Eurovision 2013 : Alcazar au WONK

  • by
Eurovision 2013 : Alcazar au WONK
Les organisateurs de la soirée gay de Malmö, Wonk, ont réservé l'une des plus grandes salles de la ville, l'Amiralen, à l’occasion de cette semaine d’Eurovision. Avec cette programmation exceptionnelle, les fans de musique suédoise pouvaient être ravis, même si certains ont jugé le prix trop élevé (145 € pour 5 concerts). Nous ne voulions pas louper ces 5 soirées car nos artistes suédois préférés se produisaient sur cette même scène.

Avant Carola (14/05), Martin Rolinski (16/05), Charlotte Perrelli (17/05) et Loreen (18/05), c’est le groupe Alcazar qui ouvre le bal le samedi 11 mai 2013.

Après une après-midi de répétitions pour certains artistes en compétition la semaine prochaine pour l’Eurovision 2013, nous arrivons vers minuit dans cette discothèque située dans le Folkets Park à deux pas de l’Euro Fan Café. DeeJay Jonny fait danser quelques personnes en mixant les tubes de l’Eurovision et des sélections suédoises, le Melodifestivalen. Mais, étrangement il n’y a pas tant de monde que ça pour un samedi soir et surtout quelques jours avant l’Eurovision.





Le trio composé d’Andreas Lundstedt, Tess Merkel et Lina Hedlund débarque sur scène à 2 heures 15 du matin sur les premières mesures de leur titre We keep on rockin'(2008). Ils portent les mêmes tenues fluos que lorsqu’ils ont été invités au Melodifestivalen 2013. L’écran géant derrière eux affiche le nom du groupe alors que c’est celui de la soirée Wonk qui figure sur la platine des djs ; nous ne rêvons pas, le trio est bien là ce soir en face de nous.

C’est au tour de This is the world we live in d’être chanté ensuite, toujours avec de grands sourires au public de la part d’Andreas, Tess et Lina, qui enchaînent ensuite avec Sexual guarantee et Start the fire, avant de passer à Headlines un morceau plus récent dans leur répertoire. Les chorégraphies sont parfaitement réalisées par ces suédois. Ils reviennent ensuite à un titre beaucoup plus ancien Don't you want me (2002) mais le tempo ne ralenti pas, comme sur Alcastar, l’une de leur plus belle chanson. Les fans frappent des mains en rythme sur ce remix et tout le monde chante encore "Welcome to a galaxy... You can be an Alcastar !"

Autre titre du Melodifestivalen ensuite avec Not a sinner nor a saint (2003), puis c’est Physical (2004) qui vient nous convaincre que ce show était inmanquable. Les minutes défilent vite et vient Funkytown, reprise présente sur leur dernier album "Disco defenders". Le disco, justement à la vie belle avec Crying at the discoteque, qu’on écoute ensuite avant de clôturer en beauté ces 45 minutes par Stay the night (2009) en version extended.

Nous sommes ravis d’avoir pu écouter Alcazar aussi longuement. Le groupe chantait live sur une bande enregistrée et les versions étaient un peu plus pêchues que les versions singles que nous écoutons habituellement. Souriant et énergique, le trio a fait le show et nous a fait danser sous les boules à facettes de l’Amiralen. Aucun de leur grands succès ne manquait à l’appel !



We keep on rockin'(2008)
This is the world we live in (2004)
Sexual guarantee (2001)
Start the fire (2005)
Headlines (2010)
Don't you want me (2002)
Alcastar (2005)
Not a sinner nor a saint (2003)
Physical (2004)
Crying at the discoteque (2001)
Stay the night (2009)



La semaine prochaine, Alcazar se produira une nouvelle fois à Londres à la G-A-Y. Ce sera au moins leur quatrième venue dans cette soirée gay qui accueille régulièrement des popstars. Nous avions d’ailleurs assisté à leur reformation suite à l’arrivée de Lina en juillet 2007, c’était lors de cette même soirée avant qu’elle ne quitte l’Astoria.

Pour l’Eurovision 2013, le trio suédois ne sera donc pas sur ses terres, mais devrait quand même soutenir Robin qui défendra le drapeau bicolore à Malmö.

Cette année, ils multiplient les apparitions après leur pause entamée en août 2011. Après leur venue en tant que guests au Melodifestivalen 2013, Alcazar s’est produit aux côtés de Charlotte Perrelli et de la chanteuse Velvet les 3 et 4 mai derniers pour une croisière intitulée "The finest night of schlager". Nous avons croisé cette semaine Andreas en salle de presse et l’artiste nous a répondu qu’il recherchait actuellement une bonne chanson à enregistrer. Vivement leur retour discographique !



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser