Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • by
Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
Après la sélection mardi-soir de la Russie, la Croatie, la Hongrie, Chypre, l’Autriche, l’Azerbaïdjan, Malte, l’Islande, l’Estonie, la Finlande ou la Grèce, dix-huit pays entrent en compétition se soir pour décrocher l’une des dix places de la finale, qui aura lieu samedi toujours en direct depuis le Globen Arena de Stockholm.

Cette émission peut être visionnée sur France 4 avec Marianne James et Jarry aux commentaires.

Même si la Roumanie a été éliminée de cette manche, le niveau est un peu plus élevé que mardi soir puisque l’enjeu est important pour l’irlandais (ex-membre du boys band Westlife), l’australienne dont le pays doit passer pour la première fois par la demi-finale, ainsi que pour trois concurrents qui sont de retour dans la compétition. Il s’agit du lituanien Donny Montell (2012), de la bulgare Poli Genova (2011) et de la macédonienne Kaliopi (2012). Nous saurons aussi vraiment si le biélorusse Ivan chante nu avec des loups …ou pas !

Les présentateurs de cette soirée sont également Petra Mede et Måns Zelmerlöw que l’on retrouvera aussi samedi soir.

Nos chansons préférées de cette demi sont celles de la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, l’Australie, la Bulgarie, le Danemark, l’Ukraine, la Norvège et l’Irlande. Nous hésitons ensuite sur les chansons d’Israël et celles de nos voisins suisses et belges.



  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale










  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





C’est Justs, le charmant jeune letton, qui ouvre le bal avec un titre de musique électronique, très puissant. Son "Heartbeat" est composé par Aminata Savadogo, sixième place l’an passé avec "Love injected". Le titre prend une dimension plus rock dans sa version live.

Seul en scène, le jeune homme en blouson en cuir noir est très concentré sur son interprétation, trop sûrement puisqu'il en oublie de regarder les caméras. C'est dommage car c'est un frein à la connexion entre l'artiste et les téléspectateurs et le public du Globen.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Michał est l’un de nos coups de cœur, récents, dans cette édition 2016. Il a réussi l’exploit de devancer la favorite Margaret (avec "Cool me down") ainsi qu’Edyta Gorniak (avec "Grateful") dont les fans attendaient le retour à l’Eurovision depuis 1994.

L’homme à la longue et belle chevelure brune est magistral dans sa veste rouge. Le chanteur capte bien les caméras ; son regard est toujours tourné vers elles. Entouré de ses violoncellistes, qui restent discrètes, Michal interprète superbement sa ballade, bien rythmée, et les choeurs assurent les parties qui nous donnent tous envie de chanter ce titre. Nous voyons un bon classement pour la Pologne cette année.


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Rykka, la suisso-canadienne, représente nos voisins des Alpes avec un titre radiophonique à souhait, mais qui ne devrait pas marquer suffisamment les esprits des téléspectateurs.

Sur la scène du Globen, Rykka est très détendue, les pieds nus, devant son joli visuel bleu. De la fumée se dégage de sa robe. La mise en scène est d'une simplicité extrème mais la chanteuse, qui arborre un nouveau look avec des cheveux bleus, passe très bien à l'image. La relation avec le téléspectateurs peut s'établir naturellement avec son joli sourire malicieux. Le mur d'étincelles devient un classique de mise en scène, mais il arrive subtilement à la fin de sa prestation, superbe.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Hovi Star a totalement réarrangé sa chanson depuis sa sélection lors de HaKokhav HaBa L'Eirovizion (The Next Star for Eurovision). "Made of star" était à l’origine un morceau de rock épique réorchestré totalement, pour aboutir sur une puissante ballade symphonique au piano. Avec cette composition de Doron Medalie, également, fera-t-il aussi bien que Nadav Guedj, 9ème avec "Golden boy" en 2015 ? En tout cas, avec son look androgyne, Hovi ne devrait pas laisser indifférent.

Les médias ont beaucoup parlé de lui suite à l’altercation qu’il a eu à l’aéroport de Moscou avec des policiers qui ont détérioré intentionnellement son passeport, en riant. Pour de ces motifs d'intolérance, nous ne souhaitons pas voir gagner la Russie.

Hovi peut compter sur un soutien international et aussi sur celui d'Amir, son compatriote, ici à Stockholm.

L'israélien fait bonne impression sur scène où il assure vocalement avec un certain charisme. Trois choristes masculins lui apportent un soutien. La présence d'un duo, qui tourne dans des cerceaux derrière lui, rend assez magique sa prestation. Le rideau d'étincelles déjà vu pour le pays précédent fait donc redite ici, mais c'est la seule critique que l'on peut faire. Hovi mérite une place en finale.


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Les médias, dont quelques français, ont beaucoup parlé du biélorusse, suite à sa volonté de chanter nu sur la scène de l’Eurovision, entouré de loups en chair et en os.

En réalité, le chanteur nu fait face à l'animal, mais, dans la séquence enregistrée pour l'ouverture de ces trois minutes, pendant lesquelles vont se multiplier les hologrammes où Ivan. Le biélorusse est tour à tour batteur puis guitariste et enfin chanteur.

Le deuxième chanteur à la longue chevelure de cette demi-finale, a un joli timbre de voix rock mais manque de charisme, et ce n'est pas ces trois lignes maquillées sur son visage qui améliorent les choses.Petra Mede intervient pour réagir sur la prestation du biélorusse et c'est alors que Mans Zelmerlöw apprait nu avec une peluche. La séquence, drôle, est un joli clin d'oeil au public qui ne rêvait que de voir le beau suédois en petite tenue.

Petra lance, comme mardi, une séquence de caméra cachée avec Mans Zelmerlöw en chauffeur de taxi. Cette fois-ci, le suédois est plus vite reconnu par les passagers, et l'un d'entre eux dit que c'est pas son truc. Le chauffeur lui répond qu'il ne l'aime pas non plus, ce qui provoque l'hilarité du public ici à. Puis, le groupe finnois Lordi monte à bord pour un délire. Petra aussi se fait remarquer assez vite par ses passagers.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Sanja est une grande artiste serbe, bien loin de l’image que l’on se fait de ceux qui font l’Eurovision, mais qui pourtant sont plus nombreux que ce que l’on croit. "Goodbye" est un texte à message qui traite de la violence envers les femmes.

La chanteuse serbe est entourée de choristes qui se rapprochent d'elle au cours d'une mise en scène intéressante, aux couleurs rouges et noires. Le vocal aussi est réussi, mais nous n'accrochons pas à ce titre chanté en anglais. Les retours sont positifs et sa place en finale est très probable.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Membre de Westlife depuis 1995, boys band en stand-by depuis 2012, Nicky Byrne tente sa chance en solo avec une participation à l’Eurovision. Après avoir annoncé les points irlandais l’an passé, le trentenaire a écrit cette pop song, efficace, avec Wayne Hector.

Sur la scène éclairée en rouge principalement, Nicky est venu avec trois musiciens qu'il quitte pour rejoindre la petite scène pour le final.

Son timbre de voix rajoute au charme du jeune homme qui a une belle présence scènique et pourrait permettre à l'Irlande de retrouver la finale.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Suite au très rock "Crno i belo" à l’Eurovision 2012, la macédonienne nous chante "Dona" un titre qui alterne moment calmes et envolées puissantes. Kaliopi saura convaincre qu’elle est une grande interprète, et même ceux qui n’apprécient pas forcément sa chanson.

La diva nous propose, comme la Serbie tout à l'heure un titre vocal très puissant, dans sa propre langue.
Elle pousse un petit cri à la fin de ces trois minutes, ce qui prête plutôt à rire.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Lors des sélections nationales, le beau Donny a devancé un titre que nous aimions aussi beaucoup, le gospel "Leading me home" d’Erica Jennings. "I’ve been waiting for this night" est une production suédoise formatée pour l’Eurovision. Donny Montell sait ce qu’est l’Eurovision car il fait son retour après une première participation en 2012.

Le jeune homme est à l'aise en bougeant son corps mais rencontre quelques difficultés à suivre les nombreux mouvements des caméras ; sur un titre aussi dansant cela est pourtant nécessaire.

L'artiste fait un saut sur lui même après avoir enlevé sa veste blanche.

Aidé par des choristes non présents sur scène, mais qui assurent un bon soutien vocal, le lituanien a des chances de se qualifier pour la grande finale.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale






Après une première participation réussie à l’Eurovision (5ème place pour Guy Sebastian), l’Australie doit désormais passer par une qualification pour la finale. Cela ne devrait pas être très compliqué avec une grande interprète comme Dami Im, défendant un titre à la Sia : "Sound of silence".

D'origine coréenne, la chanteuse brune se présente sur scène dans une longue robe blanche avec une imposante écharpe pailletée sur l'épaule. Assise tout d'abord sur un gros bloc pailleté, où elle manipule virtuellement un écran dont les vignettes avec des photos d'hommes apparaissent autour d'elle, l'artiste se lève et se rapproche du public pour entonner le dernier refrain.

Les choeurs se font bien entendre, mais restent invisibles, dissimulés sur le côté droit de la scène. Il faudra compter sur cette interprète à la voix d'or samedi soir.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





La Slovène se la joue Taylor Swift avec ce "Blue and red", un titre country dance, assez rapide, avec un petit côté gentillet mais que nous ne voyons pas aller bien loin.

De sa prestation, il se dégage une certaine énergie mais l'artiste n'est pas ultra charismatique. Le petit divertissement vient lorsque fait irruption le gymnaste aux muscles hyper secs suspendu à sa perche qui tourne à droite de la Slovène. Anggun aussi avait emmené deux gymnastes sur scène mais cela ne lui avait pas (du tout !) porté chance.



  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





C’est la Roumanie qui devait entrer en douzième position ce soir. Le pays ayant été exclu par l’UER en raison de sa dette, la Bulgarie passe donc douzième, et les pays suivants se voient également décalés d’autant.

Après avoir présenté le concours Eurovision Junior 2015, Poli Genova revient en tant que chanteuse avec "If love was a crime" qui est beaucoup mieux que "Na Inat" avec lequel elle concourait à Düsseldorf en 2011 (notre premier Eurovision live !),

Ce "If love was a crime" est plus formaté international aussi ! C’est d’ailleurs une production suédoise venant d’une équipe qui a travaillé pour Jennifer Lopez, Britney Spears, Kelly Clarkson et Shakira.

La bulgare endosse le rôle de la candidate gay-friendly avec un texte encourageant à aimer qui l’on souhaite ; une intention qui ne peut nous déplaire d’autant plus cela est fait sur une jolie mélodie pop.

Poli se présente sur la scène de Stockholm dans une tenue à la tenue mi-arty mi-futuriste. Sa prestation est chorégraphie et, confiante, elle fait de nombreux sourires à la caméra. Ses choristes la rejoignent pour le final, ce qui a déjà été pratiqu pour dynamiser les trente dernières secondes.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Ce trio danois interprète une chanson de boys-band dans la grande lignée des Backstreet Boys. Souhaitons-leurs mieux que l’élimination réservée l’an passé au groupe de jeunes rockeurs qui les précédait.

Les trois potes sont vocalement bons mais verront-ils la finale samedi ? Pas sûr.

La réalisation repose simplement sur eux, leur dynamisme. D'abord derrière leurs pieds de micro à néons, ils rejoignent la petite scène au coeur du public pour le final.Mans Zelmerlöw parle d'amour en référence à la chanson de Poli. Il souligne que l'amour peut encore être un crime dans certaines parties du monde avant de donner la parole à sa complice. Petra Mede, elle, est en green room et se moque des robes noires des candidates... et d'humour sur soi même en disant de ne pas croire qu'elle a 46 ans.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Le pays a marqué de son absence en 2015, pour raisons politiques et particulièrement pour l’annexion de la Crimée par la Russie. Mais, cette année, les ukrainiens ont décidé de revenir avec une tatare de Crimée. Celle-ci propose "1944", un morceau atypique que nous aimons beaucoup, et qui dénote totalement des 42 chansons que nous avons entendu en boucle cette semaine.

The Hardiss et NeAngely aurait également bien représenté l’Ukraine, mais les téléspectateurs ont choisi Jamala. Le jury, lui, préférait le premier groupe cité.

Le drapeau de la Crimée peut finalement être présenté dans le public, comme celui de la Palestine, ce qui avait été interdit initialement. L’Eurovision n’est pas politique mais cette décision n'était pas démocratique. Mardi soir l'Arménienne a présenté celui de

L'ukrainienne, en pantalon bleu recouvert par de longues manches, a choisi une mise en scène sombre. Les symboles se dessinent au sol.

Sa voix est un vrai instrument, surtout dans le passage qui précède l'apparition de l'arbre qui se dessine derrière elle. Ces trois minutes constituent un grand moment de cette soirée. La victoire est possible.


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Nous aimons beaucoup cet "Icebreaker" composé par le suédois Gabriel Alares. Taillé pour l’Eurovision, il faut bien reconnaître que ce titre n’est pourtant pas d'une grande originalité… sauf si on le compare avec le morceau qui le précède et celui qui suit.

La jeune norvégienne a eu des problèmes de santé ces dernières semaines, mais ne laisse rien transparaître lors de sa performance.

Agnete assure vocalement malgré quelques fausses notes et est toute mignone dans sa longue robe dissimulant son corps si ce n'est une partie de son ventre. La mise en scène est sobre, la chanteuse ne bouge pas et seule une danseuse est présente derrière elle.


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Comme pour Chypre mardi, la chanson est signée par le suédois Thomas G:son. C’est la troisième fois que celui-ci compose un morceau pour ce pays du Caucase, et c’est à nouveau un titre electro-rock qui rappelle le style musical du groupe britannique Muse.

Le réalisateur démultiplie le visage du chanteur sur l'écran, mais ce n'est pas tout, les épyleptiques apprécieront aussi les jeux de lumières rapides et incessants.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Après un ravalement de façade pour la chanson qui a remporté le festival de sélection en Albanie, celle-ci apparaît beaucoup plus intéressante. C’est fou comment les titres peuvent se métamorphoser au fil des semaines pour devenir des entrées qu’on finit par apprécier... sans toutefois les vouloir qualifiés pour la finale de samedi soir.

Très maquillée, dans une robe toute dorée, avec cinq feuillets sur le côté, la chanteuse albanaise se la joue diva et le rendu est assez classieux au final.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





La SVT, organisateur de cet Eurovision, a fait le choix de placer un titre disco-funk pour clôre cette seconde demi-finale. La jeune belge parvient à bien défendre ce single qui n’a, à vrai dire, rien d’exceptionnel sinon son intention louable de nous faire danser.

Entourée de sa troupe de danseurs vêtus de costumes blancs, la petite belge est pleine d'énergie dès son arrivée sur scène lorsqu'elle lance les trois foulards des trois couleurs de la Belgique. Dans sa tenue argentée et avec ses cheveux frisés, elle fait le show. Cela pourrait plaire aux téléspectateurs qui en ont sûrement assez des ballades avec surenchère de vocalises.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale
  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Nous écoutons une première fois les extraits des 18 chansons, avant de visionner un sujet plein d'humour dans lequel les suédois se demandent, dans les années 70, comment gagner à nouveau l'Eurovision après la victoire d'ABBA. Il y aura les frères Herreys quelques années plus tard.

Voici à nouveau les 18 chansons en compétition se soir avec les numéros à composer. Les français ne peuvent le faire ce soir mais visionnent le show sur France 4.

"Thunder and lighting, it's getting exciting..." lance Petra en faisant référence aux paroles du titre de la Russie. Mans et Petra nous font compter jusqu'à dix pour nous signifier la fin des votes.

Ils plaisantent ensuite. Mans dit qu'il a essayé de voter pour lui même l'an passé, alors que Petra reconnaît avoir voté pour l'Italie, pour l'amour de son conjoint.

Interval act : Man Vs Machine

Un robot est sur la scène du Globen pour l'interval act. Cela nous rappelle ceux du le spectacle Timeless de Mylène Farmer. Un jeune s'en approche et le robot danse simultanément.

Celui-ci lui jette une serviette, lui épluche une banane. Deux autres robots arrivent sur scène pour des projections lasers, et ceux sont maintenant trois jeunes danseurs hip hop qui dansent à leur côté. La bande son est composée de différent sample dont une version vocodée de 'Stayin' alive' et de 'Thriller'.


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Retour en green room où le duo d'animateurs est avec les représentants de l'Allemagne, l'Italie et le Royaume Uni. Nous visionnons les extraits de leur performance enregistrée hier soir.60 ans et l'Eurovision en statistiques c'est aussi deux fois des pingouins et Petra Mede qui s'autocongratule avec humour.


  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale





Mans et Petra nous annoncent maintenant les noms des 10 pays qui vont accéder ce soir à la finale.

De notre côté, les passages en finale qui nous semblent acquises sont celles de l'Australie, l'Ukraine, la Bulgarie, la Pologne, la Belgique, la Lettonie, Israël, mais cela est plus incertain pour la Norvège, le Danemark, la Lituanie et l'Irlande.

Les jurys et téléspectateurs européens ont quant à eux décider d'envoyer en finale : l'Australie, l'Ukraine, la Bulgarie, la Pologne, la Belgique, la Lettonie, Israël, la Géorgie, la Serbie et la Lituanie.

2ème demi-finale - EUROVISION 2016
Ordre Pays Artiste Titre de la chanson Résultat
1Drapeau lv LettonieJustsHeartbeatFINALE
2Drapeau pl PologneMichał SzpakColor Of Your LifeFINALE
3Drapeau ch SuisseRykkaThe Last of Our KindÉLIMINÉ
4Drapeau il IsraëlHovi StarMade of StarsFINALE
5Drapeau by BiélorussieIvanHelp You FlyÉLIMINÉ
6Drapeau rs SerbieSanja Vučić ZAAGoodbye (Shelter)FINALE
7Drapeau ie IrlandeNicky ByrneSunlightÉLIMINÉ
8Drapeau mk MacédoineKaliopiDona (Донa)ÉLIMINÉ
9Drapeau lt LituanieDonny MontellI've Been Waiting For This NightFINALE
10Drapeau au AustralieDami ImSound of SilenceFINALE
11Drapeau si SlovénieManuEllaBlue and RedÉLIMINÉ
12Drapeau bg BulgariePoli GenovaIf Love Was A CrimeFINALE
13Drapeau dk DanemarkLighthouse XSoldiers of LoveÉLIMINÉ
14Drapeau ua UkraineJamala1944FINALE
15Drapeau no NorvègeAgneteIcebreakerÉLIMINÉ
16Drapeau ge GéorgieNika Kocharov & Young Georgian LolitazMidnight GoldFINALE
17Drapeau al AlbanieEneda TarifaFairytaleÉLIMINÉ
18Drapeau be BelgiqueLaura TesoroWhat's the Pressure?FINALE
Petra et Mans remercient les téléspectateurs européens d'avoir regardé ce show et leur donne rendez vous pour la grande finale samedi soir. Vous pourrez ainsi voir sur France 2 la superstar américaine Justin Timberlacke et découvrir son nouveau titre.

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale

  • Eurovision 2016 : la 2nde demi-finale




Crédits Photos : Thomas Hanses & Andres Putting (EBU)


D'autres sujets qui peuvent vous intéresser