Séville

  • 21/10/2013

Nous sommes allés en Andalousie visiter Séville et Cordoue en octobre 2013. Un très beau souvenir ! Une ville pleine de beauté à chaque coin de rue dans un pays malheureusement en crise.




Capitale de l'Andalousie. Elle est traversée par le fleuve Guadalquivir et se situe à 60km des côtes atlantiques.
Langue : Espagnol (Castillan)
Monnaie : Euro €
Population : 720 000 habitants
Décalage horaire : Aucun décalage horaire entre Séville et la France
Climat : climat méditerranéen, mais très sec. Les températures estivales dépassent souvent les 40°C et les hivers sont doux. En octobre, nous avons un beau soleil avec des températures entre 25 et 31°C l'après-midi, et 20°C en soirée.
Accès : Le plus pratique depuis Paris reste l'avion (durée 2h20). Nous avons embarqué avec la compagnie Vueling jusqu'à l'aéroport San Pablo. Pour rejoindre le centre-ville, il suffit de prendre soit un taxi, soit le bus EA, très économique (4 €) et pratique, qui mène jusqu'à Plaza des Armas.

Se déplacer : Il vaut mieux avoir un hôtel en centre-ville car la marche à pied reste le meilleur moyen de profiter de la ville. Les bus sont trop larges pour circuler partout dans le centre. Les taxis sont quant à eux très présents aux abords des sites touristiques. Une ligne de métro et une autre de tramway permettent de gagner facilement le centre-ville. Au final, nous n'avons utilisé le bus que pour nous rendre à l'aéroport et à la gare Santa Justa (afin de visiter Cordoue).
Hébergement : Nous avons séjourné au Vime Corregidor, un hôtel bien situé, au bout de la Promenade d'Hercule (fréquentation très gay-friendly) et à côté des boîtes gays comme l'Itaca et le Lux.



Real Alcázar : un palais dont la construction a débuté en 844 par les Maures. Un incontournable avec sa multitude de salles spectaculaires et ses jardins ! N'hésitez pas à acheter un billet à l'avance sur Internet pour éviter la file d'attente. Prévoyez une visite de 3h. Il est possible de faire une petite pause gourmande sur place. Au 1er étage, se trouve une exposition d'azulejos et d'éventails. Plaza del Triunfo



Giralda Tower et la Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville : Construite au XIVe siècle à la place de la Grande Mosquée, elle fut le lieu le plus vaste de la chrétienneté avant l'édification de la place Saint-Pierre de Rome. La tour emblème de Séville est en fait un minaret mauresque avec à son sommet une girouette (d'où son nom). Il est possible d'y monter en passant par la Cathédrale. Entrée par Call Fray Ceferino Gonzáles



Place d'Espagne : Issue de l'Exposition de 1929, on ne s'imagine pas un tel palais. Avec ses parements d'azulejos dédiés aux provinces du pays et son petit canal où il fait bon voguer en barque, son extravagance est éblouissante.



Metropol Parasol : En forme de champignons géants, un des passages obligés pour admirer la ville en hauteur. Pour à peine 1,20€, on peut monter au sommet et déambuler sur son toit. A faire à différentes heures de la journée, le coucher de soleil y est très prisé. Plaza de la Encarnación



Case de Pilatos : encore un petit bijou de Séville achevé en 1521. Nous n'avons visité que les étages inférieurs et c'est bien suffisant. Plaza Pilatos (6€)



Plaza de Toros de la Maestranza : Un des temples de la tauromachie avec ses arènes ocre, rouge et blanc. Sous les gradins, se situe la chapelle où les toreros se recueillent avant d'entrer en scène. Nous avions déjà assisté à une corrida lors de notre séjour à Madrid donc nous avons admiré ce lieu seulement de l'extérieur, l'entrée étant payante. Paseo de CritobáL Colon



Expo 92 : La visite ne mérite pas vraiment le déplacement, contrairement à ce que nous pensions en y allant (fin 2013). Le site est plutôt à l'abandon.



D'autres sujets qui peuvent vous intéresser