EUROVISION 2018 : la finale

  • 13/05/2018
EUROVISION 2018 : la finale
L’heure est déjà venue de la grande finale de l’Eurovision 2018, en direct de Lisbonne au Portugal. All aboard ! 26 pays vont chanter et tenter de remporter le trophée européen de la chanson.

Le grand show est animé par les portugaises Filomena Cautela, Sílvia Alberto, Daniela Ruah et Catarina Furtado.
Sur France 2, vous suivez le show avec les commentaires en français de Stéphane Bern, Christophe Willem et la chanteuse Alma qui s’est classée 12ème à Kiev en mai 2017.

Ce soir depuis Lisbonne, nous soutenons bien sûr Madame Monsieur avec "Mercy", couple electro-pop que vous avez déjà pu apercevoir jeudi lors de la seconde demi-finale diffusée sur France 4.

TF1 programme la finale de The Voice avec Mylène Farmer, Maître Gims, Amir, mais c’est bien ici sur France 2 qu’il y a le plus de suspens, de talents, et de chansons inédites.

Cette année, la thématique choisie pour l’Eurovision concerne l’océan, sur lequel le Portugal était maître par le passé. Ce pays a opté pour un logo coloré aux multiples combinaisons.


Après le thème musical de l'Eurovision, le cultissime ”Te Deum”, les drapeaux de tous les pays européens s’agitent dans l’Altice Arena, plongée dans l'obscurité. Les fans sont venus nombreux et de l'Europe entière pour assister au show.

Nous écoutons d'abord "Loucura" interprétée par Ana Moura, une chanteuse de fado, genre musical typique du pays, accompagnée d'une dizaine de musiciens et leurs guitares portugaises (guitarra portuguesa) disposés sur l'avant-scène. Mariza, une autre chanteuse portugaise, blonde, les cheveux courts, prend le relai avec "Barco Negro" alors que le rythme s'accélère à l'arrivée de tambours.

Une plateforme apparaît sur scène avec à son bord le duo The Beatbombers, rois du scratching. C'est sur cette musique électronique, aux sonorités traditionnelles, que des jeunes, en tenue de marins, brandissent ensuite les drapeaux des pays participants avant la parade des artistes finalistes. Chacun d'eux passe sur scène pour se présenter brièvement aux téléspectateurs. Madame Monsieur qui représente la France se pointe en treizième position, puisqu'ils arrivent dans leur ordre de passage ce soir. Ils sont très souriants face à la caméra. Comme leurs 25 concurrents, ils rejoignent la green room où, après avoir chanté, ils attendront les résultats. L'Ukraine va commencer et ce sera aux italiens de clôturer le bal des 26.

Filomena Cautela, Sílvia Alberto, Daniela Ruah et Catarina Furtado entrent en scène et saluent les téléspectateurs européens en anglais. Elles sont très heureuses que le Portugal organise l'Eurovision cette année. Elles énumèrent les règles de l'Eurovision en français : vous ne pouvez pas voter pour votre pays, etc...

Dans leur vignette de présentation, diffusée juste avant leur passage, les artistes font du tourisme au Portugal. Aux quatre coins du Portugal, ils empruntent une porte et partent à la découverte de ce beau pays qui accueille de plus en plus de touristes.

  • EUROVISION 2018 : la finale Mariza

  • EUROVISION 2018 : la finale Ana Moura et Mariza

  • EUROVISION 2018 : la finale


  • EUROVISION 2018 : la finale



L’artiste : Melovin est un artiste ukrainien de 21 ans qui s’intéresse à la musique et au théâtre. Il est persévérant puisqu’il a été recalé trois fois d’X Factor Ukraine… avant de remporter cette émission en 2015. C’est aussi sa seconde tentative pour représenter son pays à l’Eurovision.
La chanson : C’est une sorte d’hymne pop rock, tout en puissance et sans moment de relâche.
La prestation : Premier titre en compétition ce soir dans cette finale : le pays organisateur de l’édition 2017. Melovin est enfermé dans un cercueil en Dracula au début de sa prestation qui marquera les esprits. Il en sort rapidement puis descend sur la scène où il retire sa cape noire. L'ukrainien, a l’œil de lynx, revient sur sa structure en empruntant l'escalier pour rejoindre son piano. Au final, l'escalier se met à brûler alors que l'artiste continue de chanter. Cette mise en scène est très convaincante et devrait accrocher les téléspectateurs.
Les bookmakers : Les parieurs voient l’Ukraine aux portes du top 20.
Notre pronostic : L’Ukraine va marquer les esprits c'est une certitude, mais devrait être en seconde partie du tableau ce soir.
  • EUROVISION 2018 : la finale

  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Amaia Romero & Alfred Garcia est un jeune duo formé à l'occasion d'Operacion Triumfo, la Star Academy espagnole.
La chanson : Tu cancion est une ballade rétro, qui n'est pas bien originale si ce n'est le fait d'être chantée en espagnol.
La prestation : Amaia & Alfred se font face sur la grande scène de l'Eurovision au cours d'une mise en scène sans véritable fait marquant, si ce n'est qu'ils se rapprochent jusqu'à coller leur front l'un contre l'autre. Amaia porte une robe de soirée aux motifs dorés. Alfred est aussi élégant dans son costume de couleur pourpre. Les tourtereaux sont très appréciés des nombreux fans espagnols venus les soutenir dans la salle à Lisbonne.
Les bookmakers : L’Espagne pourrait être en milieu de tableau ce soir.
Notre pronostic : C'est mignon mais cela est vraiment trop mièvre.
  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Lea Sirk est une chanteuse slovène qui tente de représenter son pays pour la quatrième fois. En solo, elle y parvient après avoir été choriste à l’Eurovision en 2014 et en 2016.
La chanson : C’est un morceau très rythmé que propose Lea Sirk, du Beyoncé sous acide.
La prestation : La chanteuse aux cheveux roses (comme la portugaise qu’on verra tout à l’heure) est accompagnée de quatre danseuses sur scène. Leur chorégraphie est millimétrée. Léa transforme l'Altice Arena en discothèque géante avec les basses et les loops de son morceau. Au milieu du morceau, la musique s'interrompt. La slovène demande au public s’il est prêt à chanter avec elle, avant que la musique reprenne, et l’invite à frapper des mains. C'est puissant mais, clairement, cela ne pourra pas plaire à tout le monde.
Les bookmakers : Comme ils pensaient (à tort) que la Slovénie ne passerait pas par la finale de l’Eurovision 2018, les parieurs ne sont pas optimistes pour un bon résultat de la Slovénie.
Notre pronostic : Cela a été une grande-grande-surprise, la Slovénie participe à la finale de l’Eurovision. On aime le côté novateur de cette proposition, très club.
  • EUROVISION 2018 : la finale

  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Ieva est une jeune chanteuse lituanienne de 24 ans qui a devancé les nombreux participants dans la sélection nationale lituanienne. Sa troisième tentative a été la bonne pour participer à l’Eurovision.
La chanson : Son titre est le plus doux, le plus délicat de cette édition 2018.
La prestation : Ieva chante son morceau à côté d'incorporations vidéos, sorte d’hologramme qui nous montre sa famille, puis s’avance sur l’une des deux passerelles, habituellement utilisées pour rejoindre l'avant-scène. A la fin de sa prestation, elle est rejointe par un jeune homme comme pour signifier que les histoires d’amour finissent bien en général…
Les bookmakers : La Lituanie est montée en flèche ces derniers jours... jusque dans le top 5 des parieurs !
Notre pronostic : Nous avons tout d'abord été surpris de la qualification de la Lituanie. Nous n'avions pas vraiment adhéré à cette proposition mais il faut dire que ce titre, tout en simplicité, a su convaincre beaucoup de monde grâce à l'émotion dégagée par la jeune chanteuse. Jusqu'à la victoire de l’Eurovision ?
  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Cesár Sampson connait déjà la scène de l’Eurovision puisqu’il était choriste pour la Bulgarie à l’Eurovision 2016 et 2017. C’est un atout d’autant plus que ce pays s’est classé dans le top 5 à chaque fois, et puisque ceux sont les mêmes auteurs qui ont composé son titre.
La chanson : Assez loin de l’univers musical (et visuel !) de Zoé (Loin d’ici à l’ESC 2016), Cesár se présente en solo à l’Eurovision avec une puissante ballade. Le choeur gospel est un véritable plus sur les refrains. Le titre est mis en valeur par un très beau clip, aux effets visuels créatifs.
La prestation : Vocalement c’est tout bon pour l’artiste et sa bande. Seul surélevé au début de ses trois minutes, Cesár Sampson, 34 ans, ne déçoit pas ce soir à Lisbonne. Son charme opère. Le chanteur porte un pantalon gris, large (le Barbara Dex Award est plutôt pour la Macédoine. On parie ?)… Cinq choristes l’accompagnent au fond de la scène pour plus de puissance vocale, puis sur la passerelle tandis que l'autrichien est passé par l'avant scène, avec un dynamisme de performer.
Les bookmakers : L’Autriche ferait un top 20 si l’on en croit les parieurs.
Notre pronostic : Cesár Sampson est proche d'intégrer notre top 10 de l'Eurovision 2018.
  • EUROVISION 2018 : la finale

  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Elina est une soprano de 26 ans qui parle cinq langues dont le français. La chanteuse estonienne a d’ailleurs étudié à l’école française de Tallin. Elle a aussi présenté la sélection nationale Eesti Laul en 2017.
La chanson : Interprété en italien, « La forza » est un morceau d’opéra est matiné de pop. C’est rétro et il n’y a qu’à l’Eurovision que l’on peut entendre ce genre de titre. Nous pensons à Malena Ernman (Suède 2009), Alenka Gotar (Slovénie 2007), Cezar (Roumanie 2013) voire à Didrik Solli-Tangen (Norvège 2010) qui ont représenté ce style à l’Eurovision… avec plus ou moins de succès.
La prestation : Sa robe à projecteurs a passionné les médias car la télévision publique estonienne n’avait pas les fonds pour financer les 65 000 € nécessaires. Grâce à un financement intervenu au début du printemps, Elina est fière de se présenter sur la scène de Lisbonne dans cette robe, au corset scintillant, qui est l'élément central de la mise en scène. Cette robe nous rappelle à Aliona Moon qui représentait la Moldavie en 2013 dans une tenue similaire. La beauté de cette tenue de luxe vient compléter la magie apportée par sa voix qui résonne merveilleusement bien dans l’Altice Arena. Du grand art !
Le + : On aime la voir rejoindre les coulisses en legging.
Les bookmakers : La cote de l'Estonie a été revue à la baisse récemment, pour passer d'un top 5 à un top 10.
Notre pronostic : Elina nous a donné des frissons avec sa voix d'opéra : nous maintenons notre prévision de top 5.
  • EUROVISION 2018 : la finale

  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Le retour du gagnant de l’Eurovision 2009 (avec ”Fairytale”) a surpris beaucoup de monde lors de l’annonce de son retour en janvier dernier. Il a passé avec succès l’étape du Melodi Grand Prix où il affrontait neuf concurrents, qui avaient eux aussi des propositions intéressantes pour représenter la Norvège.
La chanson : Alexander Rybak a ajouté une touche électro-funky à sa musique… et il joue, bien sûr, du violon sur ”That's how you write a song” !
La prestation : Alexander est accompagné d’une nouvelle troupe de danseurs dont le suédois Alvaro Estrella (Melodifestivalen 2014, Russie 2016 et Suède 2017), ainsi qu’un choriste non visible à l’écran. Plein d’énergie, comme sa troupe, le norvégien porte un petit blouson bleu qu'il jette à un technicien au cours de sa prestation, puis apparaît en chemise bleue marine en sautillant sous les fumigènes.
Des motifs apparaissent à l’image pour les téléspectateurs, ce qui rend très bien, tout comme la mise en lumières majoritairement bleues et roses. Enjoué, son violon l’accompagnant toujours, Alexander multiplie les sourires face à la caméra et a un réel plaisir à retrouver l’Eurovision. Il crève l’écran !
Le + : Alexander a fait un mash-up dans lequel il reprend les chansons de plusieurs concurrents à l’Eurovision 2018.
Les bookmakers : Les parieurs le voient dans le top 5 (désormais top 10 à l’heure de la finale)… les fans se prononcent plutôt pour un top 20.
Notre pronostic : Son côté espiègle étant resté intacte, le norvégien pourrait bien à nouveau séduire les européens. De là à gagner, nous n’irons pas jusque-là… Enfin, cela c’est ce que nous disions il y a quelques semaines…
  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Cláudia Pascoal défend les couleurs du pays hôte de l’Eurovision 2018. Cláudia est également chanteuse d’un groupe de folk nommé Morhua.
La chanson : O Jardim est un titre de pop alternative. Très aérien dans ses sonorités et dans le chant, son texte évoque la perte d’un être cher, en l’occurrence celle de la grand-mère de la compositrice… qui va ”irriguer ton jardin”.
La prestation : Cláudia Pascoal, chanteuse aux cheveux roses, se présente sur scène avec un titre délicat. Isaura, la compositrice d’”O Jardim”, l’accompagne en tant que choriste, notamment sur le passage où le tempo s'accélère. Sa présence n’était pas prévu initialement mais cela leur est vite apparu naturel… et ce malgré une imperfection vocale.
Cláudia Pascoal est en phase avec Salvador Sobral qui a déclaré suite à sa victoire que « la musique ce n’est pas des feux d’artifices ». Les portugais avez qui nous avons discuté semblent en phase et recherchent l’émotion dans la musique.
Les bookmakers : Ils n’imaginent pas le Portugal récolter beaucoup de points vers minuit ce soir.
Notre pronostic : Pays organisateur, le Portugal n’est pas parti pour réitérer l’exploit réalisé par Salvador Sobral l’an passé à Kiev.
  • EUROVISION 2018 : la finale

En green room, la présentatrice la plus comique plaisante avec la candidate slovène, qui elle aussi à les cheveux roses, puis avec la cantatrice estonienne qui reprend son air d’opéra.


L’artiste : SuRie a été choriste pour la Belgique à deux reprises et connaît donc bien le grand barnum de l’Eurovision.
La chanson : Storm est un titre dynamique et entêtant. Bien interprété par SuRie, à la voix douce et puissante, c’est un morceau dance qui a naturellement du succès à l’Euroclub.
La prestation : SuRie a choisie de porter ce soir un pantalon blanc avec une longue traîne tenue par un corset. Cet ensemble vestimentaire colle bien au physique et à l’image de la chanteuse, qui renvoie à la fois une présence forte et une vraie délicatesse.
Derrière la chanteuse britannique, une structure de néons donne l'impression d'un tunnel lumineux. Les mises en scène n’ont pas été faciles pour les délégations vu que la scène ne contient pas d’écran de leds en arrière-plan, contrairement à l’accoutumée à l’Eurovision.
Le + : SuRie a remplacé au pied levé Emilie de Madame Monsieur en interprétant la version anglaise de Mercy à Amsterdam, à Eurovision in Concert à Amsterdam il y a un mois.
Les bookmakers : Cela va être difficile pour le Royaume-Uni de faire mieux qu’un milieu de tableau si l’on en croit les bookmakers.
Notre pronostic : Après un passé de choriste, et désormais tête d’affiche, SuRie va essayer de faire oublier le score du pays du Prince Charles à l’Eurovision. Pourtant la chanteuse anglaise ne démérite pas, aussi bien vocalement que visuellement.
Un homme est parvenu à monter sur scène et à saisir son micro pendant sa performance avant d'être interpelé par la sécurité. Après quelques secondes, et des plans du réalisateur montrant des images des fans dans la salle, la chanteuse ne s’est pas laissée désamorcée et a poursuivi comme si de rien n'était. Elle refera sa prestation vraisemblablement à la fin. MAJ : SuRie a choisie de ne pas rechanter.
  • EUROVISION 2018 : la finale

  • EUROVISION 2018 : la finale

  • EUROVISION 2018 : la finale

  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Créé par le désormais sexagénaire Sanja Ilić, le groupe Balkanika existe depuis 1998 mais a du faire une sélection parmi ses membres pour l’Eurovision, puisqu’il ne peut y avoir que 6 artistes sur scène. Qui plus est, le groupe a récemment décidé d’ajouter Iva, une troisième chanteuse pour l’Eurovision.
La chanson : Des voix et des sonorités des balkans sont harmonieusement posées sur un tempo dance. On ne peut entendre ce mix de tradition et de modernité qu’à l’Eurovision. Merci Balkanika !
La prestation : Le chanteur barbu, Mladen, et les trois chanteuses, la brune Danica, la blonde Devena et la petite nouvelle Iva, sont au centre de la mise en scène. Le percussionniste n’est pas loin d’eux et le senior Sanja Ilić joue d’un instrument traditionnel sur le côté. Il participe à sa façon à la mise en scène. Les filles portent de longues robes grises avec des voiles noirs sur la partie supérieure, au lieu des cordages sur le buste comme à certaines répétitions. La mise en scène de Balkanika (tenues, choré…) respecte les codes du genre des Balkans à l’Eurovision. Un bel ensemble !
Les bookmakers : Peu d’espoirs en ce qui concerne une victoire de la Serbie cette année, voire un bon classement, à l'Eurovision... déjà que la qualification pour cette finale n'était pas acquise.
Notre pronostic : Nous avons un petit faible pour ce titre que nous sommes donc heureux d'entendre en finale. Il aura toutefois du mal à atteindre un top 15.
  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Michael Schulte est connu du grand public depuis sa participation à The Voice of Germany en 2011.
La chanson : Comme nous le verrons plus tard avec la France, le sujet est grave là aussi pour ce pays du Big 5. Sur “You let me walk alone”, Michael évoque la perte de son père survenue alors qu’il n’avait que 13 ans. C’est une ballade qui fait appel au talent d’interprète du jeune homme aux cheveux bouclés. ”One love, true hearts, three kids and a lovely mum…”.
La prestation : Michael Schulte fait fie de l’absence d’écran géant avec des millions de leds sur la scène de l’Eurovision 2018 et donc de l’impossibilité (supposée) de faire appel à la vidéo pour mettre en image sa prestation. Ainsi, et comme cela a déjà été fait par le passé, notamment par le suédois Mans Zelmerlöw, un écran transportable est installé derrière l’artiste, sous forme de ballon gonflable. D’ailleurs, l’Allemagne a fait une bonne utilisation de la vidéo et sa prestation est marquante.
Les bookmakers : Depuis quelques jours, l’Allemagne intègre le top 10 des parieurs, voire se rapproche du top 5 ; de quoi faire oublier les déconvenues de ce pays à l'Eurovision.
Notre pronostic : Michael est très suivi sur les réseaux sociaux, grâce notamment à ses reprises de chansons sur YouTube. Bien que nous n’ayons pas été transportés par sa chanson, nous pensons qu’il terminera top 10 ou top 15 puisque son titre à un sens pour lui et est bien interprété.
  • EUROVISION 2018 : la finale


L’artiste : Eugent est un rocker albanais avec une bonne voix, un timbre qui sonne bien sur les puissantes guitares.
La chanson : "Mall" est un titre pop rock interprété en albanais et sur lequel la voix du chanteur est, à juste titre, bien mise en avant.
La prestation : Eugent est accompagné sur scène de trois musiciens et de deux choristes. Il porte une jolie veste avec quelques clous sur le col et sa manche droite est habilement découpée pour laisser entrevoir son tatouage. Rock’n’roll baby !
Le + : La prestation albanaise a été censurée par la télévision chinoise lors de la demi-finale en raison des tatouages d’Eugent.
Les bookmakers : La qualification de l'Albanie pour la finale n'était pas attendue par les parieurs. Ils n’imaginent pas Eugent dans le top 20 ce soir.
Notre pronostic : Dans son domaine, le rock, Eugent a de sérieux concurrents ce soir et ne devrait pas faire mieux que la Hongrie et les Pays-Bas. Il ne fera pas un top 20 à notre avis.
  • EUROVISION 2018 : la finale



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser