Notre article "Melodifestivalen 2022 : 4ème manche (Melodifestivalen)
Agenda Clubbing MAP GAY PARIS resto bars shopping club cruising sex Playlist Youtube/Spotify Agenda Concert Nouveautés musicales Album Single Associations gay LGBTQIA+ Eurovision

Melodifestivalen 2022 : 4ème manche

  • by
Melodifestivalen 2022 : 4ème manche
Après trois émissions à l’Avicii Arena (ex-Globen), le Melodifestivalen 2022 se poursuit toujours à Stockholm mais depuis la Friends Arena pour les trois dernières soirées.

Le nom des six premiers artistes finalistes (Cornelia Jakobs, Robin Bengtsson, Liamoo, John Lundvik, Anders Bagge, Faith Kakembo) et celui des six premiers semi-finalistes (Theoz, Danne Stråhed, Alvaro Estrella, Tone Sekelius, Lisa Miskovsky et Cazzi Opeia) est connu et, à l’issue de l’émission de ce soir, nous connaitrons le nom de deux autres artistes dans chacune de ces deux catégories.

Qui de Anna Bergendahl, Lillasyster, Malin Christin, Tenori, Medina, Angelino et Klara Hammarström obtiendront ces quatre places si convoitées ?



Introduction


Oscar Zia prend l’antenne aux côtés de Farah Abadi, et ce avant le générique, afin d’annoncer que le bénéfice des votes par téléphone sera consacré à l’Ukraine, pays qui est attaqué par la Russie depuis 3 jours.

Le numéro d’ouverture est joué par le rappeur/ambianceur Eye N’I et la djette Eka Scratch qui nous joue les titres
"I was tired of being alone" / "You owe me (Midas Hutsch remix)" + "The next episode" (de Dr Dre) + Rappers Delight / "Dom tittar när jag dansar (soblue remix)". C’est festif et forcément bien venu en cette semaine assombrie par la guerre qui débute aux portes de l’Europe.



Participants


1. Anna Bergendahl - Higher power


Anna Bergendahl, Thomas G:son, Bobby Ljunggren, Erik Bernholm
1. Anna Bergendahl - Higher power

Après son échec à qualifier la Suède à l’Eurovision 2010, on pensait ne plus jamais revoir Anna Bergendahl (30) dans les sélections suédoises pour le concours… Mais au contraire, la jeune femme les enchaîne depuis, puisqu’on la revue en 2019 et en 2020, et à nouveau ce soir.

Thomas G:son et Bobby Ljunggren ont à nouveau travaillé pour elle sur cette chanson. On s’attendait à une production qui sonnerait plus country mais elle reste dans un registre pop. On entend même quelques castagnettes ! Son « higher power » est bien produit mais ne parait pas aussi fort que ses trois précédentes entrées.

La chanteuse est élégante dans sa petite robe beige en cuir. Elle fait américaine d’antan avec ce large chapeau relevé sur les côtés, un chapeau qu’elle retire juste avant le premier refrain. Elle est positionnée sur une plateforme ronde et interprète ce nouveau titre sans fausses notes et devant un visuel en noir, blanc et gris où les chevaux s’agitent.



2. Lillasyster - Till our days are over


Jimmy Jansson, Palle Hammarlund, Ian-Paolo Lira, Martin Westerstrand
2. Lillasyster - Till our days are over

Le groupe de rock 2021 revient avec un titre toujours rock mais qui est peut-être un peu moins métal que leur "Pretender". Ils conservent leur fanbase cependant et leur classement va dépendre de la qualité des autres morceaux à venir.



3. Malin Christin - Synd om dig


Jonathan Lavotha, Oliver Heinänen, Malin Christin
3. Malin Christin - Synd om dig

Malin Christin est une auteur-compositeur-interprète qui figurait aux crédits de "Je me casse" à l’Eurovision 2021 pour Malte. C’est aussi la sœur de la chanteuse Wiktoria qui a participé trois fois au Melodifestivalen.

La chanteuse brune s’accompagne au piano sur cette ballade toute délicate interprétée en suédois. Nous n’adhérons pas mais la barrière de la langue n’aide pas forcément.



4. Tenori - La stella


Dan Sundquist, Kristian Lagerström, Marcos Ubeda, Bobby Ljunggren, Sarah Börjesson Wassberg
4. Tenori - La stella

Tenori est un duo composé d’Alexander Grove de de Kalle Leander.

La présence ici encore de l’auteur-compositeur Bobby Ljunggren fait espérer une pop de qualité ; d’autant plus que la chanson a été décrite comme un mix d’opéra italien et de pop/disco. A la première écoute, cela sonne plutôt comme une chanson italienne de ténors à laquelle on aurait ajouté un petit gimmick disco, mais quelque chose de plus schlager. Cela manque de finesse surtout que l’un des deux nous fait penser à Gad Elmaleh, et l’autre à Jean-Pierre François.

Les deux ténors évoluent devant un mur d’images qui représente une planète qui au fil du temps explose pour se transformer en boules à facettes et le tableau s’achève avec ces deux hommes sous un mur d’étincelles.



5. Medina - In i dimman


Jimmy ”Joker” Thörnfeldt, Sami Rekik, Dino Medanhodzic, Ali Jammali
5. Medina - In i dimman

C’est un comeback mais aussi une reformation pour Sami et Ali des Medina qui n’avaient rien produit ensemble depuis 2013. Ils évoluent dans un registre rap sur leur titre « Magdansös » en 2004, voire désormais plutôt pop/rap comme sur leur chanson qui a le mieux fonctionné « Miss Decibel » en 2013. Sami est venu au Mello en éclaireur en 2021 avec le titre "90-talet".

Ce soir, ils défendent leur nouveau morceau en suédois, un titre festif qui fait penser à "Bella ciao" et qu’auraient pu interpréter Samir & Viktor. Leur mise en scène n’a rien de bien originale hélas. Six danseurs(ses) les accompagnent en tenues oranges. Ils déploient leur énergie sur cette production assez lourde avec un air de saxo synthétique et quelques percussions.

Le public jeune devrait apprécier ce titre, c’est-à-dire voter pour eux et beaucoup le streamer d’ici cet été.



6. Angelino - The end


Angelino Markenhorn, Julie Aagaard, Melanie Wehbe, Thomas Steengaard
6. Angelino - The end

Angelino est un nouveau venu au Melodifestivalen, et un artiste dont on sait peu de choses.

Sur le marché d’une ville suédoise, il mange un kebab avec Farah Abadi et chante du Roger Pontare. Il fait très boy next door mais est vraiment plus beau sur la scène de Stockholm.

Ce jeune artiste est même séduisant lorsqu’il interprète sa ballade pop dans sa chemise noire et blanche. Seul sur scène sous une lumière rouge, des chœurs résonnent sur la seconde partie de la chanson.

C’est agréable mais nous ne sommes pas certains qu’il aille loin face à Anna Bergendahl, Lillasyster, Medina et la septième (et vingt huitième) artiste qui arrive.



7. Klara Hammarström - Run to the hills


Jimmy ”Joker” Thörnfeldt, Julie Aagaard, Anderz Wrethov, Klara Hammarström
7. Klara Hammarström - Run to the hills

Klara Hammarström aussi est de retour au Mello et cela pour la troisième année consécutive. Son titre est produit par deux pointures (Jimmy Joker et Anderz Wrethov) de chansons efficaces au Mello et à l’Eurovision.

Pas de déception pour cette dernière contribution puisque c’est du lourd. Ce "Run to the hills" est une production electropop avec un son très EDM et un refrain fort.

Klara semble forte aussi dans sa tenue à effet métallique qui ressemble beaucoup à celle qu’elle portait l’année dernière, même si elle a laissé l’argentée pour une rouge et or de Supergirl.

Elle devrait se qualifier, comme les Medina, selon nous.



Interval Act 1


Alors que les votes vont être arrêtés dans quelques minutes, Oscar Zia interprète "Vilken jävla press", un tableau cabaret en compagnie des danseurs. C’est une reprise du titre "We’re gonna go fishin’" de Gitte Hænning qui date de 1963.

Farah sort de la green room et donne la parole à Tess Merkel (Alcazar) qui assiste à la soirée dans le public (elle voterait pour Anna Bergendahl) à côté du père d’Oscar Zia, qui soutient plutôt Medina.



Premier résultat


C’est Klara Hammarström qui a remporté le plus de votes ce soir. La chanteuse part directement pour la finale avec son « Run to the hills », ce qui ne lui est pas arrivée en 2021 (seconde chance) et 2020 (éliminée après une cinquième place).

Nous réécoutons/revoyons les six extraits qui restent en lice pour une place en finale du 12 mars, ainsi que deux autres pour la semi-finale du 5 mars.



Interval Act 2


Dans son costume orange, Oscar Zia s’adresse à son père dans le public en référence à leurs origines italiennes. Oscar s’installe au piano et débute un medley de chansons chanté en italien. Il s’agit en fait de chansons suédoises qui ont spécialement pour ce soir été traduites en italien. Seuls de courts extraits sont interprétés :
- « Det vackraste » (1995 par les Grönvall) donne « La piu bella »
- « Se mig » (2000) donne « Vedi »
- « Underbart » (2010) donne « Bellissima »

La séquence italienne se poursuit avec des sonorités plus italiennes jouées par l’instrumentiste. L’artiste suivant est le chanteur Nano qui interprète son « Hold on » (2017), qui devient pour l’occasion « Fiero ». Cela sonne comme du Claudio Capéo.

Arrive ensuite Jessica Andersson, qui reprend son « Kalla nätter » (2006) traduit ce soir en « Notti freddi ». Cette nouvelle version est purement schlager et cela nous plaît beaucoup.

Place au rock en italien maintenant et la venue de Nanne Grönvall avec sa chanson « Avundsjuk » (1998) qui devient « Geloso ».

Oscar Zia, Nano et Jessica Andersson rejoignent Nanne Grönvall, et, tous ensemble, ils nous interprétent « We are all the winners » (1993), qui devient devient « Siamo tutti I vincitori ». C’est un titre à la Umberto Tozzi, qui n’est pas à confondre avec le « We are the winners » des lituaniens de LT United au concours Eurovision 2006.

Oscar Zia à un mot pour son père présent dans le public à nouveau.

Renata et Margareta, les marionnettes de "Operation Klotty" sont de retour et commentent des images du Melodifestivalen 1979, d’Abba en 74, les tenues à paillettes (glitter !), les Army of Lovers en 2013, Carola en 1983, Herrey’s en 1984…et le dj torse nu du groupe De Vet Du en 2017.



Résultats


Vi har ett resultat ! Oscar Zia annonce les points attribués par tranche d’âge :

Les 45/59 ans : Lillasyster
Les 60/74 ans : Anna Bergendahl
Les 75 ans et plus : Anna Bergendahl
Le vote par téléphone : Anna Bergendahl
Les 10/15 ans : Medina
Les 3/9 ans : Medina
Les 16/29 : Medina
Les 30/44 ans : Medina



Prochaine émission


La semaine prochaine en semi-finale, l’émission qui donne une seconde chance (mais qui ne s’appelle plus ainsi) réunira donc huit artistes que sont :

  • "Hallabaloo" par Danne Stråhed
  • "Som du vill" par Theoz
  • "Suave" par Alvaro Estrella
  • "My way" par Tone Sekelius
  • "Best to come" par Lisa Miskovsky
  • "I can't get enough" par Cazzi Opeia
  • "Higher power" par Anna Bergendahl
  • "Till our days are over" par Lillasyster

Vos réactions / commentaires

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser