Notre article "Christian Louboutin L'exhibitionniste au Palais de la Porte Dorée"

Christian Louboutin L'exhibitionniste au Palais de la Porte Dorée

  • by
Christian Louboutin L'exhibitionniste au Palais de la Porte Dorée
Chritian Louboutin a choisi le Palais de la Porte Dorée pour sa première exposition de souliers "L'Exhibitioniste". Un lieu magique pour une rétrospective de qualité.



L'exposition Christian Louboutin


On entre dans le monde de Christian Louboutin par une pièce feutrée de couleur rouge où s’alignent les moules de chaussures qui n’attendent qu’à être façonnés par l’artiste.

Un panneau de signalisation indique « talons hauts interdits » dans le Palais de la Porte Dorée, le joyau de l’Art Déco bâti en 1930 qui accueille cette exposition. C’est de cette consigne, de cet interdit de porter des talons aiguilles pour ne pas abimer les mosaïques, qu’a vu ici même le jeune Christian, à l’âge de 10/12 ans, et qu’est née sa fascination pour la chaussure aux talons hauts aperçue sur le panneau.

Récemment, l’homme est devenu le premier mécène du projet de restauration du Palais de la Porte Dorée. Ce bâtiment classé aux monuments historiques abrite le Musée national de l’histoire de l’immigration et l’Aquarium tropical.

Early Years


Dans la salle suivante, huit vitraux dessinés par l’artiste et créés pour l’occasion par la Maison du Vitrail retranscrivent son univers dans une pièce où sont également exposés ses premiers modèles de souliers tels que LO/VE, parmi des documents d’archives, notamment des coupures de presse et des esquisses.

Salle des trésors


On entre ensuite dans la salle des trésors. Celle-ci est majestueuse avec un grand palanquin d’argent sévillan au centre duquel trône une immense chaussure réalisée en cristal de synthèse, le tout décoré avec des broderies réalisées en Inde.

Cette rotonde blanche est un écrin pour une sélection de souliers tels que ceux réalisés pour le dernier défilé haute couture d’Yves Saint Laurent en 2002.

Autre curiosité de cette pièce c’est aussi l’œuvre du plasticien pakistanais Imran Qureshi qui expose des souliers dorés au milieu des éclaboussures de sangs qui montrent la violence tout en dessinant des motifs fleuris.

Nudes


Dans l’espace suivant sont présentées huit sculptures réalisées par Whitaker et Malem. Ces mannequins féminins à la silhouette très svelte en cuirs aux huit nuances de carnations de peau reflètent le côté sexy avec des miroirs sur les côtés et au-dessus. Les souliers sur les autres murs de cette petite salle dessinent des formes géométriques mais surtout artistiques.

L'atelier


Puis, on entre dans l’atelier de l’artiste qui nous explique dans des vidéos bien conçues le travail que nécessite la conception d’un soulier à l’iconique semelle rouge. Des heures de travail et différentes étapes très précises, de la découpe du cuir à la colle du talon et des éventuelles pierres précieuses ou autres fantaisies.

Suggestions et projections


Dans un poste de télévision au milieu d’un salon à la déco old fashioned toute britannique, Stéphane Bern oriente nos regards vers les motifs des tapisseries. Ceux-ci ne sont pas aussi floral qu’à première vue mais plutôt coquins lorsqu’on y regarde de plus près. La sexualité a influencé les créations Louboutin et ce n’est pas pour rien que l’homme a nommé son exposition L’Exhibition(iste).

Théâtre Bhoutanais


On part ensuite dans un théâtre bhoutanais en bois sculpté dans ce pays d’Asie du Sud. On s’assied pour regarder deux vidéos avec les hologrammes de Dita Van Teese qui s’effeuille en alternance avec un footballeur-danseur très habile avec son ballon.

C’est très beau et entre les petits films on se lève pour admirer ses créations exclusives pour Prince, Michael Jackson (pour le spectacle This is it qui n’a finalement vu que dans le documentaire), Elton John, Mika…

Biographie


Un mur nous propose ensuite de parcourir la biographie de Christian Louboutin à travers ses différentes rencontres, au Palace, …

Né à Paris en 1964 de parents bretons, il apprend très tard que son vrai père est égyptien et était l'amant de sa mère.

La pensée parcourt sa vie. Dans un film empreint de rêverie, de songes et de mysticisme, on y retrouve ses sources inspirations telles que le voyage au Bhoutan, des talons hauts à la Porte Dorée…

Pop Corridor


L’exposition se termine avec le Pop corridor. Ce couloir à la structure métallique rouge vif expose des photos et vidéos de stars qui portent les souliers originaux de Christian Louboutin. Pour Rihanna, Mika, Beyoncé (Superbowl), Kobe Bryant, Dolly Parton… Les souliers Louboutin font vraiment partie de la pop culture.

Fetish


Une pièce interdite au moins de 16 ans et intitulée Fétichisme avec des chaussures et dans une série de photos sulfureuses réalisée avec le réalisateur David Lynch.

Musée imaginaire


Puis, nous entrons dans un tout nouveau musée, un musée imaginaire dans lequel le créateur expose une cinquantaine d’oeuvres de Pierre & Gilles, Helmut Newton, Jean-Noël Lavesvre, Allen Jones mais aussi d’art africain, pakistanais, queer, La Vague perpétuelle … des œuvres issues ou non de sa collection personnelle.

Notre avis sur l'exposition


Nous avons passé un bon et long moment à déambuler dans cette exhibition et sommes entrés dans le monde magique de l’homme qui chausse les plus grandes stars et fait rêver de nombreuses femmes.

Une belle exposition sur 1 000 mètres carrés, produite par Bureau Betak, nous est proposée pour ses trente ans de création d’objets d’art. Ses souliers désirables sont de l’artisanat et de l’art bien plus que de la mode.

Accès


Palais de la Porte Dorée
293 Avenue Daumesnil, 75012 Paris
Sur réservation.
Jusqu’au 3 janvier 2021.

Galerie Photos de l'Exposition



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser