Notre article "Le clubbing gay parisien en pleine mutation"

Le clubbing gay parisien en pleine mutation

  • by
Le clubbing gay parisien en pleine mutation
En attendant la fin des travaux de l'ex-Amnesia après sa vente par Mr Boudou et son rachat par l'équipe du Queen et suite à la non reconduction du bail du Queen (on en saura plus le 18 mai 2005 -jugement du procès repoussé au 1er juin- mais la reprise ne semble pas prévue avant septembre), faisons ensemble un petit tour d'horizon des Tea dance, des soirées et des afters de la scène gay parisienne.

Les Tea dance :


Pour terminer agréablement le week end, retrouvez :
- "Plaisir" qui passe de la Scène Bastille au Gibus (et non pas au Red Light même si les flyers avaient été imprimés...),
- "Sunday@Milliardaire" un nouveau Tea Dance tout près des Champs Elysées (8ème) chaque dimanche,
- "BBB" au Folie's Pigalle (9ème), le Tea Dance ethnique de Kelma qui existe depuis 7 ans.

Les soirées du week end :


Les soirées gays à Paris sont surtout concentrées le week end, retrouvez :
- "Finally" se déroule un samedi par mois à l'Elysée Montmartre (18ème) depuis 2 ans. La plus grosse soirée gay française, depuis les soirées "Scream", invite des DJ internationaux et s'exporte dans les plus grands clubs de la planète (Pacha, Stereo....). Il s'agit d'une soirée mais surtout d'un spectacle clubbing avec du son et des animations, à l'instar des grandes soirées internationales.
- "Glam As You" est maintenue au Club Med World (12ème) avec un artiste en live chaque trimestre,
- "Confession Night" au Cabaret Sauvage (19ème) suivi des afters "Home Deluxe" aux Bains (1er) et organisés par la même équipe,
- "Kaliente" dans le cadre du Maxim's, un véritable hôtel particulier sur trois étages avec lustres, vitraux et miroirs,
- "Sunny Sunday" le Vinyl (ex-Scorp-ex-Vogue) résonne chaque dimanche au son d'une house festive, du garage, du funk et de la soul. Une carte de membre donne droit à un tarif préférentiel.
- "Detox" arrive de Londres au Vinyl (2ème) un vendredi par mois avec une house énergétique et positive,
- "Pure", "RDV", "The Sound" et "Propaganda" continuent au Queen en alternance chaque week end,
- Les soirées de la Scène Bastille (4ème) :
"Man Machine" tous les premiers vendredis du mois,
"Guys and Dolls" avec une clientèle mixte branchouille,
"Monoculture" un vendredi ou samedi par mois,
"Discoboy" tous les derniers vendredis du mois,
- Les soirées électro préférées du magazine Tétu :
"Otra Otra" à La Boule Noire (18ème),
"Mano a Mano" soirée mixte au Pulp (2ème)
"Eyes Need Sugar" rendez-vous gay et lesbien au Rex (2ème).

Les afters :


On constate qu'il y a de moins en moins de soirées récurentes et consacrées aux gays à Paris. Par contre, les afters proliférent :
- "Under" au Club 79 (8ème) depuis avril 2004,
- "L'after party" au Cab (1er) certains dimanches matins,
- "&Go" au Man Ray (8ème) une fois par mois le dimanche,
- "So luxe" au Folie's Pigalle tous les samedis et dimanches matins depuis décembre 2004,
- "French kiss" au Red Light qui attire de plus en plus de gays chaque week-end.
- "Follow me" l'after de l'extrême fête son troisième anniversaire.

Les gay friendly :


- "Satisfy", "Prohibition", "Club BPM" et "King$" en alternance au Red Light (14ème),
- "Club By Pure" l'équipe organisatrice des soirées PURE va créer de nouvelles soirées dans l'ex-Amnesia renommé "Club by Pure". Beaucoup de bruit sur la nouvelle déco même si on préfèrait déjà l'ancienne.

Le retour de…


- "Café con leche" ces soirées ont fait récemment leur réapparition au Red Light,
- "Scream" un retour minte fois annoncé au "Théatre de l'Empire" (avant son incendie ! ) à Paris. Pour l'instant, la soirée tourne seulement en province. Avant un retour sur Paris ?
- "Spray" de l'ex-Amnesia (Club by Pure), mais que nous prépare comme T dance l'équipe du Queen ?
- "Be lounge" et "Bling" on attend avec impatience leur retour au Cab.

... et toujours :


- "Breakin" la soirée R'n'B du Queen déménage à la Scène Bastille chaque mercredi avec un nouveau nom : "Brooklyn Session",
- Les Follivores, les Crazyvores, Le Tango, le Club 18...
Si vous n'y trouvez pas votre compte, vous pouvez aussi aller clubber à La Demence (Fuse) à Bruxelles ou dans la capitale anglaise (Heaven, G-A-Y, Ministry of Sound...). La SNCF propose des tarifs nuits pour pas cher.

D'autres sujets qui peuvent vous intéresser