Xscape, le nouvel album de Michael Jackson

  • by
Xscape, le nouvel album de Michael Jackson
Depuis son décès en 2009, Michael Jackson a déjà fait remporter beaucoup d’argent à ses héritiers, notamment avec les ventes de son premier album posthume Michael en 2010, la compilation de remixes Immortal en 2011, et la réédition de Bad en 2012 pour les 25 ans de sa sortie.

Xscape est un projet beaucoup plus intéressant que les 3 précédents, car il correspond mieux à ce qu’on attendait d’un disque du King of Pop. A la différence du premier disque posthume, L.A. Reid, Timbaland, StarGate, Jerome "J-Roc" Harmon, John McClain et Rodney Jerkins ont travaillé sur de bonnes démos pour les actualiser.

Le résultat est plutôt réussi, et les fans auront également la joie de disposer des morceaux dans les versions laissées en l’état par Michael Jackson qui n’avait pas choisi de les publier de son vivant. L’artiste a enregistré des centaines et des centaines de titres, mais ne les sortaient que s’il en était pleinement satisfait.

Le producteur Quincy Jones n’a pas approuvé le travail qui vient d’être dévoilé ; ni Jermaine Jackson, qui n’a d’ailleurs pas été contacté pour travailler sur ce disque.



Ce CD est défendu par Love never felt so good, un titre co-écrit par Paul Anka et enregistré en 1983. L’album en contient trois versions, dont la version originale et le duo virtuel avec Justin Timberlake. La version du clip avec l’ex-N’Sync est un très bon premier single, mais la version laissée par Jackson, au piano et moins funky, était déjà très bonne.

C’est la chanson la plus ancienne qui figure sur ce disque, car les autres datent de la seconde partie des années 80 à 1999, ce qui correspond aux sessions d’enregistrement de l’album Invincible, le dernier validé par Michael.

Certains morceaux étaient apparus sur le net il y a quelques années. C’est le cas de "Slave to the rhythm" enregistré en 1991 et complété en 1998, et de "Xscape" (1999), réarrangée par son producteur d’origine, Rodney Jerkins, et qui donne d’ailleurs son nom au disque.



Nous aimons aussi beaucoup "Blue gangsta" enregistrée en 1998, "Chicago" (1999), "Loving you" (sessions de Bad en 1987), ainsi qu’"A place with no name" écrite en 1998 et inspirée d’"A horse with no name" du groupe America.

Enfin, "Do you know where your children are" datant de la fin des années 80 et réarrangée au début des 90s, traite des abus sexuels. Outre la qualité du titre et la force du message, elle nous rappelle surtout les accusations qui ont pesé sur la star qui a pourtant été acquittée en 2005 pour fautes de preuves.

En matière de preuves, ce disque constitue d’ailleurs une énième démonstration du talent de la star américaine, et nous prouve que ces morceaux ne pouvaient rester oubliés.


01. Love never felt so good
02. Chicago
03. Loving you
04. A place with no name
05. Slave to the rhythm
06. Do you know where your children are
07. Blue gangsta
08. Xscape

Pour la promotion de ce disque, les producteurs ont eu l’idée de faire apparaître Michael aux Billboard Music Awards 2014. Son hologramme a dansé sur Slave to the rhythm aux côtés de vrais danseurs. C’était le dimanche 18 mai au MGM Grand Garden Arena de Las Vegas.


D'autres sujets qui peuvent vous intéresser