Notre article "I love the 90s The party (Hasselt 2010)"

I love the 90s The party (Hasselt 2010)

  • by
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Après deux premières éditions très réussies où nous avons pu voir :
- en 2008 : Culture Beat, Dr Alban, Snap, 2 Brothers on the 4th Floor, 2 Fabiola, les djs Sash ! et Regi Penxten,
- en 2009 : Ray&Anita (ex-2 Unlimited), Rozalla, Gala, Ice MC, Pat Krimson et ses amis, Da Rick & Da Boy Tommy et le dj Regi Penxten.

Nous avons fait le déplacement à Hasselt le 10 avril 2010 pour assister à la troisième édition d’I love the 90s avec une affiche un peu en dessous des deux années précédentes :
- en 2010 : Rednex, Mo-Do, Double Vision, D-Devils, le rapper MC Hammer et la reformation exceptionnelle de Def Dames Dope.

Résumé de la soirée entrecoupé des biographies des artistes

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Les portes de l’Ethias Arena s’ouvrent à 20h10. Nous y entrons et découvrons la scène sur laquelle figureront les artistes et djs d’I love the 90s. A 21h30, Dj Ward commence son set rétro avec le titre "I like to move it" (Reel 2 Real) juste à la fin du petit film d’introduction dans lequel figure la même mascotte rouge que l’an dernier.

Dj Ward enchaîne avec l’hymne "Get ready for this" de 2 Unlimited qui nous fait nous remémorer l’exceptionnelle soirée de l’an dernier où le duo Ray & Anita s’était reformé pour un concert incroyable. Le dj flamand mixe ensuite les tubes de Whigfield, Black Box, Nina et The Tamperer.

A 22h30, l’Ethias Arena est plongée dans le noir. En flamand, Dj Ward demande aux spectateurs de sortir leurs portables pour faire scintiller la foule de 20 000 personnes venues fêter les 90s. Le dj mixe ensuite les tubes plus trancy de Future Breeze, BBE, Niels Van Gogh (Pulvertum) alors qu’une vingtaine de photographes s’empressent devant la scène pour couvrir l’évènement. Le dj termine sa première prestation en passant le "Where are you" des allemands de Paffendorf puis celui des belges The Mackenzie, "Innocence (It feels so good)". Il s’agit du titre que nous avait interprété la chanteuse Jessy lors de la première édition d’I love the 90s.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


Mo-Do :


Ses tubes dans les 90s :
Mo-Do rencontre le succès avec son premier single "Eins, zwei, polizei" en 1994. Puis, le jeune homme enchaîne avec les non moins excellents "Super gut" (1994) et "Gema tanzen" (1995). Ses trois premiers singles sont inclus dans l’album "Was ist das ?" (1995). Celui-ci contient aussi un autre titre intéressant "Liebes tango".
Après ces succès, Mo-Do tentera sa chance avec deux autres morceaux "Sex bump twist" en 1996 et "Superdisco (Cyberdisco)" en 1999. Ses titres qui ne renouvelleront pas les exploits du groupe dans les charts ont un son plus techno-trance et des producteurs Mo-Do différents de ceux des tubes de 94-95.
I love the 90s The party (Hasselt 2010)

L’artiste Fabio Frittelli est la figure officielle de Mo-Do. En fait, il pose sa voix en allemand sur les productions italiennes de Sergio Portaluri, Claudio Zennaro et Fulvio Zafret, qui ont concocté des tubes eurodance pour Einstein Dr Deejay, Sabrina et Afrika Bambaataa.
En 1999, le single "Superdisco-Cyberdisco" sort dans un autre style musical que l’eurodance et avec une voix vocodée.

Depuis la fin des 90s :
En 2000, Mo-Do ressort son tube "Eins, zwei, polizei" dans une nouvelle version, interprétée cette fois par Maurizio Ferrara. L’artiste original, Fabio Frittelli, écrit et produit en 2003 le single de Space 2999 intitulé "Tanz mit den roboten".
En 2008, le tube "Eins zwei polizei" ressort dans une nouvelle version sous le nom de Mo-Do Ft Bangbros. Le clip reprend les images de la vidéo tournée en 1994.

Sa prestation dans le show I love the 90s :
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Après le décompte de 23 heures ("Forget the future ! Open your mind ! Close your eyes ! Let the music take control..."), le premier artiste des 90s investi la scène. Il s’agit de Mo-Do avec son tube Eins zwei polizei. Le germano-italien est plutôt sexy dans sa tenue moulante noire et ses bottes à lacets qui lui arrivent jusqu’au dessous du genou. Il est accompagné d’une troupe de 6 danseuses en petites tenues noires et bleues et de 2 danseurs.

Avant d’enchaîner avec son second tube, Mo-Do chante a capella les paroles du tube qui cartonne actuellement dans les charts belges mais aussi européens : "Alors on danse" (Stromae). Malgré ses efforts, cela ne prend pas vraiment auprès du public flamand. Avec sa troupe aux tenues policières et sexy, Mo-Do chante son second tube Supergut qui sera également très bien accueilli par les spectateurs d’I love the 90s. Ceux-ci découvrent ensuite le groupe Double Vision.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


Double Vision :


Leurs tubes dans les 90s :
Les membres de Double Vision, Carol McCloskey et Pedro Cervero, sortent trois singles en 1993 : "Sara", "Honey be good" et "Unsafe building". Mais, c’est en 1995 que les espagnols cartonnent en Europe avec leurs tubes "Knockin'" et "All right".
L’album "Unsafe Building" sort en 1996. Il contient les 2 tubes mais aussi le single suivant "Alone again or..." ainsi que de nouvelles versions de "Sara" & "Unsafe building", qui ressortent en 1997 sur un même single.
A l’été 1998, Double Vision sort un remix de leur plus gros tube intitulé "Knockin' 2000".

Depuis la fin des 90s :
Un seul single du duo espagnol sortira en 2000 dans un style plus progressif : "Love me now".

Leur prestation dans le show I love the 90s :
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
A la fin de la prestation de Mo-Do, les techniciens arrivent rapidement sur la scène afin d’installer un clavier pour les seconds invités. Il s’agit du duo espagnol Double Vision. "Knock ! Knock... Please welcome... Double Vision !" annonce la voix off à 23h10. En effet, ce soir, il n’y a pas de présentateurs comme les 2 premières années. Les artistes se succèdent directement et sont seulement entrecoupés de jingles enregistrés et de petits films de présentation.

Carol débarque par le côté droit de la scène en s’émerveillant "Oh my god ! Oh my god !" La chanteuse blonde porte une robe noire à franges, un boa bordeaux autour du cou ainsi que de longues bottes blanches. Les premières notes de Alright résonnent dans l’Ethias Arena. Sa voix n’est pas extraordinaire mais la chanteuse tient à mettre de l’ambiance chez les flamands. Le morceau est très rapide et les BPM font leurs effets sur la piste de danse. Les alright sont repris par le public.

Avant de passer au morceau suivant, Carol interpelle à nouveau le public belge : "Everybody in the house... Come on... Let me say : oh oh oh !" Le second titre joué est leur plus gros tube Knockin’ qui fera vraiment jumper toute la foule sous les lumières rouges. Pedro, son complice, est resté derrière son clavier durant toute leur prestation et n’aura pas parlé. Au moment de quitter la scène, il se rapproche du public pour offrir ses lunettes de soleil. Le public crie et le visuel suivant nous annonce la venue des Rednex.

http://members.fortunecity.com/clubmusic/doublevi.htm

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


Rednex :


Leurs tubes dans les 90s :
Originaire de Suède, le groupe connaît vite un succès mondial en 1994 avec "Cotton Eye Joe" leur premier single et plus gros tube. Dans la seconde moitié des années 90, Rednex enchaîne les singles comme "Old pop in an oak", la belle ballade "Wish you were here", "Wild'n free", "Rolling home" en 1995, "Riding alone" en 1997 et "The way I mate" en 1999.
Leurs tubes des 90s sont inclus dans l’album : "Sex and violins" (1995).

I love the 90s The party (Hasselt 2010)

Depuis la fin des 90s :
Rednex commence fort l’année 2000 avec un tube inspiré des indiens "The spirit of the hawk" qui cartonnera en Allemagne notamment. Ils enchaînent avec la magnifique ballade "Hold me for a while" (2000), le très dansant "The chase" (2001) et un remix de "Cotton Eye Joe" (2002).
Côté albums, Rednex sort "Farm out" en 2000 et une compilations de leurs hits "Best of the west" en 2002.

Après un break, le groupe participe au Melodifestivalen en 2006 et termine 6ème avec "Mama take me home".
Ils reviennent en 2006 avec "Fe Fi (The old man died)", et en 2007 avec "Anyway you want me" et "Looking for a star". Ils participent ensuite aux qualifications roumaines avec le groupe Ro-Mania à deux reprises avec les titres "Well-O-Wee" et "Railroad, Railroad" en 2007 et 2008 avant de faire le titre "Football is our religion" à l’occasion de l’Euro 2008.

Les membres de Rednex ont beaucoup changés depuis leur création. Mary Joe, la chanteuse d’origine cédera sa place entre 1995 et 2004 à deux autres chanteuses Whippy et Scarlet. Cette dernière la remplace d’ailleurs à son tour depuis 2009. Parmi les hommes, il y a eu des changements aussi avec douze artistes différents. Ces changements, qui cachent de nombreuses histoires, ont même entraînés la mise en vente du groupe suédois sur eBay en 2007 pour 1.5 millions de dollars.

Le groupe vient de sortir son nouveau single "Devil's on the loose" (2010) qui figurera sur leur nouvel album "Saturday Night Beaver"... mais aussi légalement sur Pirate Bay avec qui le groupe a signé un contrat pour partager cette chanson.

Leur prestation dans le show I love the 90s :
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
La voix off intervient à nouveau et nous demande en anglais d’accueillir "The most famous farmers of the 90s" sur une petite mélodie jouée au banjo ou à la mandoline. Il s’agit des Rednex. Scarlet, la chanteuse est la première à arriver sur scène sur les premières notes de Old pop in an oak. Les 3 musiciens font sans tarder leur entrée chacun par l’un des côtés de l’écran.

Le visuel qui illustre ce premier titre est très Far West avec des chevaux, des dresseurs de taureaux, du bétail, des puits à pétrole, des cactus, des ponts et des trains à vapeur. Bref, de quoi nous transporter dans l’ouest américain.

Le chanteur du groupe prend la parole pour demander au public de lever les mains. Alors que l’écran montre le crâne d’un taureau, il leur fait ensuite chanter le refrain de Cotton Eye Joe a capella. Après une série de coups de feu, le morceau démarre vraiment et c’est une vache animée qui danse parmi les cactus.

Ce titre qui met toujours autant le feu sur les pistes de danse est bien illustré par la suite avec un visuel de western avec plein de saloons. Le public est en liesse sur cette chanson et réserve un énorme succès aux suédois parmi lesquels l’entente semble bonne.

www.rednex.se
www.rednexmusic.com

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


I love the 90s The party (Hasselt 2010)
23h30 Dj Ward revient sur scène tandis que retentissent les extraits des tubes des artistes invités pour cette troisième édition d’I love the 90s. Il poursuit avec "Lift you up" de 2 Fabiola qui étaient parmi les invités des deux dernières éditions d’I love the 90s avec leur producteur Pat Krimson.

Il enchaîne avec Captain Jack, Fiocco (Celebrate), Cappella (U got 2 know), Tokyo Ghetto Pussy (Everybody on the floor), Pin-Occhio (Tu Ta Tu Ta Tu Ta Ta), Outhere Brothers (Don't stop), Cartoons (Doo dah), Kim Kay (Lilali) et Bellini (Samba de Janeiro).

Puis, c’est au tour de D-Devils de se produire en live.

D-Devils :


Leurs tubes dans les 90s :
Les producteurs de D-Devils sont Jo Jacobs, Pieter-Jan Verachtert et Sam Hauglustaine.
Ce projet belge de la fin des années 90 a sorti deux singles "Odin's odyssey" (1998) et "Love her at the meat parade" (1999) avant de devenir populaire avec leur hit "The 6th gate (Dance with the devil)" en 2000.

Depuis la fin des 90s :
En 2001, D-Devils a sorti plusieurs titres Black magic, Dance with the devil, Judgement day, Sex & Drugs & House et The final countdown. Ils ont terminé avec un autre single en 2002 : Release the virgins.
Leur album "Dance with the devil" est sorti en 2001.
En 2007, D-Devils a sorti une nouvelle version de leur hit "The 6th gate".

Leur prestation dans le show I love the 90s :
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
00h. Le son des cloches se fait entendre. Un petit film est projeté sur la scène d’I love the 90s où l’on peut voir le sommet de Big Ben par une nuit de pleine lune. Un monstre blanc apparaît devant le monument londonien avant de laisser place au crâne du diable entouré de flammes.

Satan s’adresse au public pour introduire Judgement day. Ce tube de D-Devils est composé d’un texte récité sur une musique technoïde par un impressionnant jeune homme à l’œil gauche bandé, avec deux cornes sur la tête et vêtu d’un long manteau en cuir noir.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Entourés sur scène d’une troupe de 2 danseurs et de 6 danseuses, courtement vêtues en rouge et noir, les 2 membres du groupe D-Devils, nous offre une prestation d’inspiration gothique mais très festive grâce à de beaux moyens techniques. L’animation est très visuelle pour D-Devils grâce, aussi, à la présence scénique indéniable du charismatique Marco. Ce Satan nous fait bien sûr penser à Diablo du groupe allemand 666.

Le producteur Pieter-Jan Verachtert (Peejay) se cache sous ce projet démoniaque et reste très en retrait sur la scène en se cachant derrière ses claviers.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Après un interlude reprenant le classique "Carmina Burana" (O fortuna de Carl Orff) sous les lasers verts, le groupe enchaîne avec The gates are open : "Six centuries ago, the last visitor from Earth entered my world. Now it's your turn to feel the pain. The gates are open. Pain - Anger - Hate - Fear - Chaos - Darkness - Evil - Hell..."

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Le second titre est donc The 6th gate (Dance with the devil) dont les paroles The gates are open ont servies d’accroche pour cette troisième édition d’I love the 90s. D-Devils ouvre donc les portes virtuelles une à une avec à chaque fois un extrait d’un grand classique de la techno :

Gate 1 : Robert Armani avec "Hit hard",
Gate 2 : Thunderball avec "Bonzai Channel One" sur un visuel reprenant le logo de Bonzai records,
Gate 3 : Zombie Nation avec "Kernkraft 400",
Gate 4 : Marc Acardipane avec "I like it loud" (repris par Scooter sous le nom de Maria),
Gate 5 : Svenson & Gielen avec "The beauty of silence" sous les lasers verts,
Gate 6 : "Dance with the devil" avec de grosses flammes sur la scène et une pluie de confettis dans la salle.

Pour le final, la troupe de danseurs est alignée au fond, juste devant l’écran diffusant des flammes, également réelles aux extrémités de la scène. Des canons lancent aussi de la fumée et des confettis sur le public.

Nous n’étions pas vraiment ravis lorsque les organisateurs avaient annoncé la présence de D-Devils mais avons été conquis par cette prestation qui a mis le feu à l’Ethias Arena.

www.myspace.com/ddevils666

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


I love the 90s The party (Hasselt 2010)
00h10 Dj Ward reprend avec Dance 2 Trance (Power of American Natives) alors que les techniciens nettoient les confettis du D-Devils. Il poursuit avec la dance de Gala, un tube des années 80 d’Eurythmics (Sweet dreams) et du rap (car cette année la soirée I love the 90s accueille un artiste hip-hop) avec Kris Kross, Snow (Informer), du Naughty by Nature et Whoomp there it is (repris actuellement par 666).

Après qu’il est joué des sons plus trance et plus club, un visuel apparaît sur l’écran géant disposé sur la scène de l’Ethias Arena.
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Il est 00h35, une voix féminine annonce un hommage au Roi de la Pop : "Even though Michael Jackson is not among us anymore, his music will be alive forever ! Are you ready for some Michael Jackson history ? Let’s go back, to 1991 !"

Le décompte de 2010 à 1991 est effectué par le public. Les premières notes de "Black or white" retentissent alors sous les cris du public flamand. Black et White s’affichent sur l’écran tout au long du morceau.

Puis, Dj Ward enchaîne avec Faithless (God is a dj) et Underworld.

Une troupe composée de 6 danseuses et 2 danseurs arrive sur scène alors que Dj Ward nous joue le magnifique "Jump 4 joy" de 2 Unlimited (autre clin d’œil à l’an passé). Il passe ensuite "Flying high" de Captain Hollywood puis "It’s a rainy day" de Ice MC (présent l’an passé) avant de mixer "Keep the spirit alive" de Fiocco (dont le dj Jan Vervloet est programmé pour l’édition 2011) puis un peu de techno avant un petit Vengaboys peut avant 1 h.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


X-Session :


Leurs tubes dans les 90s :
Le groupe X-Session a sorti ses deux premiers singles (Lucky number et Bang bang) en 1995 et 1996 avec la chanteuse Cassia. Le chanteur Gene Thomas était ensuite accompagné de Gina Brondeel sur les singles suivants Say yeah, To the sky, Pump it, The sound (remixé à l’époque par Milk Inc), la ballade Baby it's you, Hot shot et le très bon "On and on" en 1999.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
Durant cette période, X-Session a sorti deux albums : A trip in Xanigy (1998) et By me (1999).
Un autre membre a accompagné le groupe. Il s’appelle Serge et figure sur la pochette de "To the sky".

Depuis la fin des 90s :
X-Session a continué sa carrière avec les singles Boogieman, Number 1, Welcome to my world, Destiny, All day, all night, Get your rox off et Evil supastars.
Ils enregistrent également un nouvel album "Back to basics" suivi de deux best of : 7 (2002) et Essential (2003).
Durant les années suivantes, Gene Thomas a enchaîné 11 singles solos (dont 1 en français Sans boussole) et 2 albums Dichterbij (2004) et Evenwicht (2005).
Gina est devenue actrice de télévision.
Depuis leur reformation fin 2009, X-Session donne des concerts dans toute la Belgique.

Leur prestation dans le show I love the 90s :
01h du matin : heure de l'invité surprise. Le trio X-Session débarque sur la scène de l’Ethias Arena sur la mélodie du titre On and on. Le chanteur blond démarre le titre avec sa guitare avant de laisser place à Gina sur le refrain. Elle porte un haut rouge dessous sa tenue noire à paillettes. Serge danse à leurs côtés.
Le trio quitte la scène ensuite sans chanter l’un de leurs autres tubes qu’ils auraient pu faire (Bang bang ou Say yeah).

www.x-session.be

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


Après leur prestation, Dj Ward reprend la parole et filme le public sur tout le long de la scène. Le public est désormais bien chaud et le dj en profite pour lancer une série de hits caliente tels que "Follow the leader", Jennifer Lopez (Let’s get loud), Sunclub (Brasil) avant d’enchaîner avec Syndicate of Law. Puis, il lance une série plus techno avec Yves Deruyter (The rebel), Cosmic Gate (Mental Atmosphere) et un petit Jaydee...avant la venue de Def Dames Dope !

Def Dames Dope :


Leurs tubes dans les 90s :
Le groupe Def Dames Dope est composé de 4 jeunes filles nommées Axana Ceulemans (Snake), Larissa Ceulemans (Can-D-Cash), ainsi qu’Edith (Tabasco) et Ingrid (H2O).
En 1993, leurs premiers singles "It's OK alright" et "Ain't nothin to it" sont des tubes en Europe. Leurs musiques sont composées par Phil Wilde et Peter Bauwens qui ont signés les plus grands tubes belges de l’époque pour le groupe 2 Unlimited et le chanteur CB Milton. Les paroles (rap et chants) sont écrites par quelques filles du groupe et en particulier Snake et sa sœur Can-D-Cash.
I love the 90s The party (Hasselt 2010)

"It’s a girl", le premier album de Def Dames Dope, sort en 1993. Il contient les singles suivants "Having a good time", "Full time lover" (1994) et "Don't be silly" (1994) qui évoque le sida sous l’angle du préservatif.
Lorsque Can-D-Cash quitta le groupe, elle fût remplacée par la chanteuse TRS (Yousra Lemaire). Cette dernière participe également à l’écriture de nouvelles chansons.
Après un megamix réalisé par les Unity Mixers (1994), le second album "Wicked and wild" sort en 1995. Il contient les hits "Out of my mind" (1994), "Feel free" (1995), "Take your time" (1995), "Show me what you got" (1995), "Never givin in" (1996) et "Join the party" (1996).

Depuis la fin des 90s :
Après une longue absence, le groupe se reforme pour la sortie de leur unique single de cette décennie : "Beep Beep" en 2002. Yousra a réintègré le groupe à cette occasion.

Leur prestation dans le show I love the 90s :
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
A 1h30, It’s time for girl power lance la voix off. Le groupe Def Dames Dope fait son entrée sur scène. N’ayant pas vraiment d’informations sur cette reformation exceptionnelle, nous ne savions pas lesquels membres du groupe seraient là. Bonne surprise, même si le groupe a toujours été un quatuor, 5 des 6 jeunes femmes, ayant participé à l’aventure DDD, étaient là, soit 2 blondes, 2 brunes et une rousse.

Les filles ont toujours la pêche et exécutent ensemble quelques pas de danse tout en rappant et chantant sur It’s OK alright. Elles sont toutes vêtues de noir avec quelques éléments roses mais seuls trois d’entre elles ont un micro.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


Les Def Dames Dope enchaînent ensuite avec Ain’t nothing to it, autre gros tube du groupe flamand. A la fin du morceau suivant Don't be silly, elles distribuent capotes et des t-shirts dédicacées aux fans tout en prenant des photos avec leur appareils jetables. Dans ce titre, le girlsband faisait passer un message de prévention dans les années 90. Le message restant hélas d’actualité, le magasin de disques MediaMarkt distribuait des préservatifs durant le concert avec le message : "Don’t be silly ! The gates are open...".

Après avoir chanté Never givin’in, les filles (Snake, Can-D-Cash, TRS, H20 & Tabasco) reprennent le refrain de "No limit" (2 Unlimited) sur l’introduction de leur hit Having a good time. Elles recommencent également avec cette reprise à la fin du morceau avant de quitter la scène.

Puis, les filles qui utilisaient beaucoup le rap dans leurs titres, annoncent la venue du rappeur MC Hammer.

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
I love the 90s The party (Hasselt 2010)

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
I love the 90s The party (Hasselt 2010)

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
I love the 90s The party (Hasselt 2010)

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
I love the 90s The party (Hasselt 2010)


MC Hammer :


Ses tubes dans les 90s :
Après 4 singles dans les années 80, le rappeur américain a explosé mondialement en 1990 avec son tube "U can't touch this".
Il a sorti 4 albums dans les années 90 avant de marquer une pause dans sa carrière en 1996.

Depuis la fin des 90s :
Malgré un succès moindre, MC Hammer a sorti 3 albums dans les 00s : Active duty (2001), Full blast (2003) et Look Look Look (2006).

Sa prestation dans le show I love the 90s :
I love the 90s The party (Hasselt 2010)
A 1h50, la voix off annonce la venue de celui qui a vendu 15 millions d’albums dans le monde : MC Hammer. Sa troupe de danseuses débarque en premier alors que l’écran diffuse une projection de chiffres.
MC Hammer entre en scène sur l’intro It’s Hammertime et effectue quelques mouvements de breakdance.

Entouré de ses 4 danseurs et 5 danseuses, il passe à Too legit to quit avec sa choriste alors que le visuel présente l’ombre de danseuses dans des flaques d’eau.

Egalement vêtu de noir (comme presque tous les invités de la soirée) et avec sa grosse chaîne en or autour du coup, MC Hammer chante ensuite son hit old school Pray alors qu’un de ses danseurs de breakdance retire son t-shirt et que l’un des autres déchire son marcel en dansant.

Le rappeur termine avec son plus gros tube U can’t touch this accompagnés de jets d’étincelles au fond de la scène. L’américain récolte les acclamations du public sur ce titre avant de quitter la scène pour laisser place à Regi.

http://mchammer.blogspot.com

I love the 90s The party (Hasselt 2010)
2h05. Après le passage de MC Hammer, quelques secondes de musique classique sont diffusées alors que le laser vert quadrille l’Ethias Arena. Regi Penxten lance le vocal du Rhythm of the night (Corona) avant de passer directement au Bailando (Paradisio) qu’il jouera en entier devant les images du clip de l’époque.

Il porte un t-shirt mauve avec l’inscription "What crisis ?" durant son set consacré aux 90s. Regi joue Drop it (Scoop), The launch (Dj Jean) puis passe à How much is the fish devant le clip de Scooter également diffusé en entier.

Tout en assurant l’animation sur la scène et en revenant derrière ses platines, Regi joue "Ecuador" de Sash. Il affiche toujours un grand sourire le Regi en jouant ses classiques de club avec notamment le "Feel the fire" du groupe Astroline qui sera présent sur cette scène l’année prochaine.

Le visuel suivant fait défiler les paroles légendaires de "The realm" qui figurent sur un autre titre culte : "Ultimate seduction".

Après le titre de son groupe Milk Inc (Inside of me) avec des images du clip où figure la chanteuse Linda, le set de Regi passe au rock avec Liquido, puis à un tube flamand. Il joue ensuite du RATM, du Nirvana, puis un tube de la rockeuse Anouk avant de revenir sur un son club avec un petit Leila K et un classique hardcore (Thunderball avec Bonzai channel one)

I love the 90s The party (Hasselt 2010)


2h45. Regi passe à l’eurodance avec la version breakbeat de No limit (2 Unlimited), Rhythm is a dancer (Snap), Mr Vain (Culture Beat) et au "Take my love" de Good Shape qu’il a remixé l’an passé. Durant ce temps à la droite de la scène, nous appercevons Linda Mertens, la femme de Regi ainsi que le guitariste Jones Miles Jr.

3h. Regi joue une version d’"Insomnia" contenant des voix féminines sous une pluie de confettis blancs et sur une chorégraphie de la troupe de danseurs. Quant à la version jouée, nous ne savons pas précisément de laquelle il s’agit mais lors de Regi in the mix 2010 (27/02/10 à Hasselt) le jeune homme était entouré de Linda, Katerine et Jessy.

Regi passe ensuite du Milk Inc (In my eyes), du Virtual Zone avant de terminer par La vache. A 3h10, Regi termine son set sous les applaudissements du public. Il termine par un See U next year…ce qui nous fais donc penser à son retour en 2011 ; même si le flyer distribué ce soir ne l’officialise pas.

Dj Ward reprend les platines et commence par un Show me love (Robin S) puis un Lick it (20 Fingers). A 3h30, nous quittons l’Ethias Arena...

...et reviendrons peut être l'an prochain !

Contrairement aux années passées où les organisateurs tardaient à donner le line up des invités. Cette année, ils affichent déjà le nom des invités pour I love the 90s 2011 :
Absolom
Astroline
2 Brothers on the 4th floor
E-Rotic
Jan Vervloet (Fiocco dj)


Alors l’année prochaine, nous espérons vraiment que soient ajoutés les groupes suivants : Aqua, Vengaboys, Double You, Technotronic, Twenty 4 Seven, T-Spoon, CB Milton, Magic Affair ou Masterboy... et pourquoi pas la reformation du groupe Touch of Joy.

www.ilovethe90s.be

Retrouvez sur ParisGayZine le résumé des autres éditions :
Accédez à tous nos articles sur 'I love the 90's'

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser