Die 90er live on stage 2017

  • 20/11/2017

La radio Sunshine Live fête cette année ses 20 ans. Pas moins de 20 artistes ont dont été conviés à "Die 90er Live on stage 2017" le 25 novembre à Mannheim (Allemagne). L’an dernier, ils étaient 10 artistes des 90s à s’y produire, dont 3 djs (contre 9 djs en 2017).

C’est notre cinquième déplacement dans cette ville allemande pour cette soirée que nous ne raterions sous aucun prétexte. Celle-ci fête son jubilé et convie plusieurs noms que nous voulions voir sur scène depuis un moment : La Bouche, Whigfield, Pharao, Maxx, Layzee (Mr President), Intermission, General Base… et ceux que nous avons déjà vu depuis plus (Culture Beat) ou moins longtemps (Masterboy, Captain Jack et Rednex).


Après un rapide coup d’œil au Ravefloor, salle où s’était déroulée la toute première Die 90er live on stage en 2013, nous entrons dans la salle Dancefloor de la Maimarkthalle.

Outre l’écran géant en plein centre, le décor de cette édition est composé de néons, en formes d’éléments géométriques du Tetris, et de deux gameboy géantes au-dessus des deux espaces VIP.

19 heures. Dj Falk prend les platines et enchaîne Technotronic (et The Goodmen) à Real McCoy, groupes que l’on aimerait voir ici pour la prochaine édition déjà programmée au 24 novembre 2018. Avis à la production !
Nous lui proposons également d’inviter Snap (avec Turbo B !), Culture Beat (avec Tania Evans !), BG The Prince of Rap, Loona, Daisy Dee, Brooklyn Bounce, 666, Activate, Best of the 90's (Natascha Wright + Joe Thompson + Ray Horton), Divas of Dance (Anita Doth + Linda Estelle + Des'Ray), Nana, C-Block, Aqua, E-Type, Double You… et 2 Unlimited avec sa nouvelle chanteuse Kim !

Kyra (Pharao) et le dj sont près des platines où ils discutent. Ils seront les premiers artistes à s’y produire. Le dj du groupe Pharao vient aussi parler à des fans à côté de nous. Il discute du prochain single du groupe (New day ou le suivant ?) qui sortirait au printemps, le label voulant le remixer en tropical house, le son du moment.

Deux danseurs masculins (c’est rare ici !) viennent faire des acrobaties sur Get freaky de Music Instructor, et Played-a-live de Safri Duo.

Nous patientons ensuite avec les hits de Magic Affair et de Dj Bobo notamment.

19h55. Dj Falk lance "No limit" de 2 Unlimited qui était là l’an dernier pour la dernière date avec Ray et Anita. Le dj de Pharao prend place sur le côté droit de la scène. La voix off cite le nom des 20 artistes de la soirée pendant qu’apparaissent, une à une, leurs photos. Nous visionnons un montage (efficace !) constitué d’images de quatre éditions de "Die 90er Live on stage".






Un visuel représentant une pyramide est projeté sur l’écran géant au centre de la scène. Kyra et Siam se présentent au public sur I show your secrets, premier succès de Pharao. Kyra porte une petite robe noire, sertie de plumes noires, et un diadème doré représentant le logo du groupe. Siam, lui, porte une veste de jogging dorée. Ensemble, ils remercient le public à la fin de ce premier titre.
Danke !

Toujours accompagnés du Dj BK Duke, également appelé Dj HI-NRG, ils enchaînent avec World of magic, en version speedée. Le tempo ralenti ensuite sur Temple of love, jouée en version raccourcie et sur laquelle Siam est aux chœurs puisqu’il n’a pas de rap sur cette chanson extraite du second album du groupe (sans rappeur, moins dance et moins bon à vrai dire).

Puis, c’est We got the key, choisi parmi les morceaux de leur premier opus, qui est interprété pour les 11 000 personnes de la Maimarkthalle.

Pharao n’oublie pas de nous jouer son nouveau single New day, dévoilé en mars dernier. Le groupe essaye de faire autre chose, mais c’est hélas difficile de faire aussi bien que leurs hits des 90s.

Pharao termine son showcase avec There is a star, titre le plus puissant de ce projet allemand. Les fans sont en joie !




Cà nous a fait plaisir de voir ce groupe qui se fait rare sur scène et qui a quand même plusieurs tubes à son actif.

En quittant la scène, Siam annonce l’arrivée prochaine de Whigfield. Le temps passe vite, nous aurions bien voulu entendre aussi "Gold in the pyramid", "Dance of the snake" et/ou "Rave like an Egyptian" !



Une battle éclate sur scène entre les Simpsons et quelques Donalds (plus Mimi !) sur "Let the beat control your body" de 2 Unlimited.

Nous visionnons une vidéo avec une courte séquence sur Helmut Kohl et vient un extrait d’un clip de Whigfield.


La danoise apparaît sur scène en combinaison jaune en latex. Svelte, Whigfield débute avec son hit Think of you. Elle s’essaye à l’allemand avec un Wie geht’s (un sheisse aussi !)… avant de convenir que ça va être plus simple en anglais !

Joyeuse sur Big time, la chanteuse dont les cheveux sont coiffés en chignon monte sur les caissons de basses situés juste devant nous.

Charmeuse, Sannie, son vrai prénom, nous demande de lever les mains en l’air. Elle nous précise ensuite qu’elle va reprendre un joli morceau de Plavka, Right in the night (Fall in love), sa version house du classique de Jam & Spoon qu’elle a enregistré en 2008, tandis que l’original date de 1993.

Whigfield nous fait chanter a cappella les "Li la la la" de son tube international Saturday night. C’est la folie dans le public sur ce succès des 90s. Les grosses flammes pulsent sur le devant de la scène. La danoise et ses deux danseuses ont le sourire.


La chanteuse enchaîne avec Sexy eyes sur lequel de grosses flammes complètent la mise en scène explosive. F*** danke schön crie-t-elle avant d’hurler un I love you au public !

Espiègle, notamment lorsqu’elle joue en dandinant les fesses, cette interprète a un charisme fou. Elle nous a conquis et surpris à la fois !



20h55. Deux personnages de Sailor Moon débarquent sur scène sur le générique du célèbre dessin animé. Il s’agit peut-être de l’original, vu qu’ils n’ont pas de Bernard Minet en Allemagne !

Nous écoutons I give you my heart de Mr President, groupe qu’on verra tout à l’heure. Puis six pom-pom girls viennent faire le show en agitant leur pompoms argentés.

On écoute Freed from desire de Gala, avant que les Sims n’affrontent des personnages de Disney. Le réalisateur nous montre une séquence du soap opéra allemand, Gute Zeiten, schlechte Zeiten, et le dj nous passe le Wannabe des Spice Girls.


Thomas Kukula arrive aux platines, soit un ordi Apple sur lequel figurent des autocollants de ses deux projets : General Base et Red 5. Deux danseuses aux combinaisons moulantes argentées, l’une au look inspirée de la djette Marusha, l’autre au crâne rasé, viennent onduler et s’agiter sur Rhythm & drums.

MIC (Michael Kassner), portant une veste argentée et une casquette noire, représente également General Base sur scène. Assez charismatique, le rappeur de ce groupe allemand a un bon flow, rapide, et parle beaucoup…


Plus réservée, la chanteuse Sarah (Heike Winderlich) arrive seulement ensuite pour interpréter les tubes vocaux du groupe, dont I see you.

Après avoir chanté On and on, qui date de 1997, ils ne peuvent nous quitter sans interpréter leur succès Base of love. Une vraie tuerie eurodance !


Les General Base étaient parfois sept sur scène à la grande époque de l’eurodance. MIC-hael Kassner et Sarah (Heike Hellmer alors) étaient accompagnés d’Olav Tr., Nadine, Nicole, Chang, Kai "Thecom" Theberath et/ou Jörg Doliwa.

Thomas Kukula sera, une heure plus tard, sur la scène Ravefloor pour un set de Red 5.

21h30 Dj Falk reprend le micro. Une barbe blanche arrive sur le titre It's cool man d’XXL Feat. Peter Steiner.
Huit danseuses aux tenues de tyroliennes font le show ensuite. Nous écoutons une version techno d’I was for loving you, du groupe américain Kiss.

21h35. Dans une vidéo, le parallèle est fait entre le Berliner Kindl et la liseuse Kindle, puis nous sourions en visionnons les articles de Dr Sommer team dans le magazine Bravo et les compilations CD de Kuschelrock.


Le visuel du groupe Maxx (une photo du duo avec le logo) apparaît sur l’écran pendant la mélodie de Get-a-way, alors qu’une voix off annonce l’arrivée du groupe.

Six danseuses prennent place sur la scène. Le rapper arrive en premier sur scène puis introduit sa partenaire sur No more (I can’t stand it). Le groupe Pharao est venu voir leurs copains et passe près de nous à la fin de ce titre.

Elyse porte un pantalon noir et une ceinture avec le mot Dance sur la boucle. Elijah MC, lui, porte une doudoune ouverte sur un t-shirt avec le sigle de Maxx. Sa casquette jaune est ouverte afin de laisser ressortir ses dreadlocks.

Le groupe passe à I can make you feel like, bon titre avec une longue intro. Le titre est à la fois une sorte de comptine et un dub planant et speed. Original !


La chanteuse Elyse (Linda Meek) présente le nouveau MC du groupe, nommé Elijah MC (depuis fin 2016, en remplacement de Gary Bokoe qui se produit désormais sous le nom de ReMaxx) avant que ne démarre le morceau suivant You can get it (avec une mélodie qui rappelle celle de Get-a-way).


Nous remarquons le retour des six danseuses dès que les premières notes du grand tube de Maxx, Get-a-way, ne démarrent. L’ambiance est à son paroxysme dans la Maimarkthalle. Le MC ne peut s’empêcher de descendre dans la fosse pour aller à la rencontre du public.

C’est déjà la fin de la prestation de Maxx. Nous n’aurons pas eu le droit à un autre morceau qu’ils chantent habituellement dans leurs apparitions en discothèques : "Killer", la reprise de Seal. Dommage ! Nous aurions aussi beaucoup apprécié l’excelle "Heart of stone".

22 heures. Un Hulk Hogan gonflable fait des pompes sur scène puis affronte un black sur "Real things" de 2 Unlimited. Batman arrive ensuite ainsi que d’autres superheroes tels que Superman, Catwoman et Spiderman sur la chanson Supa Richie.


























































D'autres sujets qui peuvent vous intéresser