Notre article "Forever 90s à Strasbourg 2019"

Forever 90s à Strasbourg 2019

  • by
Forever 90s à Strasbourg 2019
Le Zénith de Strasbourg accueille la seconde édition de Forever 90s. Pour la première fois, nous faisons le déplacement dans le chef-lieu de la région Grand Est en ce samedi 4 mai 2019.

Forever 90 Strasbourg, c'est 8 mini-concerts dans le concert ! Les invités ce soir sont 2 Unlimited, Haddaway, Eiffel 65, Boris, East 17, Masterboy, Worlds Apart et Génération Boys Band (Allan Theo + Franck Delay + Chris Keller).

Ces trois derniers groupes étaient déjà là l’an passé avec Corona, Dr Alban, Vengaboys, Lou Bega et Jenny Berggren d’Ace of Base.

Malheureusement, nous apprenons avant le concert que le groupe Eiffel 65 ne sera pas là ce soir. Nous espérons un autre groupe dance en remplacement.



Nous entrons dès 18h50 dans le Zénith. Un homme commence l’animation avec un dj devant un slide show composé d'images des 90s ; notamment de nombreux dessins animés (Chevaliers du Zodiaque…), des séries AB, Charmed, Alf, des films, du jeu Tetris… Nous dansons sur les tubes des Spice Girls, Reel 2 Real, Ace of Base...

Elsasser boys band




- Shotzi revient
- Basic
- Alsacienne

Boris


Boris


Boris a préparé un set spécial pour cette Forever 90s avec ses propres tubes (dont « Soirée disco »), un karaoké avec des hits des clubs et un musicien à ses côtés, Benjamin Steinmann (BenAss) aux percussions.

En intro, nous avons vu et entendu « Le dormeur » , les percussions, l’instru de « Soirée disco » et également une voix off féminine.

Pour le karaoké, Philippe Dhondt a pris l’apparence d’un monstre bleu en vidéo.

Setlist de Boris :
- Soirée disco
- Miss Camping
- Boom boom boom (Outhere Brothers) / Boom boom boom boom (Vengaboys) / Réveil... trompette ! / hey mama hey oh benoro / Il est vraiment Phenomenal / Maria (I like it loud) / Qui ne saute pas n'est pas français / I will survive / Pump it up / My heart goes boom / Wé ohh (Celtic)
- Everybody top délire mega groove
- La vache / Düp düp düp / Kernkraft 400 / Saturday night / 2 times / All around the world / Les lacs du Connemara

Génération Boys Band (Allan Theo + Franck Delay + Chris Keller)


Génération Boys Band (Allan Theo + Franck Delay + Chris Keller)


GBB est un trio constitué en 2015 par Frank Delay (ex-2 be 3), Chris Keller (ex-G-Squad) et Allan Théo.

Dans un visuel de machine à remonter le temps, les GBB nous invitent à passer de 2019 à 1996. La scène strasbourgeoise est plongée dans l'obscurité. On distingue juste le trio masculin en hoodies et pantalons blancs sur la mélodie d’« Aucune fille au monde » (1996), joué dans un nouveau mix, avec un gros instru et sur des lumières éblouissantes.

Les garçons se mettent en doudoune sans manche sur la chanson suivante, « Partir un jour », également jouée en version electro. Ils reviennent à des sonorités plus classiques avec la pop latine de « Lola », sur l'extrémité de l’avant-scène, puis le groove de « Bébé » des G-Squad.

Les garçons, désormais quadragénaires, se chambrent entre boys bands, et particulièrement Allan Théo (47), lorsque Frank Delay (45) et Chris évoquent l’histoire de gardes du corps qui faisaient monter une ou deux copines après les shows.

Puis, c'est la groupie du public qui fera le plus de bruit qui montera sur scène avec eux. L'heureuse élue a le droit ensuite à quelques poses sans équivoque avec les trois mecs autour d'elle, voire très proches d'elle.

Les GBB ravissent leurs fans avec "Sonar" (d'Allan Theo), puis "La salsa" (des 2 Be 3) et « Le temps qui court », titre en français et anglais interprété à la grande époque par Alliage. Les garçons montrent qu'ils sont open puisqu'ils chantent même une chanson d'un boys band concurrent à l'époque.

Prétextant un problème technique, Allan va chercher une guitare et les garçons reprennent "I want it that way" des Backstreet Boys et "Mmmm bop" de Hanson. Ils reviennent ensuite à leurs répertoires avec "Emmène-moi" (1998), aussi proposé en acoustique, ainsi que "Lola", et "Partir un jour".

Sur "Raide dingue de toi" ensuite, les GBB sont accompagnés sur scène de sept danseuses.

Nous l'attendions tous et, surtout, toutes, Franck ouvre enfin sa doudoune pour exhiber son torse sur la chanson "2 Be 3" . Toujours au top physiquement, il enlève son t-shirt pour un peu de break dance, et le remet très vite alors que s'en suit la chanson "Emmène-moi".

L'animateur fait revenir les GBB pour les présenter. Le trio propose alors un medley de leurs tubes pour terminer leur concert.

C'était la première fois que nous les voyons ensemble sur scène.

Le programme reprend avec un peu de percussions par BenAss.

Setlist de GBB (Génération Boys Band) :
- Aucune fille au monde
- Partir un jour
- Lola
- Bébé
- Sonar
- La salsa
- Le temps qui court
- Medley acoustique : I want it that way / Mmmm bop / Emmène-moi / Lola / Partir un jour
- Raide dingue de toi
- 2 be 3
- Emmène-moi
- GBB medley

Haddaway


Haddaway


21h45. "Il vient de Trinidad" indique l’animateur de Forever 90s pour présenter Haddaway.
L’artiste entre sur scène pendant un petit a cappella de sa choriste. La chanteuse suédoise Dinah Nah est comme d'habitude vestimentairement bien stylée. Cette jolie blonde de 38 ans (ex-chanteuse du groupe Caramell) porte ce soir de hautes bottes et une robe avec des strass argentés. Haddaway porte, lui, un veston sans manche.

Après leur première chanson, le tube mondial "What is love", joué dans sa version normale, Haddaway prend la parole et précise : My french is …comme ci comme ça !

Le follow up “Life” est joué dans sa version electro, plus pêchue que l'originale. Leurs voix sont top.

Sur l'énergique "Rock my heart", Dinah Nah hésite encore à s'avancer avec ses hauts talons en raison du sol qui n'est vraiment pas adapté ... ce que ne manque pas de souligner Haddaway à la production.

Haddaway propose ensuite sa propre version, tropical dance, de “Livin’ on my own”, l'un des grands succès de Freddie Mercury.

Le concert d'Haddaway se poursuit avec "I miss you", sa balade la plus connue.

Nous sommes ravis d'écouter ensuite "Fly away", un titre dynamique et excellent qu’on entend trop peu, tant Haddaway est généralement invité à chanter ses trois principaux tubes eurodance.

Leur showcase s’achève sur “What is love » avec la suédoise qui revient sur la pointe des pieds, ce qui fait bien rire Haddaway.

C'est pour nous toujours un plaisir de revoir sur scène Haddaway avec plusieurs de ces tubes.

Setlist d'Haddaway :
- What is love
- Life (Remix)
- Rock my heart
- Livin’ on my own
- I miss you
- Fly away
- What is love (Remix)

East 17


East 17


22h20. Pour présenter le groupe qui va venir sur scène maintenant, l'animateur précise que ces britanniques se sont produits devant 60 0000 personnes, ce qui est un record. C'était en Allemagne en mars dernier.

Les garçons sont entourés ce soir de neuf danseuses sur "House of love" avec le légendaire logo du groupe, le petit chien, qui apparaît sur le grand écran derrière eux.

Sous leurs casquettes noires (non), les East 17 portent de petits blousons noirs, des pantalons jeans de même couleur... pas de vraies tenues de scène comme on les aime, mais peu importe le grand public ne leur en tiendra pas rigueur... ni du fait que ce trio a peu de rapport avec le line up d'origine.

East 17 est actuellement un trio représenté avec deux nouveaux membres : Robbie Craig (ex-chanteur du groupe Artful Dodger) (2014) et Terry Bull. Il ne reste que Terry Coldwell de la formation originale.

On préfère ceux qui arrivent ensuite : "Thunder", plus tubesque, et "If U ever" pas dégeulasse vocalement de la part des deux chanteurs principaux, et ce même sans la présence de Gabrielle. Cette chanteuse soul s'est produite à Paris il y a quelques mois en première partie de Rick Astley à l’Alhambra.

Leur setlist compte ensuite "Let it rain", dans un nouveau mix.

Ils annoncent un nouveau single tropical house "(Let's dance body move)". Ce morceau est en fait un titre de leur album « 24/7 » sorti en 2017 lors d'une tournée australienne.

"Been around the world" est un mid tempo puis la jolie ballade "Stay another day" pendant laquelle les trois E17 se déplacent ensemble sur chaque côté de la scène. L'occasion pour nous de les voir de plus près, et notamment le dernier membre à figurer au line up et qui est, plutôt qu'un chanteur, un spécialiste en coucous et autres coeurs dessinés à merveille avec ses mains.

Les East 17 terminent leur concert avec le très efficace "It's alright".

Setlist d'East 17 :
- House of love
- ??
- Thunder
- If U ever
- Let it rain (Remix)
- Strip (ou Feel the love ?)
- Been around the world
- Stay another day
- It's alright

Après les GBB, cela fait un peu long pour nous avec ces boys bands, et il nous tarde d'écouter un peu d'eurodance :))

23 heures. L'animateur revient dans une nouvelle tenue. Il remercie le public car nous sommes plus de 4 000 ce soir. La soirée affiche complet mais le Zénith de Strasbourg a potentiellement une capacité supérieure.

Pendant ce temps, Enrico de Masterboy commence à brancher ses synthétiseurs à l'arrière.

Le présentateur annonce que la troisième édition de Forever 90s se déroulera le 16 mai 2020. Il y aura alors une tête d'affiche américaine, soit huit artistes de renoms, avec bien sûr de la dance music et des boys bands.

Il vient aussi annoncer qu'hier soir à 21h05, la production a reçu un appel d'Eiffel 65.
Nous visionnons d'ailleurs la vidéo que Jeffrey a enregistré avec un smartphone et qui a été posté sur la veille sur le Facebook de la production.

Le chanteur du groupe italien ne peut se produire ce soir en raison d'une otite. E65 ne sera pas remplacé mais les autres artistes ont accepté de prolonger leurs concerts respectifs.

Masterboy & Beatrix Delgado


Masterboy


Le trio allemand est composé de la chanteuse Beatrix ‘Trixi’ Delgado (Beatrice Obrecht), et des deux musiciens-producteurs, Tommy Schleh, rappeur de Masterboy et dj sous le nom de Klubbingman, et Enrico Zabler aux synthés.

Ils font régulièrement des dates ensemble, à travers l'Europe principalement, depuis novembre 2013, et notamment à Mannheim (Allemagne), où ils se produisent chaque année.

Welcome to the world of Masterboy ! entend t-on dans l'intro joué par Enrico qui porte une visière en strass.

Le concert de Masterboy démarre véritablement avec leur tube "Generation of love" ; de la très bonne eurodance.

Trixi est vêtue de blanc. Elle porte une chemise en lin ouverte sur l'épaule et son corset rouge apparaît dessous. Tommy, lui, porte un veston sans manche, en cuir, sur un long t-shirt rouge de la marque Black Caviar.

La chanteuse nous dit merci en français avant que le groupe enchaîne avec le tout aussi puissant "Different dreams".

Sa casquette blanche portée à l'envers lui cache les cheveux.

Beatrix porte des lunettes de soleil, Tommy, lui, a le crâne dégarni et ses habituels gants noirs. Le groupe est souriant. Cela leur fait plaisir de revenir en France.

Sur l'intro d' "I got to give it up" ensuite, elle s'arrose malencontreusement l'entre jambes mais garde le sourire. Sur "Let it be", c'est son micro qui se détache.

Tommy parle de la tournée Dance Machine qui lui rappelle visiblement de bons souvenirs.

Les Masterboy jouent maintenant "Land of dreaming", d'abord avec "Woman no cry", d'abord en acoustisque, puis dans sa version euro reggae. Le public est réceptif et balance les bras en l'air.

Ces allemands demandent à ce que la salle soit plongée dans le noir et que nous allumions les lumières de nos téléphones. Ils parlent de leur nouvel album, qu'ils sont en train d'enregistrer, avant de nous jouer "Are you ready (we love the 90s)" le premier extrait qui est donc leur dernier single en 2018. Ce titre n'est pas spécialement connu du public mais puisqu'il a des sonorités dance, actualisées, l'ambiance ne retombe pas.

Trixi saisie ensuite une mini guitare pour "Feel the heat of the night", joué en version lente d'abord puis en power dance. C'est l'un de leurs plus gros succès.

S'en suivent deux autres morceaux eurodance, "Is this the love" et l'excellent "Love message", du collectif du même nom (dont les Worlds Apart), et avant une distribution de quelques t-shirts aux spectateurs les plus chanceux.

Le concert de Masterboy s'achève avec leur megamix, qui est sorti en single à l'époque et exclusivement en France.

Setlist de Masterboy :
- Welcome to the world of Masterboy
- Generation of love
- Different dreams
- I got to give it up
- Let it be
- Land of dreaming (/No woman no cry)
- Are you ready ?
- Feel the heat of the night
- Is this the love
- Love message
- Masterboy Megamix

Les deux animateurs reviennent à 00h10. Le percussionniste local aussi revient pour faire danser le public avec le "Un, dos, tres" de Ricky Martin.

Worlds Apart


Worlds Apart


Les britanniques Steve Hart, Cal Cooper et Nathan Moore entrent en scène à 00H15. Les fans de Strasbourg et des environs sont prêt(e)s à leur réserver un bel accueil, digne de leurs années de gloire.

Nous avions rencontré les Worlds Apart à Arles en août 2010 lors d’une Legends 90s au Théâtre Antique. Les garçons avaient été très sympas. Nous les reverrons sur scène pour la tournée Born in 90, qui passe à Paris le 21 décembre 2019.

Les anglais commencent avec "Everybody".

Les Worlds Apart enchaînent avec "Don't change" avec Nathan cette fois au chant. Les trois refont la chorégraphie sous l'oeil amusé d'Enrico et Tommy des Masterboy. Les garçons sont bien conservés, et surtout plus classes et proprets que les East 17 que nous avons vu sur scène tout à l'heure.

C'est "You said" qui s'en suit dans leur setlist, une chanson de Steve.

Voulez-vous écouter une chanson en français ? Chanter avec les Worlds Apart ? nous disent-ils avant d'entonner "Quand je rêve de toi".

Vous êtes chauds ? nous demandent-ils sur ce morceau qui est visiblement une nouvelle chanson qu'ils testent sur scène, plutôt qu'un véritable nouveau single.

"... just say i said hello" sur laquelle les deux autres deviennent choristes.

"The big one" disent-ils alors que le tempo s'accélère sur"I was born to love you".

Les Worlds Apart prononcent quelques mots en français avant de chanter "Everlasting love". Ils sont plutôt vocalement bons, mais se plaignent du son.

Une fille du public reçoit une bouteille de Nathan qui est un peu gêné par sa bévue.
Nous écoutons d'abord a cappella "Je te donne" et "Baby come back".

Nathan a chaud et retire sa veste pour apparaître en chemise sur "Je serai là".

1h10. Deux petites filles et les 2 animateurs se joignent aux Worlds Apart sur scène. Leur concert s'achève sur "On écrit sur les murs" avec la présence exceptionnelle à leurs côtés du trio français GBB et de 30 jeunes.

Setlist de Worlds Apart :
- Everybody
- Don't change
- You said
- Quand je rêve de toi
- ???
- Just say I said hello
- I was born to love you
- Everlasting love
- Baby come back
- Je te donne
- Je serai là
- On écrit sur les murs (avec les GBB)

2 Unlimited


2 Unlimited


Le duo néerlandais est composé de Ray Slijngaard (47) et Kim Vergouwen (35), ex-chanteuse du duo Dance Nation (Sunshine...). Nous avons vu 2 Unlimited pour la première fois dans cette configuration à Barcelone en octobre 2018.

La chanteuse originale, Anita Doth, a donné une dernière date à Mannheim (Allemagne) le 26 novembre 2016.

2 Unlimited a revu sa setlist depuis le début d’année 2019.

En intro de ce nouveau set, on entend les voix de Ray et de Kim, avant que ceux-ci n'entrent sur "The real thing". Après ce titre eurodance de 1994, les 2 Unlimited remontent encore le temps en nous chantant "Twilight zone" de 1992.

Le groupe poursuit avec le tube "Here I go" que nous avons plaisir à entendre d'abord en version acoustique, puis dans sa version normale.
"No one" est ensuite chaîné avec le précédent titre.
C'est une première pour nous de cette nouvelle setlist.

Leur mega tube "No limit" ravi encore plus le grand public et l'ambiance est à son paroxysme à Strasbourg ce soir.

Ils sont accompagnés de deux danseuses également sur "Get ready for this", joué en version remixée par l'américain Aoki.

Notre morceau préféré du duo, "Tribal dance", est lui joué dans son mix live (mi-urbain, mi-techno) avec son imparable "shake your booty".

Le rythme ne ralenti pas car le duo passe aux excellents "Let the beat control your body" et "Jump for joy".
Bravo à Kim que nous avons vraiment apprécié ce soir. Cette nouvelle chanteuse prend de plus en plus sa place aux côtés de Ray.

Celui-ci nous fait un signe pour montrer qu'il nous a reconnu, comme désormais à chaque fois que nous allons les voir se produire sur scène.

Setlist de 2 Unlimited :
- The real thing / Twilight zone
- Here I go (acoustic + normal)
- No one
- No limit
- Get ready (version Aoki 2k14)
- Tribal dance
- Let the beat control your body
- Jump for joy

Ce soir, il y avait un artiste (Eiffel 65) en moins que prévu sur scène mais cela n'a pas empêché d'avoir du retard sur le planning quand même.

L'after dj devait commencer à 1h25 mais le dj n'a pris ses platines qu'à 2h finalement.

Vidéos de la soirée









Galerie photos de Forever 90s à Strasbourg




Nous reverrons sur scène très prochainement quelques-uns de ces artistes puisque nous avons aussi pris nos billets pour le 24 mai 2019 au Dôme de Paris.

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser