Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

  • by
Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
Retour en Suède pour nous, 2 mois seulement après la finale du Melodifestivalen. Après Stockholm, c’est à Malmö que nous nous rendons pour connaître le vainqueur de l’Eurovision 2013... et passer une bonne semaine.

Le programme est chargé entre les 3 shows diffusés à la télé, les répétitions, la visite de la ville, les concerts adjacents... et nous souhaitons aussi trouver du temps pour danser avec nos amis !


  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö


Malmö est une ville cosmopolite de 300 000 habitants. C’est la 3ème ville de Suède. Avec sa taille humaine et ses espaces verts, elle est idéale pour les familles… mais aussi pour les gays qui se rendent au Wonk, un club avec de beaux serveurs musclés, tatoués et surtout torses nus !

C’est une ville très verte avec ses nombreux espaces verts. C’est aussi une ville verte écologiquement parlant. La ballade en vélo est donc recommandée ! Pour s’y rendre, Malmö n’est qu’à une vingtaine de kilomètres de Copenhague. La capitale du Danemark est également très jolie même si elle est totalement différente de cette ville suédoise où est né le footballeur Zlatan Ibrahimovic. Pour relier les deux, prenez le train c’est très rapide !

Cette ville gay-friendly est comme le reste de la Suède, très tolérante. Les suédois défendent des valeurs progressistes et l’on s’y sent bien.

Malmö possède aussi une infrastructure ultra-moderne, c’est le cas de Malmö Arena et du nouveau centre commercial qui jouxte le stade : Emporia, un bâtiment de couleur jaune-orange, très joli avec son parking qui nous fait penser au rainbow flag ! Mais l’attraction architecturale là-bas, c’est le Turning Torso, un immeuble inauguré en 2005 que l’on aperçoit de loin avec sa grande taille et sa forme torsadée, très original.

Lors de cette semaine, des affiches annonçant l’Eurovision étaient placardées sur tous les panneaux d’affichage. Impossible de ne pas savoir que le concours européen s’y déroulait. Il y avait du monde partout entre journalistes et fans.

  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

Stand d'accueil des visiteurs, bus et voiture Eurovision
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

L'opéra, la tour torsadé et le centre commercial Emporia
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö


  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö


Situé en gare d’Hyllie, à deux stations de la gare centrale, la Malmö Arena est très facile d’accès pour les fans d’Eurovision. L’enceinte est cependant beaucoup plus petite que celles ayant accueilli le concours les deux années précédentes (Düsseldorf puis Baku) mais aussi que la Friends Arena où se tient désormais la finale du Melodifestivalen. C’est un choix des organisateurs suédois qui veulent réduire le coût d’organisation du spectacle.

  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö


Les journalistes et fans accrédités sont accueillis dans un autre bâtiment jouxtant le Malmö Arena. Celui-ci s’appelle Malmö Mässan. C’est en fait une grande salle qui accueille des foires expositions. Pour l’occasion, celle-ci a été configurée de façon très fonctionnelle. Nous y avons trouvé la même chose que lors de notre déplacement pour l’Eurovision 2011.

Après un contrôle comme ceux que l’on passe dans les aéroports avec détecteurs de métaux, nous arrivons dans un premier espace où se trouvent les pigeon-holes, boîtes aux lettres dans lesquelles les journalistes trouveront chaque jour des CD et autres objets promotionnels.

En face, se trouve l’espace lounge avec des portraits colorés et un mur avec l’histoire de l’Eurovision. Les suédois nous ont préparé une rétrospective avec les pochettes de disques des gagnants par décennie.

Vient ensuite quelque chose d’indispensable dans une telle ville ; une fontaine à eau. Tel des cyclistes, nous avons eu droit à une jolie gourde verte pour y faire couler de la Tap water.

Puis, séparée par de grands arbres (électriques !), c’est la grande salle où nous avons branché nos ordinateurs pour vous écrire des articles comme celui-ci par exemple.

En revenant sur nos pas, nous trouvons également un plateau télé où Gina Dirawi présente "Live Studio Eurovision". Enfin, les journalistes vont poser leurs questions aux 39 chanteurs en compétition dans une grande salle de conférence. Après un passage au photocall, certains artistes donnent ensuite rendez-vous aux journalistes dans un petit studio radio. Nous avons pu y rencontrer Cascada.

  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö

Restauration au centre de presse :

Cela ne serait pas complet sans un espace pour le café car, en une semaine de travail, on en boit beaucoup ! Le buffet n’est pas très fourni (budget réduit oblige) mais dans l’après-midi il y a quelques pâtisseries pour la pause café, appelée Swedish Fika.

Dans les annexes, nous avons pu dîner (à n’importe quelle heure !) au restaurant Forest qui est abordable et très bon. A l’étage, il y avait aussi le restaurant Cloud qui proposait un buffet à 120 SEK (environ 15 €). Cet espace design n’était cependant pas très fréquenté.




  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö
  • Eurovision 2013 : notre semaine à Malmö


Chaque pays veut recevoir le plus de votes pour pouvoir remporter la statuette. Chaque journaliste est donc très sollicité et dispose d’une sorte de boîte aux lettres où il reçoit chaque jour un petit cadeau d’un pays en compétition. C’est souvent un CD, ou une carte postale, un badge et parfois un objet plus original. La bielorusse a ainsi offert un gâteau et des chocolats. L’allemande a offert un sac de plage avec un CD et un badge. Pour Amandine, la délégation française a offert une plaquette présentant la chanteuse française. Tous les pays n’offrent et ne reçoivent pas la même chose, c’est donc avec une certaine curiosité que nous allons relever notre courrier chaque jour.



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser