Moonlight

  • 15/02/2017

Auréolé du Golden Globe du meilleur film dramatique, « Moonlight » raconte trois moments majeurs de la vie de Chiron, gamin né dans une cité pauvre de Floride et qui découvre son homosexualité.

« Ce qui m'intéressait, c'était l'hyper-virilité et la vulnérabilité de Chiron. Au cinéma, les hommes noirs ne pleurent jamais. Mais ce n'est qu'un cliché, ce n'est pas ça, la nature humaine », indique Barry Jenkins, le réalisateur qui s'est inspiré de sa vie pour ce film.


Pendant trois périodes cruciales de sa vie (9-10 ans, 16-17, et dix ans plus tard), Chiron, un afro-américain de Miami se bat contre son milieu (scolaire) et sa famille (mère droguée) pour vivre son homosexualité, essayant de s'affirmer, tout en demeurant fidèle à lui-même.

Enfant, il parvient à échapper au groupe de ses agresseurs, de son âge, et accepte d'être reconduit par Juan. Il baisse la tête, parle peu, subit. Un seul enfant parvient à prendre contact, sans doute Kevin.

Adolescent, il est la victime désignée d'une petite troupe d'élèves de sa classe ou de son école, dirigée par un rasta. Il baisse la tête, parle peu, subit, évite, fuit. Une nuit, après une errance en métro ou en train, il se retrouve seul sur une plage, à ne rien attendre. Apparaît Kevin. Ils se révèlent, finissent par se toucher. Le lendemain, il est soumis à une provocation, et son nouvel ami est obligé de le cogner. Il s'écroule, se relève, attend le prochain coup. L'arrivée des surveillants met fin au supplice ou sacrifice. Il ne dénonce personne. Le lendemain, il a changé. Il arrive déterminé en salle de classe, et il frappe, sans prévenir.

Adulte, dix ans plus tard, après un long séjour en prison, musclé, dealer, installé, toujours seul, il en impose. Il reçoit toujours des appels de sa mère. Une nuit, il reçoit un appel de Kevin. Le lendemain, il visite sa mère, puis Kevin...
(source Wikipedia)

Gallerie photos de Moonlight

D'autres films qui peuvent vous plaire