Katy Perry au Zénith (Paris - 2011)

  • 08/03/2011

Après ses passages parisiens à l'Elysée Montmartre le 2 mars 2009 et à l'Olympia le 16 juin de la même année, Katy Perry a retrouvé son public franciliens les 7 et 8 mars 2011 au Zénith de Paris. Nous attendions qu’elle ait un peu plus de maturité artistique (quelques tubes supplémentaires !) avant d’aller la voir sur scène.

Suite au succès de son deuxième album, nous avons donc assisté à cette première date parisienne du California dreams tour entamé le 20 février dernier à Lisbonne, en clin d’œil à ses origines portugaises. La jolie brune n'a proposé que ces deux dates dans l’hexagone car son planning est déjà bien chargé. Cette tournée compte déjà près de 80 dates.

Nous vous proposons ci-après le résumé de ce grand show à l’américaine.



19H45. Le groupe indé New Young Pony Club arrive sur la scène du Zénith. Il est composé d'une chanteuse, de deux guitaristes masculins, d'une batteuse et d'une jolie blonde derrière ses claviers. Leurs morceaux sont très pop-rock, dansants. On se croirait dans un club new yorkais.

C'est un groupe parfait pour ceux qui sont venus accompagner un de leur proche au concert de Katy Perry mais qui ne sont pas vraiment fans de Katy Perry. Les fans de Katy Perry apprécient sûrement plutôt moyennement mais le groupe crée une certaine atmosphère. Tant et si bien que, tout le monde se met à danser tout au long des 7 titres.

Le charisme de la chanteuse y est aussi sûrement pour quelque chose. Elle répète entre chaque titre "We're New Young Pony Club" et précise qu'ils ont un MySpace et un Facebook.

Après leur prestation d'une demi heure, un dj arrive très vite et s'installe derrière ses platines. Dj Skeet skeet salue le public et ne cache pas qu'il est venu pour chauffer la foule venue applaudir Katy.

Son set est constitué de morceaux populaires. Il commence par le dernier Martin Solveig (Hello) avant de passer à Duck Sauce, Benny Benassi, Kesha, Rihanna et le dernier Black Eyed Peas en remix. Cet homme est un jeune afro à lunettes qui porte sa casquette à l'envers. Un total look new yorkais de la fin des 80s.







21 H. Le spectacle de Katy Perry commence par un petit film animé. Une voix off commente les images d'une pauvre jeune femme exploitée par un boucher agressif. A la recherche de son chat, elle reste en admiration devant le vendeur de cupcakes, ces jolis gâteaux américains colorés. Cette aventure la mènera dans un monde tout en couleurs.

Issue d’un monde digne de celui d’Alice au pays des merveilles comme dans son clip "California Gurls", la chanteuse fait son entrée sur scène par un ascenseur central et salue tout de suite son public avec un "Bonsoir Paris !" qui déclenche les hurlements de ses fans français.




Son show commence par Teenage dream, le deuxième single de son album éponyme. Le décor nous rappelle aussi le monde merveilleux de Disney avec ses multiples confiseries de couleur pastel. Plusieurs sucettes décorent l’escalier central et ses deux rampes qui entourent le batteur. Au fond la scène, trois gros nuages enveloppent les écrans.

La troupe de Katy Perry, composée de 4 danseurs et de 2 danseuses, quitte déjà la scène alors que l’américaine, en compagnie de ses musiciens et deux choristes, enchaîne avec le très rock Hummingbird heartbeat.

"Paris, U, guys, know how to have fun... Welcome to California Dreams tour..." lance-t-elle avant de préciser que le morceau suivant est tiré de son premier album "One of the boys". Il s'agit du quatrième extrait, Waking up in Vegas, qui donne également dans le pop-rock US.







Deux arlequins noir et blanc apparaissent dans la suite de l'histoire animée. Ces deux personnages font ensuite leur entrée sur la scène du Zénith. Le duo est venu apporter une boîte de gâteaux qu'ils baladent de droite à gauche. Katy Perry finit par attraper ces "delicious brownies". Elle les déguste, sans salir sa deuxième robe, et relève leur "funny taste".

Après un nouveau déshabillage, l’américaine apparaît, pour Peacock, en corset bleu avec une traîne en plumes. Celle-ci se déploie pour former la majestueuse roue d’un paon. Les danseurs aussi brandissent leur plumage bleu et vert autour d’elle. Ce visuel est très joli et permet à la vedette de changer rapidement de tenue.

Dans sa robe de soirée verte fluo, à paillettes, et avec son boa pourpre autour du cou, la jeune diva taquine ses spectateurs en réclamant les "shirt off" auprès des hommes. Après avoir chauffé ces messieurs, c’est finalement une fille qu’elle trouvera plus jolie. Cette transition facile permet de passer à son premier tube I kissed a girl qui commence dans une version jazzy avant de devenir résolument rock.







Quelques notes de piano reprennent "I kissed a girl" alors que la jeune femme a quitté la scène. Le film se poursuit sur les écrans. Dans cet imaginaire, la jeune femme se retrouve transformée en chatte... mais, c'est également le retour du boucher !

Cette boucherie est symbolisée par d'énormes tranches de viande rouge sur la scène, illuminée de cette même couleur. Katy Perry revient dans une tenue féline et a mis de côté les guimauves sur Circle the drain. Ce passage très rock est aussi le plus homo-érotique avec ses très beaux danseurs sous des tabliers en cuir noir.

Avec son intro nous rappelant un titre de Queen, la chanson E.T., récemment remixée par Tïesto, bénéficie aussi du renfort de la batterie. La chorégraphie des 4 danseurs est très réussie. Il faut admettre qu’ils sont très sexy dans leurs marcels blancs, pantalons rouges et bottes noires. Après avoir porté la chanteuse à bout de bras, ses danseurs l’attachent et la traînent à l’aide de longs rubans blancs. Durant ce tableau extra-terrestre, Katy est sensée planer après avoir ingurgité ces fameux gâteaux.

Les gros morceaux de viande retournent en coulisses pendant que ses 2 choristes la recouvrent avec une toile blanche. Dans cette tunique, Katy Perry interprète Who am I living for ? sous les voltiges de deux trapézistes féminines.

L’américaine entonne ensuite Pearl, une belle ballade electro, avant de quitter la scène...








... pour mieux revenir sur sa balançoire, tandis que des bulles se propagent au dessus des spectateurs. C’est un autre moment de tendresse qu’elle nous livre sur Not like the movies à l’instar de sa prestation aux Grammy Awards en février 2011.

Au milieu de cette chanson, Katy Perry précise "I wrote this... in Paris" ce qui, bien sûr, engendre quelques cris de joie. Un grand drap blanc se déplie derrière la scène afin que nous puissions voir quelques images de dessins animés.

Elle vient ensuite s’asseoir entre ses 2 musiciens et demande "Is there a song you would like me to sing ?" Certains proposent la comptine Frère Jacques qu’elle nous chante en français dans le texte. C’est alors qu’un grand bruit émane du fond de la scène, la chanteuse demande "Is that a train ?" Il semblerait que ce soit une surprise lancée par ses fans pour la surprendre à ce moment du spectacle qui font vibrer le sol en tapant des pieds.

A rideau tiré, Katy poursuit cette session jukebox acoustique en fredonnant le très célèbre "Voulez-vous coucher avec moi" (Lady Marmelade). "...I love the french people" dit-elle alors. "Paris is my top 3 cities in the world ...and maybe my favourite !"

Katy Perry enchaîne, toujours en acoustique, avec le Only girl (in the world) de son amie Rihanna. L’un de ses danseurs vient lui apporter une flûte, sur un coussin, pour un intermède aérien. Katy Perry nous propose ensuite une version inédite de Born this way, qu’elle emprunte à sa pseudo rivale Lady Gaga, et Whip my hair à la jeune Willow Smith.

"Some of my friends are here tonight" dit la chanteuse, récemment mariée à Russell Brand, pour saluer ses amis venus l’applaudir. Désormais seule, la jeune brune demande au public d’éclairer la salle avec les appareils photos et téléphones pendant qu’elle chante son hit Thinking of you, sa guitare à paillettes en bandoulière.

Vers la moitié du titre, le rideau se lève et Katy revient dans son décor acidulé. Elle rejoint les coulisses en laissant ses 2 choristes et ses 4 musiciens ponctuer ce morceau. Une de ses choristes reprend seule le "Shake your body (Down to the ground)" des Jacksons. C’est aussi l’occasion pour sa troupe de danseurs de nous montrer son talent avec un très beau moonwalk collectif.







Dans la suite du film qui se déroule dans un jardin, Katy Perry récupère sa perruque bleue. C’est le look qu’elle a adopté pour ce second album, mais, étrangement, c’est sur le single Hot N cold, tiré de son premier opus, qu’elle fait son retour sur la scène du Zénith.

La jeune espoir de la pop mondiale se prend alors pour Arturo Brachetti dans une mise en scène qui colle aux paroles du morceau : "You change your mind, like a girl changes clothes...". Ses jeunes danseurs lui sont d’une aide précieuse car elle change 7 fois de robes durant ces 3 minutes en se dissimulant derrière des panneaux. Les écrans projettent des illustrations hommages au pop art de Roy Lichtenstein.

A la suite d’une innocente boom sur Last friday night, Katy Perry reprend un morceau des années 80, I wanna dance with somebody de Whitney Houston. C’est alors qu’une grosse peluche mauve l’accompagne sur la scène... ainsi qu'une petite dizaine de fans !

La star mondiale annonce ensuite que sa "favorite song to sing" est son dernier single Firework. Celui-ci est illustré par des feux d'artifices, comme dans le vidéo-clip d’ailleurs, avec les images diffusées sur les trois écrans.









Le concert s’achève à 22H45 avec le dénouement du film, dans lequel on voit la jeune fille chuter face à son valentin et communiquer avec sa chatte Kitty. Le beau confiseur est transformé en grosse peluche, qui se dédouble sur la scène du Zénith sur California gurls. De très gros ballons sont jetés dans la foule qui s'amuse avec, sous une pluie de confettis.

Lors de ce final euphorique, Katy Perry, entourée de sa troupe, remercie ses spectateurs en français avant de quitter le Zénith archi-complet.

Nous n’avions pas vu Katy Perry sur scène lors de sa première tournée, le Hello Katy Tour, mais nous sommes satisfaits d’avoir pu, enfin, la découvrir sur scène. Ses talents de comédienne ressortent durant ces deux heures de spectacle. La jeune femme a d’ailleurs tourné dans plusieurs séries télévisées.

Son public est majoritairement familial mais nous avons aperçu de nombreux gays qui ont visiblement apprécié son univers coloré et insouciant proche de celui du Magicien d'Oz et de Charlie et la chocolaterie.







Liens :

Site officiel de Katy Perry
Site de fans


D'autres sujets qui peuvent vous intéresser