Notre article "I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)"

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)

  • by
I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Cinquième édition déjà pour I love the 90s, cette grosse soirée belge annuelle dédiée à notre décennie préférée. Nous nous y rendons chaque année mais nous avons séché celle de 2011 en raison d’une affiche moins alléchante. Peut être aussi parce que nous avons aussi assisté à beaucoup de shows 90s depuis quelques temps.

L’affiche de l’édition 2012 comporte peu de noms que nous n’ayons déjà vus sur scène. Seuls Gigi d’Agostino et Marshall Masters restent totalement inédits pour nous et ce ne sont pas ces noms qui nous ont décidé à revenir. Cependant, les autres têtes d’affiche sont des grands de la dance music. C’était donc un plaisir pour nous de revoir Snap, T-Spoon, Ice MC et surtout Milk Inc et Ray & Anita (ex-2 Unlimited) à l’Ethias Arena d’Hasselt.

Nous vous proposons ici notre résumé complet et nos meilleures photos.



I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Après avoir emprunté le bus 45 en partance de la gare routière d’Hasselt, nous arrivons à 18h45 devant les portes de l’Ethias Arena où patientent déjà les plus grands fans des 90s. Nous embrassons nos amis présents et faisons nos prévisions sur la prochaine édition qui se déroulera le 6 avril 2013 d’après les affiches placardées sur les portes du bâtiment.

20h20. Nous entrons dans cette grande salle où nous avons passé de si bons moments depuis I love the 90s 2008. Positionnés au centre, juste derrière la barrière qui longe la scène sur une cinquantaine de mètres, nous patientons en écoutant de la house des années 90.

21 H. Dj Ward lance la voix off avec le nom de chacun des artistes présents ce soir suivi d’un extrait de leur plus grand tube. L’ambiance monte d’un cran lorsque le dj passe The Tamperer, Robin S, Whigfield, Corona et les Vengaboys, cinq artistes qui ne se sont jamais produit dans le cadre de cette soirée. Dj Ward mixe aussi le bon morceau trance "Beatbox" (de Dial M for Moguai) terrible trip jungle avec "I like to move it" et "Techno cat".

T-Spoon


I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
22 heures. Les T Spoon sont les premiers artistes à entrer sur scène. Les deux membres du groupe empruntent chacun l’une des passerelles situées à gauche et à droite de la scène d’I love the 90s. En ouverture, et a capella, Linda Estelle reprend le "New York New York" d’Alicia Keys & Jay Z qui devient ici "Hasselt Hasselt"... c’est original et une belle démonstration du talent de cette chanteuse.

Puis, le duo néerlandais nous chante leur hit Mercedes Benz devant le logo de la célèbre marque automobile. Les T-Spoon sont très beaux dans leurs tenues de scène, dans un pur style vestimentaire eurodance. Le rappeur porte une cape blanche avec des motifs noirs tandis que Linda a remis la même robe noire que celle qu’elle portait à Eindhoven (We love the 90s).

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Entourés de leur troupe de danseurs, Linda et Shamrock enchaînent avec No time to waste, leur succès eurodance qu’elle chante ici en playback devant un grand écran qui montre aussi leur image en live. Lui chante le "Don’t stop" des Outhere brothers, qui est un véritable hit ici. Ce groupe de rap/house était présent l’année dernière à I love the 90s. Quant à T-Spoon, c’est la première fois qu’ils se produisent dans cette soirée. Cependant, nous les avions déjà vu en live à Eindhoven aux Pays Bas.

Shamrock fait du beatbox avant que Linda entonne leur plus grand tube (mondial) Sex on the beach devant une belle photo d’un soleil couchant. Le public leur a réservé un bel accueil mais ils quittent déjà la scène sans nous avoir chanté tous leurs tubes.

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)




Gigi d’Agostino


I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Gigi d’Agostino arrive sur scène vers 22h15 dans une belle tenue blanche de commandant. Très stylé, ce monsieur incarne un vrai personnage avec sa rose rouge en guise de pochette de costume. Après un morceau expérimental en guise d’introduction, l’italien commence son set par sa reprise de Narcotic (Liquido) présente sur son "Suono libero" sorti en 2008. La voix est bien sûr vocodée car c’est aussi la marque de fabrique de cet artiste. À la fin de ce morceau, un technicien vient vérifier l’installation technique car il semblerait qu’il y a un problème, même si nous ne percevons rien.

Gigi poursuit quand même avec une autre reprise rock. Il s’agit de In the end par le groupe Linkin Park. Sur le grand écran, les images de ses platines alternent avec un visuel 3D. Gigi enchaîne avec Moonlight shadow (présent sur son "Disco tanz" de 2005) en version lente puis accélérée, avant de passer à Jack to the sound of the underground du groupe Hithouse. Stressé ? Pas sympathique ? Gigi a seulement salué le public lors de son entrée mais ne lui a pas vraiment prêté attention ensuite.

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Avec son casque argenté autour du cou, voire devant sa bouche, on ne sait pas s’il chante vraiment mais le Noise Maker, nom de l’un de ses alias, reste préoccupé par ce problème technique et sollicite à nouveau un technicien pour faire le tour de la scène afin de solutionner le problème. De notre côté, nous ne voyons pas de problème, hormis son attitude un peu hautaine.

Son set alterne les passages calmes avec les refrains et des beats accrocheurs. C’est à un voyage que nous convie l’uomo... Il grande viaggio di Gigi ! Alors que le public entonne la mélodie de L’amour toujours (il semble quand même un peu content de l’accueil du public !), le dj commence par lancer le vocal quasiment a capella, avant de jouer cette mélodie entêtante sur un tempo plus puissant.

Le tempo ralenti ensuite pour une outro de ce même morceau. Giga semble écourter ainsi proprement sa prestation même s’il ne prendra même pas le temps de nous jouer ses tubes "Bla Bla Bla", "The riddle" et "Another way".

22h34, Gigi d’Agostino se barre sans dire un mot. L’italien est hué pendant le laps de temps où Dj Ward s’apprête à assurer la relève. Le dj belge nous passe alors du Technotronic, duo qu’on aurait bien voulu voir sur scène ce soir (ou l’année prochaine !).



Dj Ward est très pro et prend le micro pour motiver le public de l’Ethias Arena, un peu déçu sûrement de la prestation du second artiste à être entré en scène. Le dj nous passe aussi l’efficace tube de Gala ("Freed from desire"), un "Pulvertum" qui envoi un max, puis "Feel the fire" du groupe Astoline qui était présent sur cette même scène en 2011.

Ward continue avec Barthezz ("On the move") et du Future Breeze avant de passer à du Run DMC sur lequel un break-dancer se lance pour un freestyle tout devant dans le public, une séquence filmée mais non diffusée sur l’écran géant. Ward vient, à son tour, sur le devant de la scène pour nous en faire un petit break sur ce même "It’s like that". Le dj reprend son set avec du Vengaboys, du Red 5 ("Da beat goes"), mixés sur de beaux visuels, et The Oh ! avec "Won’t you show me the way" alors que les photographes accrédités reviennent au pied de la scène. Il est 23 heures quand Ice MC fait son retour sur la scène d’I love the 90s.

Ice MC


I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Ice MC commence sa prestation avec son tube It’s a rainy day sur un visuel illustrant la pluie et qui convient parfaitement bien. Tout en blanc, l’anglais est (encore) accompagné d’une nouvelle chanteuse. Vivement le retour d’Alexia ! Cela dit celle-ci est mignonne et fait bien le job contrairement à celle qui l’accompagnait ici en 2009. Avec sa chevelure, elle nous fait penser à celle de Culture Beat que nous avions vu en 2008.

Le duo termine avec Think about the way, entouré d’une troupe de plusieurs danseurs. Leur prestation est trop courte, Ice MC aurait aussi pu faire "Take away the colour" comme en 2009, voire un autre de ses tubes comme "Give me the light" ou "Easy".

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)



23h10. La voix off commente un nouveau visuel animé, contenant notamment le générique de la série télé Beverly Hills. La répétition du thème "When I snap my fingers"... nous fait forcément penser à Snap mais non ; surprise, c’est toujours Dj Ward aux platines. Il repart dans les sons trancy devant un visuel énumérant chacune de ces années, et il continue d’envoyer du gros son !
Puis, il revient à l’eurodance avec Culture Beat puis avec les a capella de "Rhythm is a dancer". Ward nous propose un beau travail de mix. Il mixe ensuite Pin-Occhio, le "On and on" d’X-Session, groupe qui est venu en 2010 chanter cette même chanson, et qui était il y a 15 jours à MNM Back to the 90s au Sportpaleis.

Ward mixe ensuite le "Take my love" de Good Shape, groupe également présent à MNM Back to the 90s, et "Flying high" de Captain Hollywood, qu’on espère voir en 2013 à l’affiche de I love the 90s. Le dj belge passe ensuite les 2 Fabiola, déjà venus dans cette soirée et qui pourraient revenir en 2013 tant ils ont du succès ici. Leur créateur Pat Krimson vient d’ailleurs de faire deux nouveaux titres avec Ice MC récemment : "Break away" et "I know". Les deux hommes ont fait une récente apparition sur la radio Q Music avec "It’s a rainy day".



Un hommage est rendu ensuite à une grande diva décédée en février dernier. RIP Whitney Houston avec un petit message à sa mémoire sur son tube "I’m every woman" sorti en 1993. Sans transition, Ward passe à Deepzone, puis Outhere Brothers, Leila K, Prodigy (No good) et Scooter (pourquoi pas en 2013, ils nous le passent chaque année et c’est un tel succès !). Après nous avoir fait le coup du Lights in the air avec nos téléphones portables, Ward nous passe Dance 2 Trance (Power of american natives), Maxx (Get away), La Bouche (Be my lover) et Nunca (House of doom) sur un visuel représentant les années 90s, avec des flammes et des formes diverses, avant de passer à un son belge plus techno.

Il revient à du son mainstream ensuite avec The Mackenzie & Jessy, chanteuse qui était l’invitée de Regi sur cette même scène début mars, pour Regi in the mix, et fin mars au Sportpaleis pour MNM Back to the 90s, sûrement une bonne soirée mais les stars à l’affiche ne nous ont jamais totalement convaincu d’y participer.

Le son festif continu avec Bellini et "Follow the leader", avant que Ward ne passe au rock avec Liquido, Lenny Kravitz, Blur et AC/DC (Thunderstruck), qui nous rappelle le concert des 15 ans de Milk Inc en septembre 2011 car ils l’avaient incorporé à leur chanson Storm. Puis, cette séquence rock se poursuit avec le "Nobody’s wife" d’Anouk qui est toujours bien connue ici en Belgique.

00h40. Le visuel reloading party est lance avant une séquence techno et le retour des photographes signifiant que l’artiste suivant va entrer en scène prochainement. Il s’agit du groupe Snap.

Snap



I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Après une vidéo d’introduction avec la voix off d’I love the 90s, les Snap arrivent sur la scène d’Hasselt vers 00h45. Contrairement à leur première participation en 2009 où Snap était représenté par la chanteuse Thea Austin, c’est Penny Ford et Benjamin Lowe qui incarnent le groupe ce soir. Les ayant déjà vu à Arles, nous espérions plutôt voir Turbo B d’autant plus que nous avons manqué sa participation récente à la Culture 90 à Paris (en compagnie de la chanteuse Thea Austin ? Ouided Khachnaoui ? de Maxayn ?).

Penny Ford et Benjamin Lowe entrent donc sur la scène d’I love the 90s sur leurr tube The power. En tenues noires, le duo se complète bien et a une bonne présence scénique. Toujours entourés d’une troupe de danseurs, les Snap enchaînent avec le hit Mary had a little boy pendant lequel la chanteuse monte sur la passerelle de gauche. Ils terminent avec l’inévitable Rhythm is a dancer qui fait toujours autant d’effet sur le public d’I love the 90s. Hélas, leur setlist est sans surprise ; nous aurions aimé entendre leurs tubes "Exterminate" ou "Do you see the light".

A 1 heure, ils quittent la scène et la musique reprend avec le "Don’t you want me" de Felix, repris récemment par Snoop Dogg et David Guetta.

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)



Milk Inc



I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Regi et son clavier arrivent par un ascenseur qui les amènent jusqu’au centre de la scène sur la mélodie du hit La Vache. "1996 baby !" Très vite, Linda arrive par le fond de la scène. Elle chante directement leur tube Inside of me. La chanteuse, qui porte une belle robe argentée, poursuit ce medley avec l’excellent Losing love.

Pendant un court break, le flamand saisi sa guitare alors que l’on reconnaît leur morceau Oceans qui est joué dans sa version dance, tout comment le second morceau de ce deuxième medley : In my eyes. "Danku" dit-elle alors que Regi envoi sans tarder leur hit Walk on water, joué en entier. Linda avait déjà rejoint Regi à "I love the 90s" sur ce même titre en 2011 (et sur "In my eyes"). Regi prend des photos avec son iPhone en coque à cassettes, très rétro.

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
Le duo flamand passe ensuite à Insomnia de Faithless, comme ils le reprennent souvent en concert (TMF Awards, Sportpaleis, Regi in the mix). "I can’t get no sleep..." Ils sont ensuite aspirés par l’ascenseur sous la scène, non sans mal car il y a un petit problème technique mais cela finit par fonctionner.

La prestation de Milk Inc aura été un peu courte car ils n’ont pas joué leurs morceaux en entier et ont même fait l’impasse sur l’excellent "Promise", que Linda n’aimerait pas jouer en concert. Mais, quoiqu’il en soit, c’est toujours un plaisir pour nous de les revoir sur scène. Les Milk Inc sont déjà programmés pour deux dates en octobre et travailleraient actuellement sur leur nouvel album.

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)



1h20, la marionnette virtuelle arrive sur écran pour nous donner une petite leçon de danse en compagnie de la troupe de 6 danseuses et 2 danseurs d’I love the 90s.

Ward mixe ensuite le "Celebrate" de Fiocco dont le dj Jan Vervloet était présent en 2011. Les danseurs partent à la fin de Zombie Nation. "Get your hands up" ! C’est la séquence rétro house. Ce n’est pas notre préférée, Ward sort l’artillerie lourde et ne fait plus dans le mainstream. La foule aime. Nous préfèrons lorsqu’il balance Darude à 1h40, voire Underworld et Mellow Trax (Outa Space). Il passe au rap ensuite avec "Jump" et "Informer" puis nous avons la surprise d’entendre le Casanova d’MN8, le "Wanna be" des Spice Girls et 5ive avec "Everybody’s get up".

Lors du générique de "Friends", à 1h52, André vient poser les serviettes et les bouteilles d’eau tandis que Ward joue les Offspring et Nirvana.

Ray&Anita (2 Unlimited)



I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
2 H. Après une petite animation utilisant les mots des chansons de 2 Unlimited, nous voyons la photo de Ray et Anita sur l’écran géant. Le duo star, invité pour les 5 ans d’I love the 90s, fait son entrée sur scène dans la pénombre. L’Ethias arena est plongée dans le noir, les sirènes retentissent. Le beat imparable de No limit arrive. Ray danse à gauche sous une grosse lumière qui s’éteint pour éclairer Anita à son tour.
I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)

L’entrée est efficace mais un peu moins réussie que pour leur gros retour en 2009. Mais peut importe, ils nous offrent un grand show. Ils sont en forme et très sexy dans leurs tenues signées Prince Charming. Anita s’est visiblement amincie et Ray arbore ses nouveaux tatouages sur le bras droit.

Sans transition, ils passent à Tribal dance, notre tube préféré des néerlandais. Ils le chantent devant le même visuel qu’en 2009 et Ray monte sur la passerelle du côté droit. Très bien remixé, le titre est encore plus puissant avec ses sirènes. Let-the-beat-control-your-body énumèrent-ils avant d’enchaîner sur ce single. Ray & Anita nous offrent ensuite un court extrait de l’instru de The real thing avec des alarmes sur l'intro, un beat saccadé et un hook ragga. "Shake your booty, booty... Come on ! Come on !"



Ils sont aspirés sous la scène après un jet d’étincelles. La voix off nous demande de crier. "Here are your 90s heroes, once more ! Give it up for... Ray and Anita" ! Les stars de l’eurodance remontent parmi la fumée pour nous offrir en bonus Jump for joy. "Hasselt, do you know this song ?" leur répète Anita avant de nous présenter leurs danseurs tandis qu’une pluie de confettis tombe sur nous.

Après l’inoubliable performance de 2009, Ray & Anita nous ont réservé un autre très bon moment... encore plus court mais toujours aussi intense ! Qu’ils reviennent dès 2013 car ils semblent aussi s’être éclatés !

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)

I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)



Dj Ward remercie Ray & Anita avant de nous jouer de la teck dont le fameux "Bonzai Channel One" de Thunderball. Il nous joue ensuite "Hardcore vibes" qui a été repris dernièrement et qui marche très bien en France actuellement. Puis c’est Paul Elstak ("Rainbow in the sky") qui poursuit cette séquence Happy hardcore.

On plane ensuite avec l’"Universal nation" de Push avant qu’arrive Da Hool et l’a cappella "I like to move it", le groupe Reel 2 Real pourrait aussi venir à I love the 90s...

Tout comme le groupe chantant "Slave to the music", Twenty 4 Seven, qui ne sont jamais venus alors qu’ils tournent beaucoup actuellement et ont même sorti un nouveau single "The reason".

Marshall Masters



I love the 90s à Hasselt (Belgique - 2012)
3 heures. Marshall Masters sont les derniers invités de cette soirée. Le groupe est représenté par un dj et un toaster (The Ultimate MC). Ils commencent par leur tube I like it loud pour une séquence hardcore avec beaucoup de flammes. "Will see who’s fucking loud tonight ?" demande le toaster black en machouillant son chewing-gum. "Listen to this sound... Hardcore people are you ready ?" Il nous fait entonner cet air de ravers et les grosses flammes continuent de brûler devant lui sur Don’t touch that stereo. Le duo est aspiré sous la scène vers 3h15.

Ward revient après un jingle. Il mixe "The gates are open" de D-Devils qui étaient présents en 2010. Puis, c’est Ian Van Dahl avec "Castle in the sky", Cappella et Maxx, deux groupes qui seront difficiles à revoir sur scène tant ils ont quitté les spotlights. Nous partons vers 3h30 lorsque "Keep the spirit alive" (Fiocco) est joué par Dj Ward.



En résumé, cette soirée était très intéressante en raison de son line-up et même si nous avions déjà vu la majorité de ces artistes (Ray & Anita, Snap, Ice MC et Milk Inc). Nous serons peut être encore là le 6 avril 2013 si les organisateurs nous programment Technotronic, Captain Hollywood, Scooter, Twenty 4 Seven, CB Milton, Double You, Masterboy, Ace of Base, Aqua, Whigfield, Corona, Vengaboys, Reel 2 Real, Good Shape, X-Session ou 2 Fabiola !

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser