Eurovision 2019 : les sélections nationales internes

  • by
Eurovision 2019 : les sélections nationales internes
Contrairement à la Suède, à l’Italie, au Royaume-Uni, à la Norvège, Israël et même à l’Australie, depuis cette année seulement, qui ont choisi leur représentant pour l’Eurovision dans une émission télévisée parmi plusieurs propositions, de nombreux pays choisissent leur représentent et chanson en interne.

La sélection interne c’est que faisait la France auparavant, mais France 2 a opté pour une sélection télévisée, Destination Eurovision, depuis 2018. Bilal Hassani a ainsi été sélectionné cette année avec « Roi » parmi 18 artistes.

Dans ce dossier, nous passons en revue les sélections internes pour les pays suivants :
Belgique, Suisse, Pays-Bas, Russie, Grèce, Chypre, Autriche, Azerbaïdjan, Pologne, Saint Marin et l’Irlande.

Cette année, le niveau des sélections internes apparaît élevé en termes de qualité. Nous verrons ce que ça donne en mai prochain à Tel Aviv.





Le retour de l’année à l’Eurovision c’est celui de Sergey Lazarev, car ce n’est pas celui de Serhat, pour San Marin, qui va autant déchaîner les passions (nous vous en parlerons plus tard). Le retour du beau russe de 36 ans était très attendu des fans d’Eurovision. Channel One a exhaussé leur vœu en choisissant l’artiste en interne. Qui ne se souvient pas de sa chanson 2016 avec "You are the only one" ? Il avait marqué les esprits avec sa prestation bluffante. Une troisième place au final en raison d’un vote défavorable des jurys (5èmes) et ce même s’il était arrivé en tête chez les téléspectateurs européens.

Même si Sergey fait appel à sa "Dream Team" pour ce retour (Filip Kirkorov / Dimitris Kontopolous / Fokas Evangelinos), le chanteur veut faire les choses différemment et ira à Tel Aviv avec une ballade.

"Scream" est un morceau qui a dérouté à la première écoute, pas seulement parce que c’est une ballade mais surtout en raison de sa structure particulière. C’est une power-ballad, épique et enregistrée avec un orchestra symphonique.

Favori pour la victoire à l’Eurovision 2019, pendant de longues semaines, le Russe a été détrôné par un chanteur néerlandais dont nous vous parleront dans les prochaines lignes.

Sergey Lazarev est sur tous les fronts puisqu’il a mené son N-Tour (N comme Nikita, son fils, et initiale qu’il s’est fait tatouer dans le cou), une tournée de 33 dates en février-mars-avril 2019, en Russie, Biélorussie, Azerbaïdjan, Lituanie et Géorgie. Celui-ci donne 6 dates en Allemagne en mars 2019, et 10 dates dans d’autres pays en avril 2019.

Sergey ne fera pas de promo tour à Amsterdam, Londres ou Madrid, mais il a participé à Madwalk à Athènes (Grèce).

En parallèle, le chanteur joue aussi les animateurs de télévision en présentant la version russe d’All Together Now, un show dont la diffusion a commencé le 23 mars sur Rossiya-1… et dont nous attendons l’adaptation française sur M6 (avec Madame Monsieur et Bilal Hassani…).





Autre grande artiste à avoir accepté de participer à l’Eurovision 2019, il s’agit de Tamta. La chanteuse y participe pour la première fois, après avoir essayé, en vain, de représenter la Grèce. C’était en 2007 mais elle s’était classé seconde des sélections ; voire même une tentative avortée en 2015.

La gréco-géorgienne a accepté l’invitation de Chypre et représentera cette île à l’Eurovision 2019. Après le carton d’Eleni Foureira à Lisbonne, arrivée à la deuxième place avec « Fuego », la chaîne CyBC est allée chercher une star du pays-ami, voire très-très ami de Chypre à l’Eurovision.

Comme sa prédécesseuse, la gréco-albanaise Eleni Foureira, Tamta interprète une chanson du suédois Alex P. (Papaconstantinou). « RePlay » est aussi dansant que le titre de l’an dernier et bénéficiera également d’une mise en scène de la suédoise Sacha-Jean Baptiste.





Passons justement en Grèce maintenant avec Katerine Duska, qui a été choisie par la chaîne ERT. La chanteuse, née au Québec, n’est pas très connue des grecs, mais le choix s’est porté sur elle vu la qualité de sa voix. Celle-ci a un timbre particulier et nous rappelle celle d’Amy Winehouse.

Son titre "Better love" est un mid-tempo moderne, une pop aérienne, qu’elle a été écrit avec David Sneddon et Leon of Athens. Son clip est superbe avec des tenues en tulle rose, et avec plusieurs mannequins qui posent autour d’elle pour un beau tableau, très girly.





C’est le chanteur Duncan Laurence (25) qui a été choisi par AVROTROS pour représenter les Pays-Bas à l’Eurovision 2019.

Duncan de Moo, son vrai nom, a participé à la cinquième saison de The Voice of Holland (2014), avec comme coach Ilse DeLange, moitié de The Common Linnets (2014. Ce programme a d’ailleurs accueilli plusieurs futurs représentants à l’Eurovision, tels qu’O'G3NE (2017), Trijntje Oosterhuis (2015), Anouk (2013), Waylon (2014 en duo et 2018 en solo), ces trois derniers étant dans le jury du télé-crochet.

La chanson néerlandaise s’intitule “Arcade”. C’est une belle ballade, aussi délicate qu’intense avec la présence de choeurs.

Le chanteur néerlandais est le favori chez les bookmakers depuis la mi-mars. Le clip, très artistique, a de fortes chances de plaire aux gays puisque le chanteur apparaît nu sous l’eau.





La RTBF a choisi Eliot Vassamillet, qui s’est fait repérer dans The Voice Belgique en 2018, avec Slimane comme coach, et la chanteuse Vitaa. L’artiste, qui a actuellement 18 ans, a malheureusement été éliminé lors de son premier prime time en direct. Néanmoins, cela n’empêche pas qu’il participe à l’Eurovision.

Son morceau « Wake up » est écrit par Pierre Dumoulin, comme le « City lights » de Blanche pour l’Eurovision 2017. On retrouve d’ailleurs ici l’élégante pop électronique qui a beaucoup plus à Kiev, où le titre s’est classé quatrième au tableau final.





Luca Hänni a remporté "Deutschland sucht den Superstar" en 2012 en Allemagne. Depuis, le chanteur suisse a enregistré quatre albums solo et sorti une quinzaine de singles.

Le jeune homme est charismatique et danse bien. Son titre "She got me" a un côté latino et des sonorités électro-urbaines.

A la vue du clip, on pourrait comparer Luca Hänni à Michael Jackson, Justin Timberlake… et Eleni Foureira, pour les sonorités et la danse.

La Suisse n’a pas pu participer aux quatre dernières finales de l’Eurovision, faute de qualification, mais cette année le pays n’a jamais été aussi haut chez les bookmakers.





Comme en 2017 et 2018, l’ORF a opté pour une sélection interne. Paenda (30) a été choisie par la télévision autrichienne avec "Limits". Sa ballade à fleur de peau est appréciable mais on n’aurait pas forcément envoyé cette chanson à l’Eurovision, d’autant plus que la chanteuse a un répertoire electro-pop.





C’est le quatuor féminin Tulia qui ira à Tel Aviv représenter la Pologne avec "Fire of love (Pali sie)". Le groupe est composé de Joanna Sinkiewicz, Dominika Siepka, Patrycja Nowicka et Tulia Biczak. Leurs voix respirent le folklore local et sont harmonieuses.





Pas de sélection via 1in360 cette année pour Saint-Marin, mais peut-être en 2020 comme l’indique les producteurs. Le duo Jessika Muscat et Jenifer Brening n’est pas parvenu à décrocher sa qualification pour la finale en 2018.

Des rumeurs annonçaient la sélection du brésilien Rodrigo Alves (le Ken humain), de la jeune albanaise Inis Nezeri, ou de la russe Daryana, mais, pour ses 10 ans à l’Eurovision, l’île de San Marin a décidé de faire revenir Serhat, plutôt que Valentina Monetta (2012, 2013, 2014 et 2017). En 2016, l’artiste turc s’est classé 12ème avec "I didn’t know". Depuis, l’artiste a réenregistré "Total disguise", son duo avec Viktor Lazlo (2004), cette fois avec Helena Paparizou, gagnante de l’Eurovision 2005.

Cette fois, Serhat interprètera "Say na na na" un titre très festif et seulement un peu kitsch, mais addictif et doté d’un beau clip avec un petit rôle pour le mannequin français Jonathan Jenvrin.





Les rumeurs annonçaient Samantha Mumba, mais c’est Sarah McTernan (25) qui a été choisie par la RTÉ pour représenter les irlandais à l’Eurovision 2019. 430 chansons ont été reçues.

Sarah joue du violon traditionnel, de la guitare, du ukulele et du piano. Cette chanteuse irlandaise a terminé troisième de The Voice of Ireland en 2015, et a essayé de représenter Saint-Marin l’année dernière avec le titre « Eye of the storm”.

La chanson qu’elle chantera à l’Eurovision 2019 n’était pas écrite, à l’origine, pour Sarah mais pour une voix masculine. Le titre s’appelle "22"… et c’est le nombre d’années où l’Irlande n’a pas remporté l’Eurovision. Le pays a remporté le concours à sept reprise, un record !



L’année dernière, Ryan O’Shaughnessy a marqué les esprits (seizième au tableau final), pour sa ballade et avec ses deux danseurs gays qui se couraient après dans sa mise en scène.D’autres pays ont fait leur sélection pour l’Eurovision en interne ; c’est le cas de l’Arménie et de la Macédoine du Nord.


D'autres sujets qui peuvent vous intéresser