soirée BIG « Beautiful is Gay » a accueilli la star de la scène gay internationale, Offer Nissim. Sur scène, il a été accompagné par les chanteuses Maya Simantov, Meital de Razon, Riki Ben Ari et Ivana Lola. Kingstone et Teddy J, tous deux DJ résidents chez RedWolf, étaient en ouverture du show.




Après avoir assisté à la cérémonie d’ouverture des Gay Games 2018 au Stade Jean Bouin (Paris 16), et où ont défilé plus de 10 000 athlètes, nous arrivons au Grand Palais (Paris) à 1 H du matin et entrons après 10 minutes d’attente tout au plus.

C’est le Dj Kingstone qui officie aux platines, lorsque nous entrons sur la piste. Il a pris le relai de Teddy J. Très sexy dans son débardeur bleu portant l’inscription France et faisant apparaître ses beaux bras musclés, le dj français nous fait plaisir en mixant notamment "Toy" de Netta (bootleg avec "Diva" de Dana International) et "Insomnia" de Faithless.

En cette journée caniculaire, sur le dancefloor, les corps musclés sont glissants et l’on s’en aperçoit encore plus en s’approchant de la scène.

Il est 2h30 lorsque trois danseurs classiques font leur entrée sur scène sur l’intro de "Love is bigger than anything in its way" de U2 remixé par Offer Nissim… qui apparaît dès que raisonne la voix de Bono. Les danseurs agitent des drapeaux de plusieurs pays. Les trois écrans diffusent des images de personnes queer.

Dans un petit polo blanc, avec des étoiles bleues autour du cou, l'israélien de 54 ans subjugue ses fans notamment avec sa gestuelle si particulière, tant en balançant des bras de gauche à droite, qu’en les écartant et avec le regard vers le ciel. Le dj star saisit de temps en temps son casque de dj, tout en strass et paillettes argentées.

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)


2h50. La chanteuse Riki Ben-Ari vient interprété "Fame", sa récente reprise d’un succès d’Irène Cara (1980). La chanteuse israélienne est accompagnée par une troupe, mixte, de huit danseurs. Les images projetées derrière les artistes sont superbes et représentent notre Tour Eiffel nationale.

Son mix intègre ensuite "Let me live my life", alors que son interprète, Maya, viendra tout à l’heure, puis l'excellent "Africa" avec un visuel intégrant une girafe et des visages maquillés d’africains.

3h50. Le dj est rejoint par sa chanteuse fétiche, Maya Simantov, qui interprète "Miracle" (2016), avec un visuel représentant un tunnel de train et tandis que des rubans de papier, couleur arc-en-ciel, tombent sur les plus de 5 500 clubbers entassés sous la nef du Grand Palais.

Sur les parties les plus douces de "Rainbow", que chante Maya maintenant, la chanteuse israélienne est accompagnée de quatre danseuses, qui sont remplacées par des garçons musclés sur les parties les passages les plus puissants de ce morceau qui est la plus récente collaboration entre les deux artistes. Le visuel est magnifique avec ses multiples coeurs aux couleurs rainbow. Maya Simantov est élégante dans sa veste noire aux boutons argentés.

La chanteuse a enregistré de nombreuses productions pour Offer Nissim et notamment de ses plus grands succès.

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)


Seul ensuite devant son mur de projections, Offer Nissim enchaîne avec "This is for my girls", le Michelle Obama All-Star Girl Power Anthem.

C’est à ce moment la partie de la soirée la moins pop, la plus club du set d’Offer Nissim, avec des titres comme "SEX", etc…

4h45. La chanteuse Meital de Razon arrive avec deux danseurs. De sa voix douce, la jolie blonde en petite robe bleue nous interprète son titre "Saved me", tandis que des images, en noir et blanc, de son visage apparaissent sur les écrans. Les tenues des danseurs qui l’accompagnent sont superbes avec leurs plumes blanches.

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)


Nous apprécions ensuite "Il n'est pas comme hier" de Rivka Zohar, puis Offer Nissim fait honneur à son public français en incluant dans son set, ses remixes de "Que je t'aime" de Johnny Hallyday produit en 2008 et "A l'ombre" de Mylène Farmer (2012). Le dj israélien aurait été en mesure de continuer avec ses remixes de Lara Fabian, Catherine Lara, Jean-Jacques Goldman, Amir Haddad, Alain Chamfort, Joe Dassin… une telle production qui indique qu’il s'intéresse à la chanson française.

Offer Nissim poursuit dans un registre plus doux-romantique avec son remix de "The good is back" d’Anggun qu’il joue en exclusivité et pour la première fois ce soir.

5h15. C’est enfin l’heure pour le dj de jouer l’un de ses gros succès "Everybody needs a man". Le public exulte, et le dj passe très vite à un nouveau morceau qui combine les sonorités orientales aux beats électro. Il s’agit de son excellente production "Lord of Mercy".

5h40. La quatrième et dernière chanteuse à se produire sur scène est Ivana Lola. L’italienne, en body noir, vient bien sûr nous chanter l’énormissime "Don’t you hide". En quittant la scène, la chanteuse remercie le public français de son accueil tandis qu’Offer Nissim enchaîne avec son remix de Madonna "Living for love". Derrière, lui le visuel est le portrait lacé de l'album "Rebel heart" de la star pour laquelle il a signé plusieurs remixes.

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)


6 heures du matin. Nous sommes ravis de voir qu’Offer Nissim n’a pas oublié Dana International. Il nous passe l’excellent "We can make it" (2016). La gagnante de l’Eurovision 1998 (Diva) a multiplié les collaborations avec lui entre 1993 et 1996 (Danna International, Umpatampa, Maganona…).

« Offer Nissim » s’affiche en grand et en lettre dorée derrière lui. Il est 6h15 lorsque la star de la soirée s'avance et vient saluer le public de clubbeurs parisiens mais aussi de ses fans français et internationaux qui ont fait le déplacement à l’occasion des Gay Games, que la ville de Paris reçoit pour la toute première fois.

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)


Un autre dj de Redwolf, Dorian M, prend ensuite les platines. Mais pour nous, c’est l’heure de rentrer chez nous tandis que les clubbeurs hardcore rejoignent le Faust pour un after. De leur avis, celui-ci aura été très réussi bien que le registre musical soit complètement différent des productions Offer Nissim.

Globalement, nous avons trouvé la soirée de qualité. Offer Nissim a joué ses tubes, ses remixes, offert un show comme ceux du dj français David Guetta et du belge Regi. Les quatre chanteuses ont permis de rythmer la soirée, tous comme les beaux visuels qui illustraient son set. Le show a été agrémenté de lancés de confettis, de rubans aux couleurs arc-en-ciel et quelques artifices.

La file d'attente à l’entrée a été compliqué pour ceux avec les billets avec entrée obligatoire avant 00h30. Beaucoup ont également critiqué l’attente pour l’achat de tickets-consos puis aux bars.

Le son n’était pas enveloppant au début mais a finalement été poussé pour l’arrivée d’Offer Nissim. De mémoire, le dj a fait l’impasse sur ses succès "First time" (2005), "Perfect love" (2006) et "Happy people" (2008).

Nous y avons plutôt vu des ‘gogos’ qu’un show de danse, et encore moins les acrobates annoncés. La scène aurait pu être plus conséquente dans un tel lieu. Mettre un bar central était un parti-pris permettant aux clubbeurs de voir le show même dans l’attente de leur boisson.

L’espace food n’avait rien de transcendant avec ses barbes à papa, hot-dog et burgers. Les casiers loués 6 € constituaient une bonne idée. Les prix étaient élevés, comme l’étaient ceux de l’entrée (de 49 à 75 €), même si le lieu était majestueux.

La structure du Grand Palais est vraiment exceptionnelle, surtout au petit matin.

  • Offer Nissim au Grand Palais (Paris - 2018)


C’est la première fois que nous faisons du clubbing au Grand Palais, la première aussi où se déroule une soirée gay. Il y a déjà eu du clubbing au Grand Palais avec "Superb" en 2016, "SFR Live"… La radio FG y a aussi organisé son vingtième anniversaire. Nous nous y étions rendus pour la patinoire qui est installée l’hiver, la FIAC, le salon Paris Photo et surtout le concert de Prince. Ce cadre centenaire accueille aussi régulièrement les défilés Chanel et le Saut Hermès (chevaux).

Ce n’est pas la première fois qu’Offer Nissim se produit à Paris :
Au Queen : les 13/09/2008, 14/03/2009, 12/09/2009, 17/09/2011 et 7/10/2012 ;
Au Mix Club : les 3/12/2006, 15/03/2009, 11/04/2010 et 18/09/2011 ;
Au YoYo (BIG) : les 2/05/2015, 30/04/2016 et 29/04/2017.

La scène gay israélienne ne se résume pas qu’à Offer Nissim, notons les djs Yinon Yahel, Sagi Kariv et Aron Abikzer, les soirées Papa Party d’Eliad Cohen, Forever Tel Aviv et Arisa, ainsi que le club Haoman17 à Tel Aviv.







D'autres sujets qui peuvent vous intéresser