Blue à la Maroquinerie (Paris - 2013)

  • by
Blue à la Maroquinerie (Paris - 2013)
Alors que le groupe Blue enchaîne les dates en Europe, ces quatre beaux jeunes hommes n’ont pas oublié leurs fans français(es). Ils étaient de passage à Paris le 11 juin 2013 à La Maroquinerie dans le cadre de leur première tournée européenne en huit ans.

Quelques anglaises sont présentes dans l’entrée de cette petite salle parisienne où nous arrivons vers 19h30. Un dj mixe le dernier morceau de Justin Timberlake, un remix groovy de Mojo ("Lady"), le tube funky de Robin Thicke ("Blurred line") ainsi qu’une chanson d’Amy Winehouse. Puis, l’ambiance change un peu avec le très dance "I’ll follow river" de Lykke Li.

20 heures. C’est la fin de la musique mais pas de l’attente, ce qui provoque les huées d’un public impatient de voir le groupe se produire. Il faut dire qu’il fait aussi très chaud ce soir dans cette salle que nous découvrons à cette occasion.



20h30. Les musiciens arrivent sur scène et commencent à jouer avant la venue de Lee, Antony, Simon et Duncan sur Sorry seems to be the hardest word, leur reprise d’Elton John, qui leur a valu leur plus gros succès en France. Très applaudis, les Blue poursuivent avec Breathe easy, autre gros tube du groupe même si cette poignante ballade a été moins vendue sur notre territoire malgré une interprétation de grande qualité. Celle-ci est d’ailleurs toujours au niveau ce soir malgré les années qui défilent.

Les quatre gentlemen (très smart en costumes) remercient leur public en français à plusieurs reprises puis enchaînent avec U make me wanna, autre succès de la grande époque où ils squattaient en haut des charts. Les membres du groupe sont plutôt communicatif avec leur public malgré la barrière de la langue qu’ils essayent de franchir à plusieurs reprises.

Le public ayant été bien chauffé avec ces trois premiers morceaux, le groupe s’attaque à leur nouvel album (Roulette) avec l’excellent Break my heart. Ce titre up tempo est l’un de nos favoris car on y retrouve bien les différentes tessitures de voix du quatuor anglais. Ce morceau sera sûrement l’un de leurs prochains singles.

Lee parle à son tour rapidement en français avant d’enchaîner avec une ballade présente sur leur tout premier album. Les fans connaissent par cœur les paroles de Best in me même si nous avions quelque peu oublié cette chanson. Ils entourent leur guitariste pour cette partie qui se prolonge avec Don't treat me like a fool et Long time que nous ne connaissions pas.

Nous nous rattrapons par la suite car ces quatre jeunes hommes, toujours aussi séduisants, enchaînent avec I can, leur chanson pour l’Eurovision 2011. Cela nous rappelle aussi évidemment le moment où nous les avions croisé à l’aéroport de Düsseldorf le lendemain de la finale.



Après s’être accordé une courte pause en coulisses, les boys sont de retour sur la scène de La Maroquinerie. Dans leurs nouvelles tenues, plus casual, qui leur vont aussi très bien, les quatre chanteurs reprennent leurs premiers succès All rise, Too close (qu’ils ont emprunté au groupe Next, mais qu’ils chantent ce soir avec Ariane Mendes ?) et Fly by sur lequel ils se laissent aller à quelques improvisations.

Le groupe vocal poursuit maintenant avec leur hit Bubblin', qu’ils avaient enregistré en duo avec les Link Up (groupe de M. Pokora) pour le marché français. Là, nous avons le droit à la version internationale sur laquelle ils s’éclatent bien. Leur répertoire a mûri mais le groupe ne fait l’impasse sur aucun de ses succès.

Leur harmonie vocale peut également être constatée sur le morceau suivant Without you, qui fait office de nouveau single et pour lequel un clip a été tourné. Ce que l’on ne voit pas dans la vidéo, mais que l’on voit bien ce soir, c’est le changement dans la musculature de Simon et Duncan, qui ont fait plusieurs unes de la presse gay anglaise.

Duncan James parle de leur tournée en Allemagne, Suisse et Italie avant de chanter tous ensemble Guilty, ballade pendant laquelle Simon filmera toute la scène avec son téléphone portable. Il en assurera quand même les chœurs et certains couplets comme sur le titre suivant, If you come back, autre single sorti en 2001.

Lee, Antony, Simon et Duncan interprètent Hurt lovers, single chargé de lancer leur nouvel album. C’est une très belle ballade dans la grande lignée de ce qu’ils savent faire et qui aurait pu mieux les relancer sur la scène internationale tant ce morceau est calibré pour les radios.

C’est logiquement Curtain falls qu’ils nous chantent ensuite avant de se retirer en coulisses. Ils avaient aussi enregistré une version française (Quand le rideau tombe) à l’époque.

Ces beaux gosses reviennent ensuite dans les mêmes tenues et commencent par un titre qui n’est pas issu de leur répertoire. Il s’agit de Sex on fire, le tube du groupe Kings of Leon, qui rend très bien en live et que le groupe s’approprie parfaitement.

Le changement est radical avec We've got tonight, autre titre de leur dernier album. Avec ce morceau très dansant, ils parviennent encore à nous faire danser et chanter simultanément, tant l’ambiance est électrique.

Le tempo ralenti ensuite avec la ballade One love sur laquelle ils font aussi crier la foule avec un "Paris... Vive la France ! J’adore !!!"

Pour clôturer ce concert, les Blue ont choisi un titre qui figure en bonus de leur album. Il s’agit de Sing for me. Avec cette production dance très actuelle, le public entassé dans La Maroquinerie saute de joie. Accoudés les uns aux autres, Lee, Antony, Simon et Duncan nous saluent avant de quitter la scène. Ils laissent ainsi leurs musiciens (1 batteur, 2 guitaristes et 1 clavier) s’éclater sur l’outro de ce titre.





Apprenez-en plus en visitant les liens ci-dessous :
Site officiel de Blue

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser