Notre avis sur " Egeries "

Egeries

Egeries
Ce magazine devait être le bimestriel de la culture gay et de ses fameuses "îcones". Mais suite à des problèmes internes (ou faibles ventes ?), le numéro 2 du magazine ne verra jmais le jour. Ici, pas de place pour la politique, le positionnement du mag était très populaire.
Il était découpé en plusieurs chapîtres, chacun accompagné de son agenda :
- J'écoute (interviews d'artistes, chroniques de disques...)
- Je mâte (cinéma, DVD X ...)
- Je lis (mais que peut on bien lire :-)))
- Je zappe (télé, DVD...)
- Je sors (clubbing, théatre, spectacles musicaux...)
- Je shop (beauté, high-tech, voitures...)
En bonus : un portfolio bogosse et une rubrique Dressing Room.
On appréciait moins la longueur des interviews (2 pages maximum).
Le site internet proposait un calendrier très complet des sorties de disques (singles et albums). Il était emmené à devenir une bonne source d'information.

Article écrit le 00/00/0000