Notre article "Madonna - Confessions Tour à Paris 2006"

Madonna - Confessions Tour à Paris 2006

  • by
Madonna - Confessions Tour à Paris 2006
Résumé du concert "Confessions Tour" auquel PGZ a assisté en fosse le 28 août 2006 à Paris Bercy pour la 49ème date de cette tournée (sur 60) qui a débuté fin mai aux Etats-Unis deux ans après sa dernière tournée "Re-Invention tour". Madonna investit à nouveau Bercy pour 4 spectacles alors que les murs parisiens sont recouverts de publicités pour le géant suédois H&M et sa collection "Madonna and Crew love H&M".



Première partie : David Guetta



A 20 h, débute le NRJ Master Mix avec le dj David Guetta pendant que Bercy fini de se remplir jusqu'à 20h30. Les trois autres soirs NRJ proposait le NRJ Master Mix avec Bob Sinclar le dimanche, Jean Roch le mercredi et Dimitri From Paris le jeudi ; alors qu'ailleurs en Europe, le Dj Paul Oakenfold était chargé de chauffer l'ambiance.

Madonna - Confessions Tour à Paris 2006


Résumé du concert de Madonna



21 h 05 : Le show "Confessions Tour" débute par la diffusion d'images au ralenti sur les grands écrans constituant le décor du spectacle. Ces images de Madonna et de chevaux sont issues de la session équestre réalisée par le photographe Steven Klein. Sur l'écran circulaire, Madonna nous adresse un message "I'm gonna to tell you about... love".

Les premières notes de "Future lovers/I feel love" résonnent dans un POPB bondé. La boule disco géante descend sur la passerelle centrale et s'ouvre. Madonna, cravache à la main, y sort en tenue de cavalière.

Madonna - Confessions Tour à Paris 2006


Elle chante et donne des coups de fouets auprès de ses danseurs qui rampent au sol. La scène est alors illuminée de noir et de rouge pendant "Get together". Puis sur le promontoire de gauche, elle danse lascivement sur la selle d'un cheval métallique en interprétant "Like a virgin". Elle a l'air de voltiger sur ce trône pendant que les écrans diffusent des images d'articulations, de cavaliers qui tombent et de chevaux qui se blessent. Revenue au milieu de la scène, elle lance en français: "Bienvenue à notre spectacle. Ce soir, on va tout niquer !"

Des images urbaines très sombres sont projetées sur les écrans pendant que les danseurs occupent la scène avec leurs acrobaties tels les Yamakasi. L'atmosphère est pesante et très noire sur cette partie du show où Madonna chante son prochain single "Jump".

L'intro du titre "Live to tell" revisité avec notamment le son d'orgues, résonne dans Bercy alors que la "croix disco" géante se lève. Madonna, crucifiée, porte une couronne d'épines sur la tête. Au dessus de cette scène, un compteur défile et s'arrête sur le chiffre de 12 millions d'orphelins africains victimes du SIDA... Madonna choque dans cette partie du spectacle mais elle dénonce ce scandale dans la mesure où on annonce le chiffre de 20 millions pour 2010. Des flammes apparaissent sur des écrans à l'arrière de cette immense croix ainsi que l'adresse internet de la Fondation Clinton.

Madonna - Confessions Tour à Paris 2006


Puis, Madonna chante "Forbidden love" pendant que l'on remarque les joggings orientaux dessinés par Jean Paul Gautier pour les danseurs autour de la cage empruntée au vidéo-clip de "Sorry" qui occupe désormais la scène. Isaac Sinwanhy souffle les premières notes de l'intro d'"Isaac" avec sa trompette. Madonna chante en duo ce titre puis enlève le haut de sa tenue pour chanter "Sorry" accompagnée de la voix des Pet Shop Boys et sa chanson "Like it or not". Durant l'interlude "Sorry (remix)", des images chocantes de massacres d'animaux et de destruction de la nature sont projetées. Madonna y dénonce les grands méchants de ce monde (Bush, Ben Ladden, Blair, Hussein, Berlusconi, Hitler, Le Pen…).

La chanteuse, qui a vendu plus de 131 millions d'albums vendus dans le monde, revient avec sa guitare pour le très rock "I love New York" accompagnée des ses 4 musiciens tout de blanc vêtus. Quatre jours plus tard, elle sera accompagnée exceptionnellement de Lenny Kravitz sur cette chanson.

Tout aussi rock, "Ray of light" se termine par un déluge d'effets lumineux et un "Fuck George Bush !" Elle joue avec un fan en lui prenant son chapeau, le porte puis le rejette dans la foule de l'autre côté de la scène. Sur une version très rock underground de "Let it will be", Madonna se la joue Courtney Love en se roulant sur scène. Elle est filmée et les images "pixelisées" sont diffusées en direct.

Madonna - Confessions Tour à Paris 2006


"Je suis fatiguée and you ?", le public répond que non. Alors elle dit "Je suis chaude ! Sorry ! J'ai chaud and you ?" Le public répond que oui et elle lui demande : "Why are you hot ?" Elle répond en riant : "Parce que je suis la reine…". Madonna communique ensuite ses bonnes intentions en chantant "We are one, we are one, no more war, we want peace, no more blood, we want love, we want love, we want love, we are love".... Elle demande à son public quels pays sont présent ce soir. Australie, Portugal, Italie, Israel, Bresil, Argentine…Après la ballade "Drowned world", Isaac Sinwanhy revient chanter en duo avec Madonna "Paradise" pour la partie la plus unpplugged du show.

Les écrans géants diffusent un rapide mix de ses anciens clips qui annonce un final beaucoup plus disco. Puis, débute l'intro de "Music" avec la projection d'un montage de photos animées issues de la session rouge réalisée par Steven Klein. La scène centrale, investie par les danseurs en rollers, se transforme en un véritable dancefloor. Sur la nouvelle version de "Music" mixée avec "Disco Inferno", Madonna et ses deux choristes Nicki Richards et Donna De Lory nous font revivre la "Fièvre du samedi soir" avec leurs costumes blanc trois pièces à la John Travolta.

Madonna enlève sa veste sur l'intro d'"Erotica" durant laquelle elle danse sensuellement avec un de ses danseurs. Puis, entourée de ses 14 danseurs, elle chante et danse sur la ré-orchestration très festive de "La isla bonita" pendant que les écrans géants diffusent de sublimes imagent de paysages ensoleillés et l'inscription "Te Amo".

Madonna - Confessions Tour à Paris 2006


Au coeur d'un Palais Omnisports aux couleurs arc en ciel très "One more time" de Daft Punk, la star, qui a fêté ses 48 ans le 16 août dernier revêt sa cape blanche "Dancing Queen" aux boules à facettes scintillantes pour interpréter "Lucky star" puis part se changer et revient avec sa veste à paillettes pour chanter "Hung up" dans une version extented de près de 10 minutes. La boule à facette (qui pèse une tonne) redescend et transforme Bercy en un dancefloor géant avec ses faisceaux lumineux. Une façon de fêter avec ses fans le succès de son dernier album "Confessions on a dance floor" qui s'est écoulé à plus de sept millions de copies dans le monde dont 750 000 exemplaires en France. Madonna rejoint son transistor (comme dans le clip) à l'extrémité de l'allée centrale pour un laché de ballons dorés parmi les fans. "Time goes by... so slowly... so slowly" est scandé en boucle par la madonne et son public. Mais le temps a finalement passé "So quickly !!" et on peut déjà lire sur le rideau tiré : "Have you confessed ?"

Gallerie Photos



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser