Notre article "Jennifer Lopez à Bercy (Paris - 2012)" (page 2)

Jennifer Lopez à Bercy (Paris - 2012)

  • by
Jennifer Lopez à Bercy (Paris - 2012)


Un petit film nous montre des boxeurs qui se préparent sur Louboutins. Un ring prend place sur l’avancée de la scène où un combat va se dérouler sous les stroboscopes.

Entourée de plusieurs boxeurs bien musclés, la star revient sur les notes de Goin in. Le rappeur Flo Rida apparaît sur les écrans pour cette chanson qui sera le premier single de son nouvel album. Les cheveux au vent, la jeune femme est souriante et donne dans le faux rire américain.

Jennifer Lopez précise qu’elle vient du Bronx en rejoignant ses bad boys en tenues fluos. Les tonalités changent pour un medley R’n’B. Elle chante I’m real en version "Murder remix" avec Ja Rule qui apparaît sur écran puis enchaîne sur All I have (avec LL Cool J) et Ain't it funny (le "Murder remix" également).

La section urbaine se poursuit avec Jenny from the block. Jennifer toujours dans son jogging à paillettes nous confirme ses talents de danseuse.

La chanteuse, qui vient d’arrêter sa participation à "American Idol", se fait accompagnée d’une guitare hispanique pour la partie suivante. Elle porte une jolie robe avec de fins voilages bleu ciel. De quoi allons-nous parler demande t-elle au public en riant. Love ? Jennifer Lopez nous offre alors une magnifique interprétation de If you had my love dans une version dépouillée aussi belle que le visuel est romantique.

Nous n’avons pas droit au "Que hiciste" qu’elle avait chanté en Amérique du Sud, mais le tempo s’accélère pour le très joli Until it beats no more. A ce moment, la star se transforme en Céline Dion ! Ce sentiment est renforcé par le visuel qui nous présente une Jennifer dans l’intimité, entourée de ses enfants.

L’album se referme et elle est aspirée sous la scène. Sur Baby I love U, elle apparaît seulement dans un clip romantique tourné avec son boyfriend Casper Smart avec qui la bomba latina est, depuis qu’elle a quitté Marc Anthony.

C’est la session Soul & Funk Live. Nous entrons dans le Club Dabati pour une ambiance très "Danse avec les stars". La jolie américaine enchaîne alors les vocalises sur Do it well, Whatever you wanna do et Hold it don't drop it dans une robe bleue à paillettes. Les danses accompagnant ces morceaux sont aussi endiablées que les précédentes.



Jennifer Lopez est aux percussions en ouverture de Let’s get loud pour une ambiance "caliente" entourée de son big band qui fait chauffer les cuivres. Elle porte alors un costume noir dans lequel elle est très sexy. Deux danseuses la suivent avec leurs tenues à plumes. Nous sommes transportés en Amérique du Sud et c’est la fiesta dans Bercy !

Elle a juste eu le temps de retirer son costume sous lequel elle avait caché sa jolie robe rouge qui lui va aussi à merveille. Après avoir échangé encore avec son public (certaines divas devraient s’inspirer d'elle !), la fièvre latine continue sur l’excellent Papi.

Ses hommes musclés l’accompagnent, torses nus, pour une chorégraphie endiablée. La tension monte d’un cran dans le break, tandis que la mélodie reprend jusqu’à l’outro sur lequel se lâche le guitariste.

Tout Bercy reste debout ensuite alors que la mélodie de la lambada est agréablement étirée, et que la diva est accompagnée par deux hommes jusqu’au fauteuil de la déesse. Elle murmure les paroles dans un petit break tout en émotion avant les roucoulements de Pitbull (sur écran) et l’envoi du tempo dance de RedOne. La mise en scène d’On the floor, est aussi excellente que sont sexy ses danseurs avec leurs harnais.

La lumière rouge renforce le côté infernal et sexuel de la mise en scène. Les lasers quadrillent Bercy avec un public électrisé qui reprend en cœur les "Lalala" de ce refrain brésilien. Elle profite de cet instant avant que la mélodie ne soit reprise sous les applaudissements et les étincelles. La star domine son audience et va s’asseoir sur son trône avant d’être aspirée sous la scène.

Les lampes tournoient sur la scène devant l’immense logo Jlo. Le visage masqué de la star apparaît alors que l’on peut lire le message suivant "Love for me is a journey not a destination. I remain an eternal optimist about love... I want the fairytale, its still my biggest dream. You must love yourself to truly love another". "AMATE"

Les lasers quadrillent les airs devant ces belles images... Nous découvrons ensuite la star assise parmi sa troupe de danseurs. Après une partie chantée, la mélodie de Dance again part. Jennifer est d’abord seule au centre de la scène. Elle est ensuite rejointe par son ami avec lequel elle danse en couple avant que le reste de la troupe ne les rejoigne pour ce final explosif. Elle remercie son public français et porte le drapeau tricolore sur ses épaules. Les confettis et les étincelles scintillent dans Bercy. Il est 22h45 et nous repartons (sur "Everybody dance now" à nouveau) ravis d’avoir assisté à ce show.

Le spectacle était plutôt simple mais vraiment réussi. Il n’y avait pas de thématique forte dans la mise en scène, mais nous avons adoré les chorégraphies et les lumières, surtout sur les titres dance du final. De plus, c’était vraiment le meilleur des titres de l’américaine, également disponibles sur son best of "Dance Again... the hits". Il manquait seulement l’excellent "Play".

Sa communication bien sûr très américanisée (ah ah ah), la rendait quand même plutôt humaine et bien loin de la froideur de certaines divas. Il faut dire que Jennifer est aussi une bonne actrice. Le DVD de son film "Ce qui vous attend si vous attendez un enfant" vient de sortir. En 2013, elle tiendra aussi un rôle dans le film "Parker".

Le 17 octobre, JLO donnait son second concert français au Galaxie d’Amnéville.

Apprenez-en plus en visitant les liens ci-dessous
Site officiel de Jennifer Lopez
Site de l'Accor Hotel Arena

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser