Notre article "Melodifestivalen 2012 : La finale"

Melodifestivalen 2012 : La finale

  • by
Melodifestivalen 2012 : La finale
Melodifestivalen 2012 : La finale


Le public est invité à prendre place au Globen dès 18 heures. De notre côté, nous quittons la salle de presse à 19h30 pour rejoindre la salle où Christer Björkman termine un petit discours. Un orchestre prend le relai et joue en live les plus grands hits du Melodifestivalen. Les musiciens sont menés par une chanteuse et un chanteur. Ils sont chargés de faire monter l’ambiance dans la salle qui est complète. Le public est familial et est déjà bien dans l’ambiance.

Melodifestivalen 2012 : La finale
19h46. Une équipe de techniciens vient démonter les instruments. Un animateur arrive et Henric von Zweigbergk prend la parole dans le rôle du chauffeur de salle. Il fait notamment crier les fans d’Ulrik et de Danny. Les 3 animatrices arrivent près des caméras dans leurs robes dorées. Le chauffeur de salle les chouchoute, puis elles s’en vont après être venues prendre le pouls. Henric semble très apprécié, vus le nombre d’appareils photos dirigés vers lui. Les animatrices reviennent se positionner sur la scène avec leurs danseurs. Ensemble, elles chantent Baku Baku, leur reprise de New York, New York. Une vingtaine de danseuses les accompagnent aussi sur scène dans leurs tenues rendant hommage au style azerbaïdjanais car dans quelques mois l’Eurovision s’y déroulera.

Dans l’ombre des caméras, l’ex-chauffeur de salle les dirige. Il leur précise à chaque fois où se mettre pour jouer avec les caméras. Elles introduisent ensuite Eric Saade, le gagnant du Melodifestivalen 2011 qui entre sur une version remixée de son tube Popular entouré de très bons danseurs. Son medley se poursuit avec quelques brides de Hearts in the air puis son dernier tube, Hotter than fire, sur lequel il est hissé en hauteur par une corde.

Melodifestivalen 2012 : La finale



1. David Lindgren - Shout it out


(Fernando Fuentes & Tony Nilsson)

David, le premier candidat de cette grande finale, entre sur la musique de Sugarhill Gang. Dans son costume noir, il nous offre une belle prestation mise en scène avec des étincelles et des jets de flammes. En plus de son interprétation sans fausse note, le jeune suédois danse très bien durant tout le titre et notamment lors du passage de breakdance. Ses danseurs ont aussi assuré la partie visuelle de ce morceau très dynamique qui ne souffrira que de la présence de 3 autres titres sur ce même tempo.



2. Thorsten Flinck & Revolutionsorkestern - Jag reser mig igen


(Thomas G:son & Ted Ström)

Thorsten fait son entrée sur un morceau rock chanté en suédois ("När Bomberna faller" de Björn Afzelius). Pieds nus, il porte aussi un costume noir mais est beaucoup moins sexy que le chanteur précédent. Il a pourtant ses fans et la presse suédoise a beaucoup parlé de lui durant cette semaine. Il se pourrait donc qu’il se classe mieux qu’on ne pouvait le penser avant sa qualification. Son morceau n’est pas très intéressant mais on peut lui reconnaître un côté poignant qu’ont dû bien sentir les suédois.



3. Dead by April - Mystery


(Pontus Hjelm)

Gina annonce le groupe Dead by April qui entre au Globen comme dans une arène sur "The imperial march", une musique (classique) qui les accompagne jusqu’à la scène principale. Tous tatoués et musclés, les membres de ce groupe de rock sont très sexy. La mise en scène est intéressante et virile surtout quand l’un deux hurle, avec un cameraman à ses pieds, sous une fumée qui se propage. Avec sa voix douce, le chanteur est charmant et dessine un cœur avec ses doigts.



4. Lisa Miskovsky - Why start a fire ?


(Lisa Miskovsky, Aleksander With, Bernt Rune, Stray Berent & Philip Moe)

Helena présente la première femme en compétition durant cette soirée, Lisa, belle suédoise tout de blanc vêtue et qui arrive sur l’"American girl" de Tom Petty. Sa chanson est très bonne et ses danseuses font un très beau travail en agitant leurs voiles blancs le long de leurs bras. Il n’est pas certain que sa guitare lui serve vraiment mais c’est sympathique autant dans les notes que dans la prestation.



5. Top Cats - Baby doll


(Mårten Eriksson, Lina Eriksson & Susie Päivärinta)

Le second groupe de rock, moins violent cependant, fait son entrée au Globen. Sur le "East bound and down" de Jerry Reed, ces jeunes hommes recueillent leurs premiers applaudissements. Nous n’étions pas pour eux en seconde chance, mais leur chanson est bonne et ils méritent leur place en finale. Beaucoup de suédois aiment ce style de rock très 50s, nous ne sommes donc pas surpris de les voir à Stockholm.



6. Loreen - Euphoria


(Thomas G:son & Peter Boström)

La grande favorite de la soirée entre sur "Silent shout", jolie mélodie de The Knife. Elle est littéralement acclamée par tous les spectateurs du Globen. Au fur et à mesure de notre séjour à Stockholm, Loreen était donnée comme la grande gagnante et devançait largement Danny Saucedo alors qu’auparavant ils semblaient à égalité.

La prestation de Loreen est assez minimaliste dans les moyens utilisés et dans ce qui est visible à l’écran. Mais, en fait, elle danse sur une scène montée spécialement pour elle. Une pluie est représentée avec des petites boules de polystyrène que le technicien a du mal à repousser avec son aspirateur, une fois la prestation achevée. Loreen offre une danse contemporaine très remarquée. La chanteuse d’origine marocaine est accompagnée sur scène par son chorégraphe sur la fin du morceau.



7. Ulrik Munther - Soldiers


(Ulrik Munther, Johan Åberg, Linnea Deb, Joy Deb & David Jackson)

Le jeune homme entre sur un morceau du groupe The Verve qui joue un style musical adopté par Ulrik. Ses jeunes admiratrices vous feront remarquer qu’il est très beau avec ses bras nus, son petit veston noir et sa guitare en bandoulière. Son titre est efficace et assez puissant, surtout lorsque ses deux batteurs se lèvent lors du break.



8. Björn Ranelid feat. Sara Li - Mirakel


(Fredrik Andersson & Björn Ranelid)

Place maintenant à "Mirakel", un titre un peu bizarre dans sa construction mais qui donne la pêche grâce à un rythme tonitruant. Dessus, Björn, un homme bénéficiant d’une certaine notoriété en Suède, exprime ses "pensées" avec un fort accent local. Comme s’il avait entendu les polémiques de la presse à son égard, ce sexagénaire d’une certaine prétention, termine sa prestation en embrassant ses danseuses. Nous ne l’avions pas vu aussi aimable avec son équipe avant cette finale.

Le petit reportage proposé ensuite, nous montre Sarah Dawn Finer grimée en Lynda Woodruff, membre de l’EBU. Cette représentante officielle de l’Eurovision évoque la Suède et l’Azerbaïdjan. Elle se moque notamment de la construction du Baku Crystal Hall et écorche les noms avec son accent improbable. Cette séquence en anglais n’est pas vraiment flatteuse pour le pays organisateur de l’Eurovision 2012.



9. Molly Sandén - Why am I crying ?


(Molly Sandén, Aleena Gibson & Windy Wagner)

La fumée envahie la scène alors que Molly fait son entrée sur "Viva la vida" de Coldplay. La jeune femme nous interprète une ballade poignante et, comme pour sa dernière participation, il nous a fallu du temps pour aimer sa chanson. L’ex-petite amie d’Eric Saade est magnifique dans sa combinaison en cuir noir. Sous de simples lumières blanches, et une mise en scène avec pour seule action un pied de micro qui tombe, Molly va à l’essentiel et nous montre ses talents d’interprète.



10. Danny Saucedo - Amazing


(Danny Saucedo, Peter Boström & Figge Boström)

Après sa seconde place en 2011, Danny s’était fixé comme objectif de remporter ce Melodifestivalen mais il aura fort à faire tant Loreen est devenue la grande favorite. Le jeune blond entre en tenue de boxeur, prêt à tout donner. Dans sa tenue blanche, Danny nous propose une chorégraphie parfaitement millimétrée, entouré de ses 5 danseurs aux combinaisons noires et aux contours également clignotants. Sa chanson est excellente et très club en particulier durant le break electro où le visuel est encore plus beau avec ses courbes rouges qui gesticulent dans la pénombre. Côté chant, nous aurions bien du mal à confirmer qu’il s’agit de live intégral, comme pour plusieurs autres artistes d’ailleurs.


Nous revoyons maintenant un petit récapitulatif des 10 chansons en compétition avec les numéros que les suédois doivent appeler pour défendre leur favori. Pendant ce temps sur la scène, Sarah se positionne et se met à l’aise en dansant sur ces dix extraits. La chanteuse devenue animatrice à titre exceptionnel, cite le prénom de chacun des membres de la troupe de danseurs de ce Melodifestivalen.

C’est alors la dernière partie de la vignette comique avec les 4 personnages interprétés par Helena Bergström. On retrouve donc l’obèse Lasse Ekström, la brésilienne Simone de Paula, la bimbo Majsan Bergqvist et l’aristo Marianne von Reijne qui auront beaucoup fait rire les suédois en commentant à leur façon le Melodifestivalen.



Très sexy avec ses formes généreuses, Sarah revient sur le catwalk en direct de Stockholm. Gina, elle, est en green room avec le jeune David et d’autres artistes. Sarah derrière son pupitre poursuit avec une séquence pleine de suspense : les 50 % des points attribués par les jurys.



Sandra Kim est la première à annoncer les votes d’un des jurys internationaux. Elle représente bien sûr les professionnels belges. Pour la France, ce sera Bruno Berbérès. Tooji pour la Norvège... et Gina (surprise !) pour l’Ukraine.

Les principaux votes sont les suivants :

Belgique : Amazing 12 ; Shout it out 10
Estonie : Euphoria 12 ; Amazing 10
Chypre : Euphoria 12 ; Why am I crying 10
Royaume Uni : Amazing 12 ; Soldiers 10
Bosnie & Herzegovine : Euphoria 12 ; Shout it out 10
France : Euphoria 10 ; Amazing 12
Ukraine : Amazing 12 ; Euphoria 10
Malte : Shout it out 12 ; Euphoria 10
Allemagne : Euphoria 12, Soldiers 10
Irlande : Euphoria 12, Soldiers 10
Norvège : Euphoria 12, Shout it out 10

Après l’annonce des votes des jurys (Euphoria en tête avec 114 points et Amazing en deuxième avec 92 points), les suédois sont à nouveau invités à voter. Nous revoyons donc les extraits des dix chansons. Pendant ce temps, les techniciens positionnent quelques chaises sur la scène principale. Héléna Paparizou se place tandis que Marianne von Reijne est en chaire et en os au Globen avec son paquet de popcorn dans les bras. Cette grande actrice fait à nouveau bien rire les suédois... et appelle toujours son Cocco !

La chanteuse grecque Héléna Paparizou, qui a vécue plusieurs années en Suède, est l’invitée exceptionnelle de cette finale. Elle nous propose une version jazzy, un peu big band, en tout cas très intense, de Popular, la chanson gagnante en 2011. Très sexy, la gagnante de l’Eurovision 2005 est entourée de plusieurs danseuses tout de noir vêtues et de deux danseurs, sexy également et en particulier le tatoué.

Helena Bergström revient à la présentation. Elle est, cette fois, derrière le pupitre où elle va annoncer les points des téléspectateurs. Cumulés avec ceux des jurys, ils donneront le nom du gagnant de ce Melodifestivalen 2012.

C’est Euphoria de Loreen qui remporte également le plus de suffrages des téléspectateurs. La chanteuse d’origine marocaine obtient 268 points tandis que son principal rival en décroche 198. Loreen n’a pas fait mentir les sondages et ira donc à Baku représenter le drapeau jaune et bleu. Sous les flashs des photographes et les applaudissements du Globen, la brune rejoint la scène principale pour chanter son hymne et danser en compagnie de son chorégraphe.

Un bouquet de fleurs lui est offert ainsi que le trophée qu’elle brandie devant les photographes. Ses auteurs compositeurs viennent la rejoindre pour la féliciter. Le trio d’animatrices vient dire au revoir aux téléspectateurs tandis que nous nous dirigeons avec les autres photographes vers la green room.

Dans cet espace, nous prenons en photo les artistes donnant des interviews. Nous félicitons Thomas G:son et Peter Boström pour leurs chansons qui ont bien fonctionné encore cette année au Melodifestivalen mais aussi au Melodi Grand Prix pour la Norvège. Peter Boström ira à Baku avec la chanson représentant les suédois mais également avec celle de leurs voisins les norvégiens.

Munis de nos pass, nous nous rendons ensuite à l’after party où une foule d’artistes sont attendus avec un beau et bon buffet et où les invités danseront sur tous les hits du Melodifestivalen.



Loreen n’a pas seulement remporté le Melodifestivalen. Elle a aussi reçu le Marcel Bezençon Award en catégorie Presse et Artistique. Jamais deux sans trois ; Loreen a aussi eu le plus de votes lors de la Troisième chance avec son morceau de l’année dernière My heart is refusing me.

Même si elle n’a reçu que l'honneur d'être désigné comme la meilleure chanson qui n'a jamais atteint la finale de Melodifestivalen, Loreen peut être satisfaite et croire encore plus en ses chance pour l’Eurovision 2012.



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser