Notre article "Best of 80 au Dome de Paris 2019"

Best of 80 au Dome de Paris 2019

  • by
Best of 80 au Dome de Paris 2019
Nous assistons à une nouvelle soirée consacrée aux années 80 : Best of 80 au Dôme de Paris - Palais des Sports, le 25 janvier 2020, et ce après avoir vu Stars 80, à l'U Arena (Paris - La Défense) fin 2017.

La raison principale de notre venue était de voir sur scène Samantha Fox et Spagna. Cela nous titillait d’autant plus que seuls Julie Pietri et Thierry Pastor étaient programmés dans ces deux soirées.



Ce soir, nous sommes donc de retour dans la salle où nous étions la semaine dernière pour applaudir l’humoriste Chantal Ladesou, et en mai dernier pour We love the 90.

Boris


Nous entrons à 20 heures dans l’enceinte située Porte de Versailles. Le show a juste commencé et Boris est déjà sur scène. Il chante "Live is life" d'Opus (1984), puis couple ce titre à son mega tube de 1995 : "Soirée Disco".

L’artiste qui n’est pas à proprement parler des années 80, mais plutôt des 90s, est accompagné de Dj Fou et d’une troupe mixte de six danseurs. La bande se déchaîne ensuite sur un autre de ses hits « Miss camping » avec quatre danseuses en petit short.

Le français met une ambiance de feu sur le pow-pow-pow- (Seven Nation Army des White Stripes), avec sa bande de danseurs sexys, puis sur « Réveil trompette », court extrait du hit de 2 Horns. Il passe rapidement à « Il est vraiment Phénoménal » de Phénoménal Club, sorti en 1997. Son set se termine en version Vainqueurs de la Coupe du Monde avec la reprise (par Hermes House Band) de la reprise du tube « I will survive » de Gloria Gaynor.

Boris mets toujours le feu sur scène, et nous gardons un bon souvenir de nos rencontres avec Philippe Dhondt en 2011 et 2019.

Pour info, son complice Dj Fou a sorti le single « Je mets le waï » en 1998, mais ne l'a pas interprété ce soir.

Ryan Paris


L’animateur Jeremy Kiffel vient lancer officiellement la soirée, avec ceux qu’il appelle « nos premiers artistes ».

Pour cette tournée, la configuration sur scène est de cinq musiciens et deux choristes. Le décor est constitué de cinq écrans de forme rectangulaire et verticale, qui affichent le logo « 80 ».

C’est Ryan Paris qui entre en scène au son de son tube « Dolce Vita », joué en version longue. Le public est ravi de voir sur scène l’artiste auteur de ce tube italo-disco.

Le chanteur italien enchaîne avec "You are my life" (ou "Around my dream ? de Kazino), puis, le sexagénaire reprend un tube de Baltimora appelé « Tarzan boy ». Ces reprises sont inclues dans un medley.

Patsy


L’animateur accueille une autre artiste sur scène, en la présentant comme une chanteuse française d'origine malgache et bretonne. Mais, nous prenons la direction de « Liverpool » avec Patsy, titre de son succès de 1988.

Les téléphones sont allumés dans le public et une danseuse classique est sur scène aux côtés de la chanteuse. Trois danseurs aux torses nus et musclés interviennent ponctuellement pour porter la danseuse.

Sa ballade très bien interprétée. Nous estimons que cette chanteuse aurait mérité de faire un second titre ce soir, mais ce n’a pas été le cas. A la fin, Patsy s’adresse au public et le fait chanter en cœur.

Raft


C’est avec Raft que nous avons rendez-vous maintenant au son de « Femmes du Congo ». Christian Fougeron, le chanteur de ce duo des 80s, apparaît dans un t-shirt jaune, et avec une guitare en bandoulière.

Il enchaîne bien sûr avec le tube entraînant que nous n’avons pas oublié : « Yaka dansé ». La voix de ce chanteur est bien conservée également. Ses choristes ne prennent pas le dessus mais il les laisse chanter pleinement un refrain.

Spagna


Nous avons le plaisir d’applaudir maintenant sur scène une italienne. Spagna arrive sur les premières notes de son tube « Easy lady » (1986) qui est chainé à « Call me » (1987). Sur la fin du titre, trois danseurs ouvrent leur chemise pour apparaître torse nu.

La blonde porte une veste rouge, style militaire à la Michael Jackson. A 65 ans, elle est toujours svelte, sa voix est top avec des tonalités rock.

L'italienne parle un peu en français, notamment pour remercier les musiciens et les choristes de cette tournée à laquelle elle participe occasionnellement.

On aurait aimé entendre Spagna nous chanter “I always dream about you” son tube Eurodance de 1993, mais il n’en a pas été ainsi. Elle aura aussi, plus logiquement, fait l’impasse sur « Like a lady madonna » (1994), The magic of love (2014) et Straight to hell (2015).

Ivana Spagna a sorti un nouvel album intitulé « 1954 » en 2019 et sur lequel elle chante majoritairement en italien.

Francky Vincent


L'animateur de la soirée intervient depuis les gradins du Dôme de Paris pour annoncer un autre artiste.

Francky Vincent nous apporte un peu de soleil en janvier et interprète son tube « Fruit de la passion » (1994).

Le guadeloupéen porte une veste étincelante sous de belles lumières jaunes. Deux danseuses sexy en robe rouge sont bien sûr à ses côtés.

L’artiste passe à son autre succès « Alice ça glisse » (1991) avec cette fois quatre danseuses. Il aura mis toute son énergie sur scène ce soir et l’a communiqué aux spectateurs parisiens.

En partant, Francky Vincent nous souhaite une « Bonne année et santé sexuelle ».

L’artiste revient furtivement coller l’arrière train de l'animateur pour une dernière blague en dessous de la ceinture, son credo favori.

Thierry Pastor


Thierry Pastor « habite juste à côté » comme le précise le présentateur de la soirée. Dans sa chemise blanche, derrière son synthé, il nous chante « Sur des musiques noires » (1985), un titre qui sonne variété et sur lequel on constate qu’il a, lui aussi, toujours de la voix.

L’artiste a plus de succès encore avec « Le coup de folie », son titre sorti en 1982 et qui est plus puissant que le premier.

21h15. On nous indique que les musiciens font une pause. Dans cette soirée 100 % live, l'animateur nous annonce un entracte et, juste avant, nous fait chanter quelques titres de cette période dont beaucoup sont nostalgiques.

Ottawan


21h35. Le spectacle reprend avec Ottawan. Le groupe nous fait nous déchainer avec son tube D.I.S.C.O (1979). Le leader du duo, Pat, nous présente sa fille Noémie qui l’accompagne désormais sur scène. En 40 ans de carrière d’Ottawan, Patrick Jean-Baptiste a été accompagné sur scène de plusieurs partenaires féminines.

Entourés de trois danseurs ce soir, la chanteuse porte une combinaison pailletée, alors que son père a revêtu sa belle veste rouge. Le duo enchaîne avec T'es OK (1980) et est accompagné de trois danseuses en tenue argentée.

Un troisième hit vient nous divertir et nous lever de la chaise. Il s’agit de Haut les mains (donne-moi ton cœur) (1981). Les Ottawan reviennent tout juste de Guadeloupe, comme l’indique l’animateur qui nous parle aussi de leurs dates à succès en Russie.

Samantha Fox


Nous accueillons maintenant une artiste qui était mannequin en 1986. Elle est désormais âgée de 53 ans et s’appelle Samantha Fox. Toujours plantureuse, la britannique nous chante Nothing’s gonna stop me now (1987). Sa voix s’améliore sur le deuxième « I only wanna be with you » (1989). L’artiste ramasse le bouquet de fleurs qui lui a été offert.

Le titre que nous nous rappelons le mieux d’elle est celui qu’elle interprète maintenant : Touch me (I want your body) (1986). Tout en sensualité, entourée de ses trois danseurs, Samantha nous fait rire en concluant le titre par un « Touche-moi » séduisant et en français.

L’animateur est légèrement lourd dans sa drague, même si son but est simplement de faire rire le public masculin ; un humour très années 80, et beaucoup moins MeToo !

Pour info, en 2010, Samantha Fox a enregistré une reprise du tube de Blondie (Call me) avec une autre bombe sexuelle des années 80, Sabrina Salerno, que nous avions vu à Stars 80 en 2017 et que nous aimerions revoir.

Le sex symbol des années 80, Samantha Fox est lesbienne. Myra Stratton, sa compagne et manager depuis 16 ans, est décédée des suites d’un cancer en août 2015. Elles s’étaient fiancées en 2009, et entretenaient une relation depuis 2003.

Nous avons croisé quelques gays seulement à ce concert dont la clientèle n’est pas forcément très jeune.

Alain Llorca de Gold


C’est avec une entrée de rockstar que nous accueillons Alain Llorca de Gold. Avec sa guitare en bandoulière, il débarque sur un gros live avec le tube de 1984 : Plus près des étoiles. Le public parisien lui réserve un bel accueil. Avec émotion, l’artiste se rappelle qu’en octobre 1988, le groupe Gold a donné 7 concerts dans cette même salle alors appelée Palais des Sports.

Son showcase se poursuit avec « Ville de lumière », un hit plus lent, mais tout aussi fort. Le guitariste de la tournée vient l’accompagner sur une partie de ce titre pour un duo entre guitaristes.

Nous avons ensuite beaucoup apprécié le live proposé sur « Capitaine abandonné ». C’était très rock, intéressant musicalement, et l'énergie était très forte dans la salle.

Alain Llorca de Gold en reste là mais aurait aussi pu nous interpréter les tubes de l’époque, tels que Laissez-nous chanter, Calicoba et Rio de Janvier.

Alain Llorca n’est pas le seul à faire vivre la magie du groupe Gold, dont il était membre jusqu’en 2004.

Émile Wandelmer a formé le groupe Emile & Images en 1999. Aux dernières nouvelles, ils continuent de se produire ensemble occasionnellement.

Quant au groupe Gold, nous l’avons vu en concert l'été dernier dans le petit village de Mormoiron (le 10/08/2019). Le groupe est actuellement composé de Lucien Crémadès, Bernard Mazauric, Etienne Salvador et David Bouad… et occasion de son père Eric Bouad (ex-Les Musclés – Club Dorothée).

L’animateur de la soirée est présent dans le public avec des spectateurs, et les fait chanter « Capitaine abandonné ».

Julie Pietri


64 ans, dont 40 ans de carrière… c’est Julie Pietri qui entre sous les applaudissements d’un public chauffé à bloc.
C’est en quelque sorte la tête d'affiche de cette soirée Best of 80.

L’artiste interprète tout d’abord son titre « Magdalena », sorti en 1979, et joué ce soir en version latino / tropicale, avec un nouvel arrangement.

Très diva, dans son pantalon et tailleur noir, qui contraste avec un top bleu, scintillant, Julie Pietri est accompagnée d’un danseur, sexy avec son gilet ouvert.

Après une intro rock, sa chanson « Nouvelle vie » (1987), réarrangée en rock rapide, est très vocale également.

Nous avons bien sûr le droit ensuite à son grand succès « Eve lève-toi » enregistré en 1986. Le public du Palais des Sports exulte. Julie est entourée de trois danseurs, élégants dans leur smoking noir.

Elle reprend ensuite « Vivre pour le meilleur » (2004) de Johnny Hallyday, en rock également.

L’artiste remercie les musiciens et les choristes de l’avoir accompagnée.

22h45 «Merci pour votre générosité, votre bienveillance, votre talent… » La star ne lâche plus le micro. «Je vous aime… J'ai bien envie de vous faire chanter o oo oh»

Julie Pietri donnera le 8 mars prochain un concert avec ses musiciens au Théâtre de la Tour Eiffel, dans le cadre de son Essentiel Tour.

Elle devrait y chanter Si on parlait de ma vie (2004) qu’on adore et qu’elle n’a pas interprété ce soir.

Remplaçant de Michael Jones


Un chanteur, dont on ne connait pas le nom, entre en scène et vient, visiblement pour remplacer Michael Jones, pour un final rock de Best of 80 sur « Il suffira d'un signe » de Jean Jacques Goldman.

Final


Le présentateur fait ensuite revenir tous les artistes de la soirée pour saluer le public une dernière fois. La musique reprend ensuite avec ce même chanteur.

Nous avons passé une belle soirée « années 80 ». Cette tournée est intéressante pour les fans du genre. Les artistes chantent bien, en direct, les musiciens jouent live ; c'est très agréable, s’agissant d’artistes souvent qualifiés de One Hit Wonder.

Du disco, de l'italo-disco, du zouk, du rock, de la variété française et internationale, les différents styles de l’époque étaient bien présents et ont permis d’éviter les redites…

L’affiche avait changé au fil du temps et le line up n’était finalement pas composé, ni Sacha de Début de Soirée, ni de Michael Jones, ni de Confetti’s, ni de Lio…

Setlist de la soirée Best of 80


Boris - Live is life + Soirée Disco + Miss camping + Seven Nation Army / Réveil trompette / Il est vraiment Phénoménal / I will survive (Hermes House Band / Gloria Gaynor)
Ryan Paris - Dolce Vita + You are my life (ou Around my dream de Kazino) + Baltimora Tarzan boy (de Baltimora)
Patsy - Liverpool
Raft - Femmes du Congo + Yaka dansé
Spagna - Easy lady + Call me
Francky Vincent - Fruit de la passion + Alice ça glisse
Thierry Pastor - Sur des musiques noires + Le coup de folie
Ottawan - D.I.S.C.O + T'es OK + Haut les mains (donne-moi ton cœur)
Samantha Fox - Nothing’s gonna stop me now + I only wanna be with you + Touch me (I want your body)
Alain Llorca de Gold - Plus près des étoiles + Ville de lumière + Capitaine abandonné
Julie Pietri - Magdalena + Nouvelle vie + Eve lève-toi + Vivre pour le meilleur

Le Dôme de Paris accueillera une autre soirée de ce type, Les années 80 la tournée, le 24 avril 2020. Sont programmés les artistes suivants :
Lio, Julie Pietri, Sabine Paturel, Sloane, Philippe Cataldo, Partenaire Particulier, Leee John d’Imagination, Christiane Obydol de Zouk Machine, Pedro Castano de Los del Mar, Jean-Pierre Morgand de Les Avions, Alain Llorca de Gold, et Christian de RAFT.

Notre vidéo du show 80's




Toutes nos photos de Best of 80



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser