Notre article "Beyonce à Bercy (Paris - 2013)" (page 2)

Beyonce à Bercy (Paris - 2013)

  • by
Beyonce à Bercy (Paris - 2013)


Un interlude rétro, très Amérique des 50s, prend le relais. On y aperçoit Beyoncé qui évolue dans le milieu de l’aviation. C’est Why don't you love me ? qu’elle vient chanter ensuite. Dans sa tenue verte aux franges étincelantes, Madame nous fait une nouvelle danse endiablée entourée de ses 2 danseurs.

Les fans reprennent en cœur les paroles de cet up-tempo groovy sur lequel elle combine ses talents de danseuse et de chanteuse. Au final, elle va jusqu’à se coucher sur scène avant de laisser ses musiciens pour un bœuf au cours duquel le guitariste joue le "Are you gonna go my way" de Lenny Kravitz.

En rejoignant les coulisses, elle laisse la scène à deux artistes qui nous font un numéro déjanté comparable aux LMFAO.



Les lumières bleues éclairent le centre de Bercy alors qu’une pianiste joue sur la grande scène. Nous pensons que la star va apparaître près de nous mais c’est sur le piano que Mademoiselle Knowles vient s’agenouiller pour le titre 1+1.

Dans sa tenue moulante bleue à paillettes, elle donne de la voix pour cet autre moment langoureux, accompagnée de son orchestre au complet. Sur la fin de cette chanson, elle arrive en rappel jusqu'à la petite scène installée près d’où nous sommes situés.

L’américaine y chante le titre Irreplaceable en faisant le tour de cette scène annexe où elle embrasse deux petites filles avant d’enchaîner, assise, avec Resentment. Cette ballade sirupeuse ne nous convient pas vraiment mais le spectacle est quand même réussi tant cette star internationale maîtrise son art.

Beyoncé nous demande ensuite de claquer des doigts alors qu’elle chante Love on top face à la grande scène avec ses 4 danseuses face à la scène.

Puis, c’est le Survivor des Destiny's Child qu’elle décide de chanter ensuite le poing en l'air avant de revenir, toujours en rappel, sur la scène principale pour la dernière partie du show.

Les sonorités urbaines sont de retour sur l’interlude vidéo au son du titre Countdown. Sur ces images colorées, Beyoncé revient mettre le feu à Bercy avec son plus gros tube Crazy in love. C’est l’hystérie.

L’ambiance ne retombe pas car le show se poursuit avec un autre tube diablement efficace. C’est sur Single ladies (Put a ring on it) que tout le monde danse... et reprend les oh-oh-oh oh-oh-oh ! oh-oh-oh !
Ses danseuses et ses musiciens sont tous là pour cette séquence explosive. L’alchimie opère auprès d’un public qui a répondu présent deux soirs de suite.

Mais, ce n’est pas tout. Vient ensuite notre passage préféré du concert sur Grown woman. Ce morceau accompagne sa dernière publicité pour Pepsi. Il est excellent. Le tableau commence avec un tableau où défile les animaux et références africaines en version pop art.

"Grown woman" a été chanté sur scène pour la première fois hier soir. C’était donc sur la scène de Bercy. Beyoncé a fait ce cadeau à ses fans parisiens. Les images sont sublimes. Le beat et les cuivres sont bons. La chorégraphie est originale. Beyoncé porte une très belle robe courte très colorée. Nous avons pris notre pied lors de cette séquence très artistique qui intègre à merveille ses influences afro. "I can do whatever I want !".

Les confettis tombent sur la foule qui applaudit la star pour ce moment magique. Bercy est plongé dans le noir à nouveau et ses fans la réclament.

Le show poursuit son cours avec un petit film sur I was here. L’américaine nous montre une sélection d’images intimes. Avec sa fille Blue Ivy Carter, avec ses 2 copines des Destiny’s Child, avec son mari Jay Z et avec le couple Obama. Belle success story avec ces images tirées du documentaire "Life is but a dream".

Beyoncé réapparait ensuite devant un faiceau de lumière blanche. Elle entonne I will always love you qu’elle reprend à Dolly Parton mais c’est surtout un hommage à une autre diva, Whitney Houston.

Ce morceau est vite fusionné avec une puissante ballade de la jeune femme. Sur Halo, elle nous laisse chanter l'intro avant d’enflammer Bercy sous un déluge de musique et de lumières.

Sur l’outro Green light, la star remercie longuement son équipe alors que les musiciens se déchaînent. La star sautille dans sa courte tenue moulante et pailletée. "God bless all of you" dit elle pour conclure alors que le rideau tombe pour signifier la fin du show.

Quelques minutes plus tôt, nous apercevons Jay-Z qui quitte la régie où il était avec The-Dream. Le rappeur est suivi par quelques fans alors qu’il s’apprête à rejoindre les coulisses.

Il est 22h15 lorsque The Mrs Carter Show prend fin à Bercy. L’équipe sera de retour en France le 20 mai à Montpellier, mais l’aventure se terminera seulement le 13 septembre 2013 à Rio de Janeiro (Brésil). Cette tournée qui affiche complet comptera 65 dates. On ne sait toujours pas si Beyoncé aura sorti son nouveau disque d’ici là.



En 2013, la star sera omniprésente. Après son Superbowl et la préparation de cette tournée, elle a également trouvé le temps d’être la nouvelle égérie de la marque H&M, que l’on voit actuellement partout avec le mid tempo "Standing on the sun", qu’elle a enregistré spécialement pour la collection été 2013. Pour la campagne Pepsi, c’est l’excellent "Grown woman" qui sert d’illustration sonore.

La jeune femme a également enregistré un titre avec André 3000 pour la BO du film "Gatsby le Magnifique". Il s’agit d’une reprise d’Amy Winehouse ("Back to black").

Nous n’avons pas été déçu par ce show qui comportait, il est vrai, beaucoup de films. Mais, c’était du spectacle à l'américaine, bien millimétré, alors que nous craignions qu’il ne s’agisse que d’un concert avec les chansons de son album 4, que nous avons moins apprécié.

La star était plutôt communicative. Elle entretenait une certaine proximité même si elle se veut reine. La setlist était plutôt complète ; il manquait seulement "Sweet dreams", "Déjà vu", ainsi que ses duos "Beautiful liar" et "Telephone". Nous préférons en effet la partie pop de sa carrière. Au final, ceux sont ses prochains hits qui auraient pu remplacer certaines chansons qui n’étaient pas nos préférées.

Beyoncé a assuré vocalement et dans les danses endiablées. Le pari est donc gagné !

Vos réactions / commentaires

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser