Notre article "Melodifestivalen 2021 : 3ème demi-finale "

Melodifestivalen 2021 : 3ème demi-finale

  • by
Melodifestivalen 2021 : 3ème demi-finale
En ce samedi 20 février 2021, et pour cette troisième manche du Melodifestivalen, depuis l’Annexet Stockholm, Christer Björkman est accompagné de Jason Diakité. Ce dernier est connu sous le nom de scène de Timbuktu, lorsque le chanteur officie dans l’univers du rap/reggae.



Déjà quatre artistes ont été sélectionnés pour la finale (Danny Saucedo, Arvingarna, Dotter et Anton Ewald) et quatre autres pour une seconde chance (Paul Rey, Lillasyster, Frida Green, ainsi qu’Eva Rydberg & Ewa Roos), lors des deux premières soirées de sélections suédoises pour le concours Eurovision.

Introduction


La manche de ce soir promet d’être intéressante car nous allons découvrir ce que Charlotte Perrelli a préparé pour son grand comeback au Mello… et si les suédois continuent de soutenir la schlager diva !

Elisa Lindström et Alvaro Estrella font aussi leur retour au Melodifestivalen, sept ans après leur déconvenue dans la même manche à Malmö. Nous étions à cette soirée afin de Helena Paparizou et Mahan Moin ; une manche au niveau élevé qui comptait aussi Yohio et Ellen Benediktson.

Le représentant suédois au concours Eurovision 2021 sera-t-il choisi dans cette manche ? En tout cas, il faudra aussi compter sur le jeune chanteur nommé Tusse.

Avec 3 chansons par Anderz Wrethov, 2 par Bobby Ljunggren, 2 par Linnea Deb et 1 par Thomas G:son et (séparément) Fredrik Kempe, la qualité des chansons pourrait être au rendez-vous. A confirmer.

On commence par faire la connaissance de deux nouveaux techniciens qui vont être le fil rouge de cette soirée.
Christer s’adresse aux téléspectateurs dans une belle veste étincelante de strass Swarovski et quelques discrets reflets de couleur prune.

Jason Diakité vient interpréter Flickan & kråkan, un titre atypique qui nous transporte à l’époque de Louis XIV. Comme l’équipe de danseurs du Mello qui l’entoure, l’artiste porte une belle perruque blanche représentative de cette période pleine de marquis et marquises un soir à Versailles.

Bien sûr, ce morceau doit être intéressant lorsqu’on parle le suédois, mais, hormis admirer les costumes, nous ne pipons rien du texte qui est probablement drôle.

En finish, Jason tire la révérence avant de passer en mode présentateur.

On voit les deux techniciens très intéressés par les tenues dans les loges, des vêtements luxueux et qui doivent couter une petite fortune. Ils sont bien tentés de les essayer mais finissent par en découper un morceau, juste avant l’arrivée de Christer. A la hâte, celui-ci enfile alors un nouveau pantalon et l’on voit maintenant le présentateur sur scène une partie de la fesse à l’air.

Jason Diakité rejoint Christer Björkman pour crier ensemble le traditionnel Nu kör viii !!! La compétition peut reprendre de plus belle.

1. Charlotte Perrelli - Still young


Thomas G:son, Bobby Ljunggren, Erik Bernholm, Charlie Gustavsson

22 ans après "Tusen och en natt" (Take me to your heaven) et 13 ans après "Hero", Charlotte Perrelli est toujours là ! La chanteuse est vraiment de retour au Melodifestivalen, comparé à 2017 où elle venait plutôt pour présenter une chanson dans un registre totalement différent de ce que le public attend d’elle, plutôt que véritablement concourir pour la victoire. N’oublions pas non plus son "Diva to Diva", duo avec Dana International en 2019, en interval act et donc hors compétition.

Charlotte Perrelli retrouve un grand auteur, Bobby Ljunggren (Hero…), et travaille pour la première fois avec le cultissime Thomas G:son (Loreen, Anna Bergendahl, Mariette…).

Avec cette cinquième participation au Mello avec « Still young », Charlotte Perrelli montre qu’elle aime toujours la schlager… et qu’il faut rester jeune dans sa tête tout du moins. L’artiste n’a toutefois pas vraiment changé et est à la hauteur de ses 46 printemps.

La chanteuse aux cheveux désormais mi-longs et marron clair feuillette son livre pour la période 2002-2021 avec des images d’archives de sa carrière et des photos de ses enfants et de son mari. Cette semaine encore la présentation des artistes se fait d’une façon différente, après les premières vidéos aux musées et les petites interviews d’Anis & Oscar la semaine passée.

Sur scène, l’épaule droite nue et à l’opposée recouverte par une épaulette ample, Charlotte porte une robe courte, noire et scintillante. La fashionista se montre fidèle à son image de figure de mode sur papier glacé.

Dans le premier plan, la star prend la pose avec le micro levé en l‘air, la tête levée et le regard en hauteur. Tout est dans l’attitude du glamour comme dans la suite du beau tableau qu’elle nous propose.

Avec ses danseurs, le groupe prend la pose sur trois volumes, dont le central qui représente un diamant ou un cristal bien affuté.

Lorsqu’ils en sortent, c’est pour défiler sur le catwalk tout en faisant quelques mouvements inspirés du voguing.

Cette prestation est chorégraphiée. Il y a de bons jeux de caméras avec des lumières qui oscillent entre le noir et le blanc. C’est travaillé et bien rythmé. On aime le moment où elle reste seule en scène sur le break avant le retour de ses danseurs et danseuses pour la suite du défilé en guise de final.

La première écoute est forcément déroutante tant les attentes étaient grandes mais les bases sont là et Charlotte a ravie les téléspectateurs pendant ces trois minutes. We are invincible clame-t-elle et nous avons bien envie de la croire.

Charlotte Perrelli se verra-t-elle offrir de représenter les suédois une troisième fois au concours Eurovision ?

Pour commencer, on va attendre de voir si elle se qualifie déjà pour la finale. Sans avoir écouté les autres titres, nous pensons qu’une place en seconde chance est acquise a minima.

2. Emil Assergård - Om allting skiter sig


Emil Assergård, Jimmy Jansson, Jimmy ”Joker” Thörnfeldt, Anderz Wrethov, Johanna Wrethov

Emil Assergård a entamé sa carrière musicale en 2013 et vient cette année pour la première fois au Melodifestivalen.

Lui aussi commence par feuilleter son book 2002-2021 devant nous. Nous revoyons des images de la chanteuse Lena Philipsson en 2004, preuve des goûts éclectiques du Mister.

Sur scène, Emil Assergård est accompagné d’une batteuse et de deux guitaristes. Le chanteur porte un perfecto vert argenté et nous propose un rock assez champêtre, avec une certaine puissance… On se croirait presque à une fête de la bière. Bref, Emil n’obtiendra pas nos suffrages.

Les époux Wrethov et Jimmy Jansson, qui ont concocté ce titre avec ce chanteur, nous surprennent comme cela de temps en temps.

Celui connu sous le nom de Timbuktu prend le relai dans la présentation dans un nouveau costume noir en queue de pie.

3. Klara Hammarström - Beat of broken hearts


David Kreuger, Fredrik Kempe, Niklas Carson Mattson, Andreas Wijk

Le compositeur Fredrik Kempe est-il en grande forme ? C’est ce que nous allons vérifier avec le titre chanté par Klara Hammarström ce soir et ce 15 jours après l’élimination de sa chanson pour Jessica Andersson.

Cette jeune chanteuse de 20 ans était déjà au Mello 2020 mais n’avait pas obtenu de qualification, ni pour la finale, ni pour la seconde chance. Klara change de recette et abandonne la pop dance au profit d’une ballade assez puissante.

L’artiste ouvre son livre 2002-2021 où nous la voyons en compagnie de sa sœur et lors de compétitions équestres. On la retrouve aussi dans les images de sa prestation de l’an passé.

Sur la scène de Stockholm, Klara a une silhouette très dessinée de part sa tenue argentée à l’apparence métallique. Sa tenue futuriste est courte et agrémentée de longues bottes qui montent jusqu’à son corset ou presque. On pense à une vidéo de Nicki Minaj.

Son visuel est aussi étincelant que son titre, très produit. Nous ne sommes pas hyper emballés mais on pourrait quand même retrouver l’artiste en seconde chance.

Les deux techniciens veulent colmater le trou fait dans le pantalon de Christer Björkman. Pour cela, rien de mieux que de le faire dans un mouvement de main aux fesses. Mais, ce geste est amical bien sûr comme le suggère la main du technicien qui arrive aussi vite sur l’épaule de l’animateur… à laquelle elle reste collée, ce qui le contraint de le suivre sur le plateau en plein direct. La séquence humoristique se poursuit.

4. Mustasch - Contagious


Ralf Gyllenhammar, David Johannesson

Contrairement à 2013, Ralf Gyllenhammar n’est pas venu seul au Melodifestivalen. Il revient au concours avec son groupe Mustasch, dont il est membre depuis 1998. Ensemble, ils ont enregistré une petite dizaine d’albums.

Les quatre membres du groupe feuillettent le livre de leur histoire et nous visionnons quelques images de la prestation solo de Ralf en 2013.

Sur scène, cela démarre d’emblée par un grand cri et de gros riffs de guitares. Ca déménage forcément ensuite et les sonorités d’un orgue d’église sont entendues lorsque le tempo ralentie.

La mise en scène est sombre mais ces trois minutes devraient plaire aux fans du genre… que nous n’espérons pas suffisamment nombreux pour envoyer Charlotte sur son sofa ou sur les toilettes hi-tech dont elle a fait la promotion ces dernières années.

Après la seconde chance obtenue par Lillasyster, devrons-nous aussi y compter un second groupe de metal ? Voire directement en finale ?

Jason Diakité porte une nouvelle tenue cowboy-chic qu’on croirait voir Pharell Williams. L’’humour arrive ensuite lorsque le cameraman élargit le plan pour nous montrer la totalité de la tenue de Jason… aussi composée des mêmes longs voiles que Jessica Andersson il y a 15 jours.

5. Elisa - Den du är


Bobby Ljunggren, Ingela Pling Forsman, Elisa Lindström

On attendait son retour au Mello depuis quelques années, mais après avoir été sortie rapidement de la compétition en 2014, il semble qu’Elisa Lindström n’était pas pressée de revenir.

La chanteuse blonde aime la compétition puisqu’après avoir participé au Melodifestivalen Junior en 2005, au sein du groupe Lali, Elisa a aussi remporté le Dansbandskampen 2010, au sein du groupe Elisa’s, et en solo elle a remporté Let's Dance 2016.

Revoici la chanteuse en compétition avec un titre qui n’est pas de la pure schlager pleine d’énergie, mais une ballade interprétée en suédois qui contient une touche de… schlager !

Pour ce Mello 2021, Elisa a travaillé à nouveau avec ses auteurs-compositeurs de 2014, les fameux Ingela ”Pling” Forsman et Bobby Ljunggren.

Dans sa vidéo, Elisa se souvient très bien de la prestation de Carola Häggkvist en 2006 (nous aussi !)

Sa tenue courte et d’un vert clair est agrémentée de longues manches grises comme sa ceinture.

Nous ne sommes pas vraiment emballés par sa chanson qui ne décolle que lorsque les quatre danseurs émergent de la fumée.

6. Alvaro Estrella - Baila Baila


Anderz Wrethov, Linnea Deb, Jimmy "Joker" Thörnfeldt

Alvaro est allé plusieurs fois au concours Eurovision pour accompagner Eric Saade en 2011, Sergey Lazarev en 2016, Robin Bengtsson en 2017… et en tant que backing vocalist pour l’Azerbaïdjan en 2013. Au Melodifestivalen 2012, il dansait aux côtés de Danny Saucedo.

En tant qu’artiste, six ans après son aventure qui la conduit à retrouver sa bedroom plus rapidement que prévu, Alvaro Estrella a fait son retour au Mello l’année dernière où il accompagnait Mendez sur "Vamos amigos".

Pour 2021, c’est en tant qu’artiste solo qu’il revient et c’est un titre forcément latino qui lui a été proposé. Celui-ci est très générique, doux et à la fois entraînant.

Devant de grandes arches dessinées dans un visuel coloré, quatre danseurs en tenues blanches accompagnent Alvaro sous les couleurs des projecteurs.

Alvaro Estrella est sexy dans sa large chemise noire portée sur un pantalon délavé en rouge et blanc. Son refrain entre en tête : Mamacita muy bonita… U & Me together…

On souhaite à cet artiste chanteur et danseur d’obtenir a minima une seconde chance dans 15 jours.

Le jeune papa a moins de chance dans sa carrière solo, ce qu’il compte bien changer cette année.

7. Tusse - Voices


Joy Deb, Linnea Deb, Jimmy "Joker" Thörnfeldt, Anderz Wrethov

Tusse est un performer de 19 ans repéré dans Swedish Idol en 2019. Il va falloir compter sur lui ce soir car c’est un véritable showman.

L’artiste se présente sur la scène du Mello dans une tenue en velours rouges pourpres, les cheveux tressés, attachés en arrière, et avec un large pendentif argenté autour du cou.

Quatre danseurs apparaissent dans la pénombre derrière lui, avant le break et s’avancent à ses côtés lorsque Tusse s’agenouille sous une lumière rouge.

Sa voix est très forte et se pose à merveille sur cette mélodie pop entraînante et efficace. C’est le titre le plus immédiat de la soirée. Très vocal, ce morceau contient des chœurs qui nous transportent ailleurs, dans un monde lointain. Cette chanson aérienne est très forte et va permettre à Tusse d’aller directement en finale.

Les deux techniciens sont en régie son désormais et bien sûr ils ne peuvent s’empêcher de s’amuser avec les micros durant le direct.

Interval Act


Sabina Ddumba vient interpréter Not yoo young dans sa combinaison moulante noire et rouge. Il y a de la fumée sur scène, c’est dansé dans une ambiance un peu moite. Entourée de deux danseuses, la chanteuse enchaîne avec Damn good woman qui est dans la même veine mais en plus electro-funk. C’est lent, voluptueux et surtout audacieux en programmation car cela n’est pas très grand public.

Les deux techniciens sont en coulisses avec Jason Diakité/Timbuktu pour un selfie en sa compagnie. Ils le confondent avec Markoolio et E-Type. A son départ, ils saisissent ses fiches dont la fameuse : Sverige, vi har ett resultat !

Chacun des artistes adresse un message aux téléspectateurs dans de courtes vidéos.

Premiers résultats


Il nous est annoncé ensuite par Jason Diakité le nom des cinq artistes qui restent en compétition pour la suite :

Restent en course Emil Assergård, Charlotte Perrelli, Klara Hammarström, Tusse et Alvaro Estrella.

Se classent sixième et septième Mustasch et Elisa. Leur aventure n’ira pas plus loin.

Nous revoyons les extraits des cinq chansons qui restent en compétition. Le public vote sur l’application et par téléphone.

Interval Act


Jason Diakité revient sur scène en tant que chanteur sous le nom de Timbuktu. Il est d’abord accompagné de deux danseurs sur le titre Viva, qui voit l’arrivée de la chanteuse Mapei un peu plus tard. Pour interpréter ce single, il porte toujours son beau chapeau rouge et une chemise couleur moutarde désormais. C’est doux, c’est cool, c’est pop, c’est rap, c’est coloré, et entouré de quatre danseurs, il enchaine avec Alla vill till himmelen (2005) encore plus dansant et plus cool avec ses sonorités black.

C’est l’heure de la séquence hebdomadaire du Hermans Melodiska Historia. L’historien manipule du papier brulé : un reste de confettis de Loreen en 2012 ? Il s’adresse ensuite à un visage statufié : celui de Måns Zelmerlöw ?

Nous revoyons un extrait de tous les morceaux vainqueurs du Melodifestivalen au cours de ces deux décennies, cela commence par Afro Dite en 2002 et se termine avec The Mamas en 2020.

Résultats


Christer Björkman prend la parole dans sa veste prune étincelante Swarovski. Il annonce : Melodi nummer ett ! C’est Charlotte Perrelli qui est la première à rejoindre la finale. Elle en est forcément très heureuse mais c’est visiblement assez violent pour son petit cœur.

Les responsables de sa mise en scène La Perrelli !

Christer interviewe la chanteuse peu après. Cela fait plaisir de voir ensemble ces deux personnes qui représentent tant le Melodifestivalen que l’on aime, une rencontre de deux stars, un moment qui hélas ne devrait plus se reproduire et signe la fin d’une époque où la schlager était reine.

Christer remarque les talons hauts de Charlotte, avec des strass bien sûr et qui lui rappellent l’Eurovision 2008 à Belgrade.

Les deux techniciens récupèrent la fiche de Christer et posent une question à Charlotte, avant que Jason ne reprenne la parole.

Alvaro Estrella et Klara Hammarström sont, quant à eux, heureux de rejoindre la seconde chance… et c’est sincère puisque cela n’était pas assuré.

Tusse est logiquement le second artiste de la soirée à obtenir une place en finale. Le jeune homme nous refait sa prestation et se lâche sur ce titre que nous aimons déjà beaucoup. Tusse apporte un certain renouveau et ce morceau lui correspond tout à fait.

Les bouquets sont remis par les deux techniciens aux deux artistes finalistes.

Christer s’échappe les laissant seuls avec le jeune Tusse. Ils dansent ensuite derrière les deux présentateurs qui saluent les téléspectateurs.

Dans une vidéo en toute fin d’émission, les deux loustics sont mis à la porte. Ils ont visiblement été captés par la production car on voit l’étiquette du vêtement à 299 SEK, soit moins de 30 euros.

Le retour de Charlotte Perrelli s’est avéré être… gagnant ! Nous sommes très heureux que les suédois continuent de la soutenir avec ce style de musique que nous aimons beaucoup et qui a toujours du succès.

Alvaro Estrella repart satisfait et aura une seconde chance au minimum de pouvoir défendre son nouveau single devant les téléspectateurs suédois.

Quant à Elisa Lindström, elle n’a vraiment pas de chance au Mello. Il faut dire que sa chanson n’était pas terrible.

Samedi prochain ce sera déjà la quatrième manche du Melodifestivalen. Une manche qui sera d’autant plus intéressante que nous retrouverons en compétition Tess Merkel (Alcazar), The Mamas et Eric Saade !
Apprenez-en plus en visitant les liens ci-dessous
Site officiel de Charlotte Perrelli

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser