Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)

  • by
Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)
Après sa victoire à l’Eurovision 2016, Måns Zelmerlöw a annoncé d’emblée son envie de conquérir un public international. Sa tournée estivale en Suède achevée, le chanteur se lance hors des frontières de son pays. Cette session automnale passe par une dizaine de pays européens et compte une vingtaine de dates : 5 en Allemagne, 2 en Espagne et même une en France !

Ce Heroes tour le conduit en ce samedi 3 octobre 2015 sur une scène parisienne : La Maroquinerie ; étape suivant un passage au Heaven à Londres et au Paradiso à Amsterdam, et avant de clôturer par La Riviera à Madrid et le Razzmatazz à Barcelone début novembre.

Au cours de cette heure et vingt minutes de concert entouré de ses quatre amis musiciens, Måns Zelmerlöw a su nous convaincre de son talent d’interprète sur les ballades notamment, et de son énergie sur les titres pop rock. Nous avons apprécié son joli timbre de voix et sa séduisante gestuelle sur une belle collection de singles dont ses trois tubes du Melodifestivalen, et également sur quelques reprises.

Le son était aussi rock que son avant dernier album "Barcelona sessions" et donc sensiblement différent de ce dont il nous avait habitué depuis son premier album datant de 2007.

Energique, charismatique et surtout très souriant, Måns Zelmerlöw était dans son élément sur cette petite scène parisienne, une salle bondée de jeunes filles et de gays fans d’Eurovision pour l’essentiel. Un public qu’il a remercié en français à plusieurs reprises, ainsi que son équipe pour laquelle il a montré toute sa gratitude. L’artiste était heureux de se produire à Paris, et a notamment ravi son public avec une interprétation sans faute de la chanson de Gilbert Bécaud "Et maintenant".



  • Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)




20h50 : Les années 1986 à 2005 défilent sur les trois écrans LEDS qui ont juste trouvé place sur la largeur de cette scène. Un arrêt est marqué sur l’année 2005, au cours de laquelle le suédois s’est révélé dans Idol, la Nouvelle Star locale. Puis, le déroulé annuel reprend jusqu’en 2015 avec bien sûr sa victoire à l’Eurovision.

Le petit personnage de sa scénographie, désormais bien connue de toute l’Europe, apparaît également avant un décompte que le public reprend activement.

Les quatre musiciens arrivent sur scène, suivis de Måns Zelmerlöw portant une longue et fine veste noire et un t-shirt gris. Décontracté et chic à la fois, la star de la soirée commence ce concert avec Someday, un titre de son dernier album "Perfectly damaged".

Trois M géants apparaissent sur les écrans derrière le groupe, dont deux membres assurent les chœurs sur quelques morceaux. Le chanteur est souriant et énergique d’entrée et poursuit toujours en live total avec Brother of brother. Son orchestration a totalement été revue pour cette configuration live. Dommage, ce titre en version pop-rock rend moins bien que souhaité.

Il poursuit avec Stir it up dont le titre s’affiche sur les grands écrans. Ce morceau tout récent est, contrairement au précédent, tout à fait adapté pour être joué en live. Le suédois prend le portable d’une fan en fosse pour se filmer avec.

"Bonsoir Paris. Comment ça va ?" demande-t-il pour faire réagir son public. L’artiste remercie son équipe tout en enfilant une guitare. Il se rappelle de mai dernier à Vienne "devant des millions de téléspectateurs" et en profite pour remercier ceux qui ont voté pour lui. Son plus grand rêve était de faire une tournée internationale et c’est ce qu’il fait actuellement avec le "meilleur groupe" de musiciens.

On le croit à le voir s’éclater avec ses deux guitaristes. La star laisse même l’un d’entre eux chanter une partie complète de Live while we're alive. Le public lui reprend en chœur les oh-oh-oh de ce titre interprété devant un visuel rouge ; ambiance coucher de soleil et bords de mer.

  • Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)


C’est avec Should I’ve gone home le deuxième et actuel single de l’album "Perfectly damaged", que le suédois poursuit. La lyric vidéo de ce morceau est projetée sur les écrans derrière lui.

Måns Zelmerlöw continue à nous chanter des morceaux de ce même album et poursuit avec Unbreakable, un titre dispensable mais qui nous permet d’admirer cet homme à la gestuelle particulière, si bien à lui. On en profite pour regarder ce bel artiste, mais nous aurions préféré l’entendre sur "Let it burn" ou "Fade away" de ce même disque.

Il présente à nouveau ses musiciens et notamment l’un d’entre eux qu’il appelle le petit prince, avant de remercier à nouveau son public en français.

Les musiciens se lèvent et frappent des mains pour nous donner le rythme. Måns qui avait quitté la scène un instant revient dans un blouson noir en cuir et porte maintenant un t-shirt blanc avec l’inscription Peace. C’est avec Hope and glory qu’il reprend, bien décidé à faire plaisir à ses fans. Mais, la structure est si différente de l’originale que le titre perd de son charme. Dommage, nous l’attendions vraiment sur ce titre, même si nous imaginions bien qu’il n’aurait pas la place sur cette scène pour nous faire la même chorégraphie que lors du Melodifestivalen. La fin du morceau est un peu plus intéressante avec une partie scandée.

L’artiste nous annonce maintenant "une chanson de 2009 : vous vous souvenez ? C’est un test sur le début de ma carrière, je vais voir si vous savez". C’est quasiment a cappella qu’il nous chante Miss America. C’est également une surprise de voir ce titre dans la setlist. Le public qui connait bien cette chanson la chante avec lui.

  • Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)


Les 3 M s’affichent à nouveau derrière lui lors du titre Impossible de son dernier album, puis de Children of the sun qui vient du précédent CD.

"Je pourrai faire ça toutes les semaines" plaisante-t-il avant de présenter sa fondation (zbfoundation.se) qu’il a créé avec son ami Jonas Björkman. L’homme engagé qu’il est nous parle de son action pour ces enfants malheureux, ses "heroes" à qui il dédicace le morceau suivant The core of you. Les écrans diffusent des images d’enfants africains autour de lui lors d’une de ses missions. On le voit chanter avec eux. Sur la scène parisienne, l’homme s’accompagne avec une nouvelle guitare noire. Le visuel projeté représente un globe noir et blanc et des images de boat people. Il fait passer un vrai message politique en laissant s’afficher le hashtag #refugeeswelcome en grand sur les écrans derrière lui.

C’est avec un petit clavier à la main, et avec lequel il joue un peu, que le suédois nous interprète Hearts collide, un morceau tout en délicatesse que nous apprécions vraiment.

  • Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)


Måns Zelmerlöw reprend un titre de son avant dernier disque. Run for your life est un très bon single qui n’a cependant pas donné le succès attendu lorsqu’il est revenu à la musique l’année dernière. Peu importe, ce morceau vient parfaitement s’intégrer à ce concert.

Quelques spectatrices lui tendent leur téléphone espérant avoir peut être une photo avec leur idole. Il poursuit avec une reprise de Human, un bon titre de The Killers.

  • Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)


Måns nous annonce maintenant une chanson 'locale' comme il le fait dans chaque pays lors de cette tournée. Il s’agit pour nous autres français, de Et maintenant. Cela est tout à fait logique car le suédois qui confie d’ailleurs beaucoup apprécier la vieille chanson française, a déjà repris ce titre de Gilbert Bécaud à la télévision suédoise. Son interprétation est très claire, sans aucune fausse note, et ce jusqu’à la fin lorsque la mélodie s’accélère. Le jeune homme est très applaudi et confie qu’il a toujours voulu faire cette chanson en France. C’est chose faite et superbement !

Il nous parle à nouveau des sélections suédoises pour l’Eurovision avant de se mettre à nous chanter Cara mia, titre avec lequel nous l’avions découvert au Melodifestivalen 2007. Il marque un break pendant lequel il présente sa team puis attend la réaction du public avant reprendre cet excellent refrain. La fosse sautille sur cette mélodie jouée au synthé. "Cara mia" reprend avec un petit passage chorégraphié pour notre plus grand plaisir.

La troupe quitte la scène et La Maroquinerie est plongée dans le noir deux minutes. Les lumières restent éteintes mais déjà nous entendons résonner la voix d’une des animatrices de l’Eurovision. C’est le retour sur scène des musiciens puis de Måns Zelmerlöw pour Heroes. Il reprend bien sûr le visuel et les mouvements de sa mise en scène créée pour le Melodifestivalen et qui a aussi fait son succès à l’Eurovision. Les fans sont conquis et se manifestent pour ce final. "Merci Paris" nous lance-t-il le sourire aux lèvres à 22h05.

Les quatre musiciens se donnent une accolade avant que la star ne les rejoigne. Celui-ci nous demande alors si nous ne sommes "pas fatigués ? … Encore-un, alors ! " lance-t-il à son public amusé.

  • Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)


Après un selfie avec son public français, le suédois nous interprète Broken parts, autre titre extrait de son précédent disque. Il est d’abord seul puis rejoint par son clavier, son guitariste-choriste et enfin le reste de la bande.

Le concert se termine en douceur. Måns vient saluer son public avec ses musiciens et signer un autographe. Il est 22h10 lorsque l’artiste disparaît non sans avoir remercié une dernière fois ses fans : "Merci beaucoup. Thanks for your support. Good night !"Ce concert de Måns Zelmerlöw à Paris restera marqué dans les mémoires des fans français de l’Eurovision. Du point de vue du charisme et vocalement, le suédois a vraiment été au top. Son interprétation de "Et maintenant" était parfaite ! Seuls bémols, "Hope & Glory" était trop dénaturé et il manquait "Beautiful life" (ce qui est surprenant !), "The prayer" et "My mistake" (titres plus confidentiels) à ce concert pour que tout soit parfait.

Le public retrouvera le suédois en mai prochain à l’animation de l’Eurovision 2016. Cela n’a pas été confirmé officiellement, mais cela nous paraît évident… et France 2 a même fait une gaffe à ce sujet.

  • Måns Zelmerlöw en concert à la Maroquinerie (Paris - 2015)



01. Someday
02. Brother Oh Brother
03. Stir it up
04. Live while we're alive
05. Should've gone home
06. Unbreakable
07. Hope and glory
08. Miss America
09. Every teardrop is a waterfall ??
10. Impossible
11. Children of the sun
12. The core of you
13. Hearts collide
14. Run for your life
15. Shut up and dance ??
16. Human
17. Et maintenant (Reprise de Gilbert Bécaud)
18. Cara mia
19. Heroes
20. Broken parts











D'autres vidéos sur notre playlist Youtube



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser