Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens

  • by
Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens
L’Ukraine organise l’Eurovision 2017 suite à la victoire de Jamala à Stockholm (Suède) l’an passé. Nous serons sur place pour couvrir l’évènement diffusé les 9, 11 et 13 mai prochain. Voici un aperçu de ce qui se met en place à Kiev, ville de 3 millions d’habitants, et capitale de ce pays qui en compte 42 millions.

La chaîne publique ukrainienne NTU est en charge de l’organisation du concours. Elle est officiellement devenue UA:PBC en janvier 2017 suite à un processus engagé en 2015.

Les délégations de 43 pays (dont la France avec Alma) se préparent chacune de leur côté en travaillant avec leur artiste à la prestation qui sera vue par près de 200 millions de téléspectateurs, audience cumulée des 3 shows. Les artistes se croisent parfois aux pre-parties qui se déroulent à Amsterdam, Londres, Moscou (annulée), Tel Aviv, Riga et Madrid.

L’organisation a connu quelques remous ces derniers mois :
Imbroglio dans la sélection de la ville hôte ;
Démission de plusieurs membres du comité d’organisation ;
Amateurisme dans la vente de tickets, notamment pour les fans clubs ;
Interdiction d’entrée sur le territoire pour la candidate russe ;
… nous espérons ne pas avoir à prolonger cette liste dans les prochaines jours et une fois sur place !

Les responsables de l’UER (Union Européenne de Radiotélévision), dont le norvégien Jon Olsa Sand, Superviseur exécutif de l’Eurovision, ont du s’arracher les cheveux cette saison !




Six villes ukrainiennes ont été candidates à l’organisation de l’Eurovision 2017 (dont Odessa), mais cela a très vite tourné en drama avec plusieurs reports en série. Odessa restait en lice avec Kiev… capitale qui a finalement été retenue début septembre 2016. Le concours sera organisé au Centre International des Expositions (IEC). La salle, ainsi que le centre de presse, est située à quatre stations du centre-ville (station Livoberezhna).

Les quartiers dans lesquels nous avons prévu de nous render à Kiev sont Poshtova Square, Sophia Square, St. Michael’s Square, Troitska Square et Khreshchatyk Street.

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens



Dévoilé le 30 janvier 2017, le logo (annuel) de l’Eurovision représente un Namysto. Il s’agit d’un collier de perles traditionnel ukrainien, un symbole de beauté et de santé.

Le thème de cet Eurovision est Celebrate Diversity. Ce message est un appel à la fête et à la tolérance : de belles valeurs prônées par le concours Eurovision depuis maintenant plus de 60 ans.

Certains diront que le message envoyé à la Russie (le ‘ban’ de Julia Samoylova) par l’Ukraine est en totale contradiction. Chacun aura son avis car cela est délicat d’occulter la situation la politique… mais ce n’est aussi qu’un concours de chansons.

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens



Conçue par l’allemand Florian Wieder, qui a déjà réalisé celles de l’Eurovision à Düsseldorf (2011), Baku (2012) et Vienne (2015), la scène de l’Eurovision 2017 semble très classe selon les maquettes présentées. Ce bel écrin devrait mettre en valeur la quarantaine d’artistes en compétition.

Florian Wieder est un designer reconnu dans le monde de l’évènementielle télé puisqu’il a aussi travaillé sur The X-Factor UK & USA, ainsi que sur les MTV Video Music Awards et MTV EMA.

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens Maquette de la scène de l'Eurovision 2017

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens Plan de la scène

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens Scène en construction



Oleksandr Skichko, Volodymyr Ostapchuk et Timur Miroshnychenko ont été choisis pour présenter l’Eurovision 2017. Les deux premiers seront sur scène tandis que le troisième sera en green room avec les artistes. Le trio masculin a été annoncé le 27 février et c’est la première fois dans l’histoire de l’Eurovision que cette configuration est choisie. A Vienne, le trio étaient 100 % féminin, plus Conchita ;-)

Nous conseillons aux présentateurs et au directeur artistique de s’inspirer au maximum de Petra Mede et Måns Zelmerlöw qui avaient excellé à Stockholm l’an passé avec notamment le cultissime « Love love peace peace » en interval act. Nous serions toutefois agréablement surpris de voir autant d’humour et de spectacle à Kiev ; mais laissons aux ukrainiens travailler à leur propre style.

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens Présentateurs de l'Eurovision 2017



Une vingtaine de membres du comité d’organisation de l’Eurovision ont rendu leur tablier le 13 février dernier pour dénoncer l'absence d'avancées sur l'événement depuis l’immixtion du Président d’UA:PBC dans les décisions liées au concours notamment.

Les démissionnaires occupaient des rôles importants puisque c’était notamment Victoria Romanova, cheffe de délégation ukrainienne à l'Eurovision, d’Oleksandr Kharebin, producteur exécutif, d’Iryna Asman, directrice commerciale, de Denys Bloshchynski, responsable évènementiel et son équipe ainsi que Oleksii Karaban, chef de la sécurité.

Ces personnes ont été remplacées par Larisa Koval, directrice commerciale, Kirill Voronin, responsable événementiel, et Oleh Zapadnyuk, chef de la sécurité.

Christer Björkman a également été appelé à la rescousse fin décembre. Annoncé officiellement en février, le chef de la délégation suédoise et producteur du Melodifestivalen, devient responsable de la production visuelle et scénique des 43 morceaux en compétition.
70 000 tickets ont été mis en vente pour les 9 shows de l’Eurovision 2017 (le live des demi-finales et de la finale ainsi que les 6 répétitions dont les 3 jurys shows) sur le site concert.ua, au lieu de la billetterie prévue initialement et dont le contrat a été rompu suite à une dénonciation des autorités. La vente s’est déroulée en plusieurs salves, dont la première mi-février et la dernière mi-avril.

Les ukrainiens n’avaient pas prévu de réserver des places pour les fanclubs européens. C’est un comble quand on sait que ceux sont les fans qui mettent l’ambiance à l’Eurovision en agitant les drapeaux ! OGAE International a dû intervenir pour en obtenir finalement, mais là encore il a été difficile d’avoir des infos. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre fin février (le 28) et nous avons pu avoir nos packages parmi les 900 attribués (contre 2500 ces dernières années).
L’Eurovision sans l’Euroclub ne serait vraiment pas aussi fun. C’est peut-être ce qui nous attend à Kiev puisque nous n’avons pas l’assurance que les ukrainiens passeront de la musique Eurovision ! Vraiment ? Nous aurons toutefois droit à quelques showcases d’eurostars, ce qui est un minimum !

L’Euroclub se tiendra au CEC Parkovy, un centre de convention et d’exposition sur deux étages et qui pourra accueillir jusqu’à 3500 personnes, dont les délégations et la presse. Reste à voir si les fans pourront y venir.

Adresse à confirmer, il semblerait que ce soit au Parkova Doroha 16a.

L’Euro Fan Café est annoncé au même endroit que l’Euroclub à Kiev… ainsi que la cérémonie d’ouverture !
Le dimanche 7 mai en fin d’après-midi, un tapis rouge de 265 mètres de long sera déroulé sur le Square de la Constitution, près du Mariyinsky Palace. Les drapeaux des pays vont flotter au vent, pendant que les délégations défileront une à une ainsi que Jamala et Ruslana qui viendront interpréter le titre avec lequel elles ont chacune remporté l’Eurovision. Il y aura aussi des musiciens traditionnels et le National Academic Orchestra d’Ukraine. L’évènement sera diffusé en live sur YouTube.

La cérémonie d’ouverture se tiendra ensuite à l’Euroclub.


C’est sur Khreschatyk, une grande rue du centre de Kiev (entre B.Khmelnytskyi et Prorizna Streets), que sera installé l’Eurovision Village. Nous irons y faire un tour au cours de nos visites de cette capitale. Y seront organisés des performances des artistes en compétition (peut-être même Alma ?) et des évènements thématiques pour tous.

La fan zone à Sophia Square sera d’une surface de 200 mètres carrés avec une pelouse artificielle et 10 000 tulipes. Une grande scène y sera également installée afin d’accueillir des artistes ukrainiens.

Les visiteurs pourront également voir un show laser en 3D sur le bâtiment du Ministère des affaires étrangères (près de St.Michael’s Square) ou faire un karaoke sur Poshtova Square qui accueillera une rétrospective sur l’Eurovision.
Ruslana Lyzhicko (gagnante de l’ESC 2004) est très active en ce moment. Elle a donné plusieurs interviews lors de sa promo européenne même si nous ne connaissons pas bien son rôle pour l’Eurovision. Engagée politique, la brune a critiqué ouvertement la Russie dont la chanteuse a été bannie (par la loi) pour s’être produite en Crimée depuis l’annexion de ce territoire.

Jamala (gagnante de l’ESC 2016) fait beaucoup moins parler d’elle. Elle a toutefois participé à la sélection nationale ukrainienne. A ses côtés dans le jury, il y avait aussi Verka Serduchka (ESC 2007), en tant qu’homme (Andriy Danilko).

Pas certains que nous y voyons Ani Lorak (ESC 2008), la chanteuse ukrainienne ayant des liens visiblement trop étroits avec la Russie.

On y verra peut-être d’autres représentants de l’Ukraine à l’Eurovision, tels que Zlata Ognevich (ESC 2013), Mika Newton (ESC 2011), Alyosha (ESC 2010 avec « Sweet people », qui a récemment fait l’objet d’un super remix), Gaitana (ESC 2012), Mariya Yaremchuk (ESC 2015), Tina Karol (ESC 2006) ou Svetlana Loboda (ESC 2009).

Nous aimons aussi beaucoup les groupes The Hardkiss et NeAngely qui n’ont pas réussi à se qualifier les années précédentes… mais qui ne manquent pas de talent.

Outre ces artistes, nous pourrions également voir sur scène le groupe de danseurs Kazaky, pour apporter la touche gay-friendly nécessaire au concours.

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens Ruslana Lyzhicko remettant le trophée à Héléna Paparizou en 2005

  • Eurovision 2017 : ce que préparent les ukrainiens Andriy Danilko, alias Verka, au côté de Jamala

Le gouvernement ukrainien a mobilisé 16 millions d’euros l’organisation de l’Eurovision 2017, une somme complétée par les 7 millions attribués par la ville de Kiev. La participation de l’UER, la vente des tickets des neufs shows et les sponsors vont compléter ce budget.



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser