World Pride Madrid 2017 : Gala Clausura WorldPride

  • by
World Pride Madrid 2017 : Gala Clausura WorldPride
Dimanche 2 juillet 2017. Le lendemain de la Madrid World Pride se tenait le troisième et dernier concert en plein air à Puerta de Alcalá : le Gala Clausura WorldPride.

A l’affiche notamment : l’italien Francesco Gabbani, l’espagnole Ana Torroja et le brésilien Carlinhos Brown.

20h15. Dix danseurs(es) viennent nous montrer leurs talents sur scène pendant le titre "A quien le emporta ?". L’hymne de cette World Pride est une reprise d'un succès de 1986 par Alaska. Dans cette version, elle est accompagnée de Marta Sánchez, Vicky Larraz (Olé Olé), Chenoa, Ruth Lorenzo (ESC 2014), Soraya Arnelas (ESC 2009), Rosa López (ESC 2002), Alberto Jiménez, La Prohibida, La Terremoto de Alcorcón, Nancys Rubias, Baccara (ESC 1978)…

Les organisateurs nous proposent ensuite de visionner un message en vidéo qu’a enregistré l’italienne Raffaella Carra, ex-présentatrice vedette pour la RAI mais aussi la TVE espagnole.



Une chanteuse blonde à la silhouette longiligne, Roser , vient chanter son titre dance "Héroe", puis un autre, "Fuego (Adrenalina)", de la dance matinée de reggaeton. Elle reprend aussi "Ain’t your mama" de J-Lo entourée de deux danseurs. D’autres viennent la rejoindre sur un medley des hits de Raffaella Carra : "Fiesta", "En el amor todo es empezar" ("A far l'amore comincia tu"), "Hay que venir al sur", "Rumores" et "Que dolor",

  • World Pride Madrid 2017 : Gala Clausura WorldPride


La présentatrice et deux des organisateurs de la World Pride 2017 interviennent avant l’arrivée, à 20h45, de Francesco Gabbani. Grand favori de l'Eurovision 2017, il s’est malheureusement retrouvé à la 6ème place au tableau final.

Dans sa veste bleue ciel, aux motifs très colorés, l’italien nous interprète son très pop "Amen" avec lequel il s’est fait remarquer lors de San Remo 2016. Nous apprécions ce titre ainsi que le suivant. "Tra le granite e le granate" est le deuxième extrait de son album "Magellano", sorti en Espagne récemment.

En simple t-shirt blanc maintenant, Francesco interprète son succès "Occidentali’s karma" à la joie du public. Mais, en raison d’un gros brouillage sonore sur la dernière partie du morceau, il est contrait de chanter a cappella (et de nous faire chanter) son titre qui est heureusement ici un gros succès.

Les présentateurs interviennent pour lancer une vidéo qui nous conduit en Israël et plus spécialement à la Tel Aviv Pride. Les organisateurs ne lésinent pas à faire la promo de cette gay pride où se rendent les LGBT en provenance du monde entier. Le prochain artiste invité à se produire ici sera donc israélien. C’est pour lui que les techniciens viennent installer la sono, mais juste avant la seconde tentative pour Francesco Gabbani …n’aura pas de succès pour le son. Dommage, sa chanson est pourtant un tube.

Les présentateurs interviennent pour lancer une vidéo qui nous conduit en Israël et plus spécialement à la Tel Aviv Pride. Ils ne lésinent pas à faire la promo de cette gay pride où se rendent les LGBT en provenance du monde entier. Le prochain artiste invité à se produire ici sera donc israélien. C’est pour lui que les techniciens viennent installer la sono, mais juste avant la seconde tentative pour Francesco Gabbani …n’aura pas de succès. Dommage, sa chanson est pourtant un tube.

21 heures. C’est Ivri Lider qui vient se produire à Puerta de Alcalá. Les sonorités, d’emblée, sont électro. Son marcel bleu se remarque avec ce dessin gay japonais représentant les nounours musclés de Jiraiya. L’artiste est accompagné d’un guitariste et d’un dj/percussionniste.

Ivri Lider, du duo TYP (The Young Professionnals), enchaîne avec "Satisfaction" de Benny Benassi avec le dj Tomer Maizner puis, en solo, l’israélien chante une ballade en hébreu (nom non identifié). Après un autre titre d’électro israélienne, Ivri chante "Losing my religion", reprise de REM, lorsque nous quittons la place pour rejoindre une soirée clubbing.



Nous filons à La Riviera où est lancée ce soir la MAD Crazy Party. C’est la première d’un nouveau concept de clubbing gay avec beaucoup-beaucoup ! de performers tout au long de la soirée : la chanteuse Le Klein, la pornstar Alex Marte, le gogo-vocaliste Gregorgus Geez, les djs Chris Bekker et Juanjo Martin… La scène du Gala Clausura WorldPride 2017 a vu ensuite se produire le britannique Toby Corton, la canadienne Diva Sky, l’américaine Aliice, l’américain Norwood, l’espagnole Ana Torroja et le brésilien Carlinhos Brown.

Ana Torroja a chanté sept titres dont cinq de son groupe Mecano et le fameux "Mujer contra mujer", un tube en France ("Une femme avec une femme").Côté Pride, nous serons vraisemblablement à Göteborg en août 2018 pour la prochaine Euro Pride, et à New York en juin 2019 pour la World Pride NYC 2019.


D'autres sujets qui peuvent vous intéresser