Notre article "Madonna à l’Olympia (Paris - 2012)"

Madonna à l’Olympia (Paris - 2012)

  • by
Madonna à l’Olympia (Paris - 2012)
Le jeudi 26 juillet 2012, soit 12 jours après avoir vu le MDNA Tour au Stade de France, nous allons revoir Madonna en concert à Paris. 13h30. Nous arrivons devant l'Olympia et, comme nous nous y attendions, il y a déjà beaucoup de monde ! Certains fans campent même devant la salle depuis 2 jours !

Nous prenons quelques photos de la devanture avec le nom de la star uniquement. Les lettres rouges ne mentionnent pas MDNA.

14h45. Après une bonne heure d’attente, un vigile marque sur notre bras notre numéro d'arrivée avant de nous laisser rejoindre le guichet où nous obtenons les billets après avoir présenté notre pièce d’identité et carte bancaire. Le chemin se poursuit et nous récupérons le bracelet rose tandis qu’un tampon rouge mentionne sur notre bras que nous avons "payé". Le ruban rose se voit aussi affligé de notre numéro d'arrivée. Nous pouvons alors rejoindre la seconde file d'attente où l'on se relaiera car les consignes sont claires : nous ne pourrons rentrer que selon notre ordre d'arrivée !

Après deux mouvements de foule, c'est la pagaille : nous ne sommes plus dans l’ordre ! 20h30, la sécurité abandonne le contrôle des numéros d'arrivée pour laisser entrer les fans forcément motivés... dont la majorité a bien compris qu’il ne fallait pas hésiter à se frayer un chemin ! L'organisation au top jusque là, montre ses limites comme nous pouvions l'imaginer. Le dispositif pour lutter contre la vente à la sauvette est intelligent, mais il aurait fallu nous faire entrer par plages… les 100 premiers et ainsi de suite.



Arrivés dans cet endroit mythique qui a vu défilé les plus grands (dont Madonna pour un showcase gratuit en 2008 !), nous découvrons donc la scène avec l'inscription "MDNA à l'Olympia" et un catwalk, une première dans cette petite salle ! Nous obtenons un bon positionnement même si nous ne sommes pas au premier rang.

21h15. Il fait chaud (30° à Paris ce jour là !). Son manageur Guy Oseary prend des photos et des cameramen viennent faire leur test. Nous pensons patienter encore une heure car le streaming est annoncé pour 22h15.

22h10. Des chansons de Diana Ross et de Michael Jackson sont diffusées. Florence Foresti et l'acteur Pierce Brosnan s’installent dans le balcon. L'humoriste est applaudie tandis que les musiciens font leur entrée en scène. Nous sentons que cela va commencer et espérons jusque là un show grandiose même si nous sommes méfiants avec les stars !

Ce n'est qu'à 22h55 que le spectacle démarre ! Plusieurs extraits de clips sont diffusés dans le backdrop "Turn up the hits". La Queen of pop débarque sur scène pour chanter son dernier single Turn up the radio.

"Are your ready Paris ? Are you as happy to be here as I am ? Alright, let’s get this party started ! I need you to sing along with me ! Are you ready ? Fuck yeah !" D’un côté, cela commence bien, elle est communicative avec son public ; mais de l’autre : le show MDNA est déjà amputé de plusieurs chansons !



Madonna pose sa guitare alors que le trio basque la rejoint pour Open your heart. L’américaine prend la parole à nouveau pour les présenter, comme elle l’avait fait au Stade de France. Sur les percussions, elle raconte "Last summer, I was in holiday in Biarritz. And for my birthday, these 3 fine young gentlemen sang for me ! They’re from the basque country. They’re called Kalalan trio. And they make me wanna shake it !"



Ce tube des années 80 est totalement revisité et monte en puissance quand les voix de Kalakan monte en puissance jusqu’à nous chanter leur joli morceau Sagarra Jo ! Les fans sont ravis. "Oh my goodness, how it’s hot... Il fait chaauud ! Oh la la... It’s really hot under my hat ! ...So, I’ve a few things I would like to say before I go on. The first thing I’d love to say is I love you too... especially for the people who slept on the streets. Last night, I don’t know maybe the night before ! This is loove ! Thank you for that ! I really appreciated... And I don’t take your love for granted ! I guess I’ve a special affinity with France. And I come from many years... Yeah. Some people will say oh it’s because your mother is french-canadian... So, you have french blood in you ! Maybe. But I think is something deeper than that. It could go on with back to Napoleon. Because I think myself as a revolutionary..." Puis, Madonna poursuit avec un long speech sur la France, ses artistes, ses valeurs et sa tolérance... qui durera près de 8 minutes.



"So... now, on this note, I would like to sing a song… about love !" Et sous les applaudissements du public et les premières notes du morceau suivant, elle poursuit "I wrote this song, for a film I’ve directed, called WE... a song about love, and disappointment ! I know everybody will deal with that."

Toujours coiffée d'un béret, Madonna poursuit son concert avec la très belle ballade Masterpiece, qu’elle interprète sur des images de son film WE. Toute la troupe de danseurs est assise à ses pieds. Elle est également assise puis se lève afin de se déhancher. Le trio basque s’avance ensuite et complète les chœurs sur la fin du morceau.

La chanteuse se retire en coulisse alors qu’arrivent les clowns du freakshow. C’est déjà le deuxième interlude sur un remix de Justify my love. Dans la vidéo, on voit bien sûr la madonne en Dita. Ses danseurs sont parfaits dans l'expression de ces étranges clowns sur une musique de cirque.

Le tableau suivant commence avec le défilé de mode et les tenues de Jean-Paul Gaultier. Sur son morceau, Vogue, Madonna est parfaite dans son corset noir et soutien gorge conique. La mise en scène est semblable à celle de sa tournée, y compris la troupe de danseurs au complet.

Sans transition, nous sommes donc transportés dans une ambiance cabaret. C’est très sensuel, Madonna chante Candy shop tout en se trémoussant seule ou avec ses danseurs et danseuses. Brahim Zaibat est lui torse nu et sa prestation avec la chanteuse attire tous les regards. Elle y ajoute les paroles d’Erotica qui colle très bien à l’ambiance. En ouverture de son précédent spectacle en 2008, elle présentait d’ailleurs "Vogue" et "Candy shop" dans le même tableau.

La star boit la coupe qu’un serveur lui apporte et enchaîne avec Human nature. Madonna se pourchasse dans les miroirs sur la première partie avant de retirer sa chemise blanche... pour apparaître en petite tenue noire… au complet lors qu’elle baisse son pantalon !

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser